[phpBB Debug] PHP Notice: in file /home/web/v5-bdgest/system/libraries/Cache/drivers/Cache_file.php on line 65: unlink(/home/web/v5-bdgest/application/cache/albums_fiche/): Is a directory
Koma 1. La voix des cheminées
Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Koma 1. La voix des cheminées

29/10/2003 9606 visiteurs 7.8/10 (12 notes)

A ddidas est une petite fille comme les autres, à deux exceptions près: elle aide son papa à ramoner les énormes et innombrables cheminées de sa ville, parce que certains conduits sont trop petits pour qu'il puisse passer ; et elle est sujette à des évanouissements fréquents, qu'elle note scrupuleusement dans un petit carnet. Depuis la disparition de sa mère, sa vie tourne autour de celle de son père: elle l'aide comme elle peut, elle fait de son mieux, sans se plaindre, mais son fardeau est lourd...

Koma, c'est le passage à la BD "grand public" pour deux auteurs reconnus du milieu indépendant, Wazem (presque Sarajevo... ) et Peeters (Pilules bleues, Lupus...). Pour leur premier essai chez les Humanoïdes associés, ils nous livrent une bande dessinée tendre, aux allures de conte, centrée sur une petite fille un peu spéciale mais formidablement attachante.

Koma ne nous donne pas de repère, que ce soit de lieu ou de temps. La ville où évolue Addidas possède un petit côté rétro et nordique, du fait des cheminées d'usine qui foisonnent absolument partout: on a l'impression d'être dans une ville du nord du début du siècle. le cadre paraît triste, maussade, mais une étrange poésie s'en dégage, due à la profession d'Addidas et de son père: ils sont ramoneurs, et la vision de la petite fille des cheminées, qu'elle aime énormément et où elle se sent rassurée, conditionne notre propre point de vue sur la ville. Et puis il y a une aura de mystère qui entoure cette ville: à quoi servent ces cheminées si nombreuses? Qui sont ces créatures qui vivent dans les sous-sols? Autant le dire tout de suite, le tome 1 soulève énormément de questions et n'apporte absolument aucune réponse...

Le point fort de Koma, en plus de son ambiance de conte de fées, c'est le personnage d'Addidas. Wazem et Peeters ont réussi un coup de maître en nous décrivant une petite fille à la fois réaliste et adorable dès la première seconde. Que ce soit dans ses mimiques, ses attitudes et ses manies, croquées avec une grande tendresse par un Peeters au trait toujours aussi élégant et souple, ou dans ses paroles ou ses réflexions, on ne peut s'empêcher de s'attacher à elle. Sa relation avec son père est à la fois normale et en même temps se rapproche fortement d'une complicité entre deux amis: ils se sentent tous deux perdus à cause de la mort de la maman d'Addidas, alors ils se soutiennent et se protègent à tour de rôle. Mais alors qu'elle a besoin d'un papa sûr de lui et protecteur, Addidas doit de plus en plus être un soutien pour lui. Elle trouve donc dans les cheminées de la ville un endroit qui la rassure sans contrepartie.

Koma s'avère indispensable, prenant de bout en bout, superbement dessiné et raconté, teinté d'une touche féerique et fantastique à la Alice au pays des merveilles très attachante, et diablement frustrant car très très court: la moitié de l'album ou presque est muette.

Par petitboulet
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.