Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Les guerriers du silence 1. Point rouge

24/03/2005 10414 visiteurs 6.7/10 (11 notes)

L es Scaythes d'Hyponéros viennent de faire une découverte capitale : grâce à la science inddique, ils peuvent désormais tuer par la simple force de la pensée. Le sort de l'univers vient de basculer. La Confédération de Naflin vit ses derniers moments. Rien ne peut empêcher l'avènement de l'Ang'empire et le joug du Verbe du Kreuz. A moins que l'Ordre Absourate, force protectrice de la confédération ait les moyens de résister ? Ou l'espoir réside-t-il en la personne de Aphykit, dernière dépositaire encore en vie de la science inddique ? Tixu Oty, obscur parmis les obscurs, s'est brusquement mis à le croire et fera tout pour la secourir, quitte à traverser l'univers pour ça !

Enorme défi que cette adaptation du roman de Pierre Bordage en bande dessinée ! D'abord par l'ampleur de la tâche : d'un roman flirtant avec les 600 pages Algésiras et ses comparses nous promettent quatre tomes (sans compter les deux autres romans que compte cette trilogie). Défi aussi car l'univers de Bordage est riche et complexe : beaucoup de forces et de personnages en présence, de nombreuses planètes traversées, un luxe du détail dans la description des sociétés rencontrées, des trouvailles exotiques, étranges à n'en plus finir. En bref, un passionnant space-opéra. Alors forcément il a fallu trancher dans le vif, accélérer certaines séquences, reporter certaines explications dans les pages de garde. Le tome est dense et, si sans connaître le roman il ne doit pas être facile d'y retrouver tous ses petits, il n'en reste pas moins un grand plaisir de lecture.

Tout d'abord bien sûr, il y a la mise en images d'Ogaki qui est parfaitement fidèle à l'esprit du roman et remplace bien des discours : les redoutables mercenaires de Pritiv sont menaçants à souhait, les jardins de Syracusa enchanteurs, et l'horreur des croix de feu bien suggérée. Et puis Algésiras a finalement su extraire du livre original une trame nerveuse et pleine de rebondissements. Immersion totale et rapide dans la Confédération de Naflin donc. Qu'adviendra-t-il d'Aphykit ? Réponse au prochain tome que l'on espère proche même si bien des curieux auront déjà franchi la porte de leur libraire et acheté la trilogie des Guerriers du Silence. Pour ceux-là, on peut parier que le trio à la tête de cette adaptation arrivera malgré tout à les surprendre ! A suivre...

Par N.Diremdjian
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Les guerriers du silence
1. Point rouge

  • Currently 3.34/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (95 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 22/11/2020 à 21:13:46

    Si le premier tome pose les bases d'un space-opéra assez intéressant, la suite ne sera malheureusement pas à la hauteur. On va vite s'y perdre dans cette Confédération de Naflin où il va falloir jongler avec les personnages et les différentes planètes.

    Je n'ai pas lu les romans de Pierre Bordage dont cette oeuvre semble constituer un renouveau de la science-fiction française. ce dernier a l'air plutôt enthousiaste dans sa préface concernant cette adaptation en bande dessinée. C'est toujours un exercice périlleux.

    Au départ, il devait y avoir 10 volumes pour couvrir la trilogie originelle. Cela sera réduit à quatre. Cela perd bien entendu en cohérence. Algésiras a essayé de faire son travail de manière correcte en le terminant jusqu'au bout (je n'ai toujours pas digéré l'arrêt de la série Candélabres).

    J'ai bien aimé le thème à savoir l'utilisation de la religion à des fins de conquête et de pouvoir. Cela rappelle toujours quelque chose.

    Christophe C. Le 27/05/2005 à 15:13:53

    N'ayant pas lu les roman de Bordage je ne baserais donc mon avis que sur l'album en lui même. L'gistoire est riche et complexe, ona beaucoup d'informations difficiles à digérer et à s'y retrouver ce qui nécessite au moins une deuxième relecture. Dans une époque où les premiers tomes de séries sont des intro light avec assez peu d'informations c'est un véritable plaisir de lire un album aussi riche et aussi passionnant (comme quoi un bon scénariste peut y arriver).

    Bref la lecture de cet album a été un très bon moment et ce sera un plaisir de suivre cette série.

    D.Lukfin Le 10/02/2005 à 20:16:32

    Comme le roman de Bordage est encore assez frais dans ma tête, j'ai retrouvé une bonne transcription et j'ai pris du plaisir à le lire, le dessin est chouette, le scénario très fidèle. Et vu que la montée en puissance du roman est très bonne, les tomes suivants risquent de promettrent de belles choses...

    Par contre et je pense que c'est et restera une limite des adaptations de romans, les raccourcis fatals pour condenser 8 ou 9 chapitres en un tome de BD seront déroutants pour ceux qui n'ont pas lu le roman. Certains liens entre les planches ne sont pas évidents à comprendre si on n’a pas la trame du roman en tête. J'ai eu exactement le même souci avec le Cycle de Tschaï (roman pas lu et donc lecture de la BD pas fluide).

    Bref, ceux qui aiment relire trois ou quatre fois un même roman pour s'y perdre coeurs et âmes pourront acheter la BD avec plaisir comme supplément de plaisir. Pour les autres, c'est un peu le jackpot!