Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

A vec un tout petit bout d’elles, Zidrou et Raphaël Beuchot clôturent leur trilogie africaine initiée en mai 2011. Exit, les conteurs de liberté ou la musicalité des bords du lac Maï Ndombé, place à un autre visage du continent Noir, celui des nouveaux colonialistes et du poids des usages ancestraux.

À travers l’histoire d’amour entre Yue Kiang, qui travaille pour un consortium chinois venu puiser dans les richesse du Congo, et Antoinette qui rêve de visiter le Louvre, le Stakhanov belge du scénario évoque une pratique d‘un autre âge : l’excision.

Le sujet est délicat et pourrait paraître quelque peu lointain pour celui qui en ignore tout. Écrit en sous-entendus lourds de sens, cet album laisse le lecteur hébété et incrédule fasse à cette coutume souvent perpétuée par celles qui en furent les victimes. Rituel barbare dont les seuls fondements semblent être ceux de la tradition, il est cependant dommage que Benoit Drousie ne se soit pas attaché à expliquer en profondeur les raisons qui font encore que plus de 130.000 fillettes sont mutilées chaque année. Annexé d’un complément qui permet de se rendre compte de l’étendue du drame, un tout petit bout d’elles bénéficie de la sobriété du dessin de Raphaël Beuchot qui, par sa gestion des couleurs, adoucit singulièrement la dureté du propos et renforce l’anachronique détermination de ses héros.

Reste au final un certain désarroi face à un acte qui, pour nous occidentaux, n’a aucun sens, mais qui continue de marquer dans leur chair la plus intime des centaines de millions de femmes de par le monde.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Un tout petit bout d'elles

  • Currently 4.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    judoc Le 16/07/2017 à 19:00:17

    Un sujet sensible traité avec tact et pudeur. Un bel album qui dénonce une coutume encore très/trop pratiquée de nos jours dans certaines régions du monde pas toujours aussi reculées que ça.

    A découvrir !

    biggyjay Le 09/06/2016 à 23:53:46

    Une BD qui a le mérite d'exister. Elle ne fait que montrer la réalité ou plutôt des réalités, tant dans le contexte que dans les faits de cette histoire.
    L'ambiance et le dessin, vraiment réussis, servent complètement la dénonciation de l'excision dans cet album. Le tout, sans aucune vulgarité. Les personnages principaux sont bien "pensés" et transmettent chacun des notions positives.
    Joli travail.

    Jiefd64 Le 29/05/2016 à 10:04:06

    Une claque dans la g.... signée Zidrou/Bleuchot. Un album à la fois magnifique et terrible. L'excision. Un des maux de notre humanité... parmi tant d'autres. On en a entendu parler mais cela reste tellement loin pour la plupart d'entre nous. Et puis, cela doit bien être en diminution avec la modernisation de nos sociétés. Eh bien non. Le sujet est aussi présent à nos portes. Les chiffres sont astronomiques, les pratiques barbares perdurent... par tradition.

    La grande force de l'album est d'aborder le sujet finalement sous un angle doux et intimiste grâce à la relation amoureuse des deux personnages principaux. Et Zidrou, de conclure finalement sur une note d'espoir. Espoir non dans les systèmes mais dans les individus. Au moins certains.

    Au-delà du sujet central, c'est également un regard sur notre Humanité, sur l'exploitation à outrance de la Terre et des Hommes, le racisme, le pouvoir,... Car ne nous y trompons pas, si la Chine est mise en avant dans ce contexte, c'est l'ensemble des nations "développées" qui doivent s'interroger.

    Un album admirable, indispensable. Merci.