Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'héritage du Diable 4. L'Apocalypse

10/06/2016 5962 visiteurs 6.5/10 (2 notes)

E t si la réalité était tronquée ? Si l’évidence s’avérait n’être qu’une illusion ? Si le vrai avait l’apparence du faux, à moins que ce ne soit le faux qui sonne comme le vrai ? Que faire, qui croire, que penser ?

Le constat est implacable, la conclusion d’une série est toujours un instant délicat pour ne pas dire difficile, et nombreuses sont celles qui, après avoir suscité les plus folles illusions, se concluent mollement ou dans des révélations vides de sens.

Cette épineuse question a certainement dû effleurer Jérôme Félix à l’heure de solder son Héritage, et lui donner à regretter d’avoir, sciemment ou non, jonglé sur les registres de l’historique et de l’ésotérique ou brouillé les pistes tout en menant son récit crescendo. Terminer en beauté et verrouiller tous les axes narratifs initiés depuis Rennes-le-château et ceci en seulement cinquante-deux planches n’est pas une mince affaire, mais il convient d’admettre que le contrat est rempli.

Dense à la limite du raisonnable, ne laissant que peu de place à la fioriture, dédoublant l’action en de multiples lieux afin de mieux conclure, le scénariste s’en sort avec les honneurs, sans cabrioles ni effets de manches superfétatoires. Ciblant volontairement un large public sans pour autant renoncer à développer un pitch qui ait du sens, le natif de Vire réussit à faire la synthèse de bien des références cinématographiques ou littéraires – Da Vinci Code ou Indiana Jones pour les plus régulièrement mentionnées - pour servir sur un plateau cette fiction à Paul Gastine. Naturellement doué pour camper la gente féminine, le jeune dessinateur normand (lui aussi !) a, depuis Le secret du Mont St Michel, singulièrement étendu le champ de ses possibilités en matière de paysages et de décors. Désormais, la polyvalence et la maturité dont il fait preuve sur L'Apocalypse devraient lui permettre de conquérir de nouveaux espaces graphiques.

Une fois refermé, L’héritage du diable laisse la satisfaction de voir un talent se confirmer et un autre éclore. Que souhaiter de plus ?

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

L'héritage du Diable
4. L'Apocalypse

  • Currently 4.15/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kingtoof Le 31/12/2016 à 10:01:25

    Les tomes 3 et 4 sont meilleurs que les deux premiers albums de la série : peut-être car le héros Constant passe en second plan...
    Le concept de la manipulation autour de Lucifer est intéressant, mais Le final ne m'a pas plu...
    En tout cas, bravo pour les 4 couvertures de cette série.

    herve26 Le 06/06/2016 à 23:08:30

    Hasard de mes lectures, je viens à la fois de découvrir "Dilemma " de Clarke et enfin d'achever avec le tome 4 , la série "l'héritage du diable "de Felix & Gatine, qui peu ou prou se situent sur la même période (l'immédiate avant guerre de de 39), avec une approche assez philosophique pour l'ouvrage de Clarke, contre une vision plutôt ésotérique pour "l'apocalypse" qui vient clôturer "l'héritage du diable".
    Cette série est assez proche d'une aventure d'Indiana Jones, d'ailleurs pas mal de codes s'y rapprochent: les nazis, un trésor, les tenues des héros,des rebondissements et des traitres à chaque page etc. Pourtant depuis le début de cette série, beaucoup d'incohérences chronologiques subsistent (si on se tient à titre d'exemple, à la simple apparition de l’abbé Saunière dans les années 30) mais l'histoire fonctionne. C'est vraiment bien foutu. Tout y est: ésotérisme, légende -avec le mystère de Rennes-le-Château-, traitrises et amours désespérées bref un scénario aussi improbable qu'il en devient jubilatoire!
    Avec ce tome 4, s'achève enfin cette aventure.
    Ce volume est très ,voire, trop riche sur le plan scénaristique et mérite avant tout de lire les 3 précédents volumes. C'est un véritable tour de force que Jérôme Félix a accompli pour boucler en seul volume l'ensemble des pistes ouvertes sur les 3 précédents volumes. Il faut en effet prendre son temps pour lire ces dernières 54 pages, qui sont assez denses. Le dessin de Paul Gastine a d'ailleurs gagné en précision depuis le premier volume.
    J'attendais avec impatience la fin de cette aventure, et je n'ai nullement été déçu. Autant j'ai été lassé par les bd consacrées à l'ésotérisme au début des années 2000, autant cette série qui est basée sur l'histoire avec un grand H, et la mythologie prend ici un côté plaisant voire complétement dépaysant lorsque l'on découvre les mystères cachés derrière le pentacle de l'Aude.On reste alors pantois sur l'imagination du scénariste d'avoir pu concocter une telle machination, car sans spoiler le lecteur, c'est un véritable Hold Up de l'Histoire auquel on assiste avec ce dernier opus. On ne sait plus on se situe le bien et le mal au final.
    N'hésitez pas à lire la dernière page (le post-scriptum qui permet au lecteur d'avoir un autre regard sur la conclusion de cette série).
    Très bonne conclusion.
    Histoire hautement improbable, mais prenante donc qui mérite toute votre attention.

    Bravo aux auteurs de m'avoir tenu en haleine depuis 4 albums.

    yannzeman Le 04/06/2016 à 23:59:15

    Fan de la première heure de cette série en 4 tomes, j'ai été un peu déçu par ce dernier opus.

    En effet, il se passe trop de choses dans ce 4ème tome. Cela va trop vite, et beaucoup trop d'explications sont données, qui finissent par perdre le lecteur.
    Il y avait largement le potentiel pour faire encore durer cette histoire sur 2 ou 3 albums.

    C'est d'autant plus dommage que le dessin est excellent (à quelques détails près), et le dessinateur a amélioré son coup de crayon, pour le rendre encore plus réaliste.

    Petit reproche :
    les visages sont plus détaillés, plus réalistes, et le problème, c'est que le personnage principal est devenu méconnaissable !
    De roux, il est devenu châtain, et son visage a changé.

    A tel point que j'ai pris un rosicrucien pour Constant !
    (car le rosicrucien a pris l'apparence que Constant avait dans le 1er album)

    Et de personnage principal, Constant est devenu personnage secondaire, tant il a perdu de l'importance (il est pourtant en couverture).

    C'est dommage, car le résultat était très agréable à lire, jusqu'à ce 4ème tome trop bavard et invraisemblable.

    Je ne peux pas trop entrer dans les détails, pour ne pas trop en révéler, mais un homme, pour sauver le monde, décide de laisser "le Mal" (nommé ainsi pour préserver les rebondissements de l'album) faire des ravages pendant des années, avant de sortir une carte (pour faire chuter le Mal) qui parait bien ridicule, et qu'il aurait pu sortir sans entrainer un tel massacre.

    J'espère que cette série aura une suite, où les personnages de départ vivront d'autres aventures, à la Indiana Jones, car le potentiel est là.

    Mais en évitant de rater la fin, cette fois !