Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

T rois personnages – des amis, des collègues, des complices ? - arrivent dans une ville avec un objectif clair: ils doivent atteindre une habitation dont la localisation est incertaine. Ils se mettent en chemin à travers les rues de cette mégalopole grouillante dans laquelle ils ne se sentent pas les bienvenus.

Les éditions Matière continuent leur œuvre de défrichage d'une certaine bande dessinée à la limite de l'expérimentation. Même si La salle de la mappemonde, le huitième ouvrage de Yūichi Yokoyama, ressemble beaucoup à une expérience graphico-narrative, l'album se montre finalement tout-à-fait abordable. En effet, tout en proposant une approche en apparence excessive, cet auteur se revendiquant de l'école du néo-manga reste en fait bien ancré dans la tradition.

D'abord, le cadre. Cette cité angoissante et apparemment sans fin rappelle évidemment Tokyo ou Osaka. Des lieux d'aliénation où la majorité de la population est réduite à travailler sans relâche pour permettre à une minuscule minorité de profiter d'un luxe incroyable. Les trois compères traversent avenues et canaux et, feignant l'ignorance, remarquent l'absurdité de cet univers écrasant.

La forme ensuite, Yokoyama pousse les codes de son art à l'extrême, mais ne sort que très rarement de ce qui existe déjà. Si le découpage reste en fin de compte très classique, la mise en page surchargée par des onomatopées en kanji (chapeau à Céline Bruel d'avoir si bien su intégrer leur pendant français) s'avère particulièrement percutante. Tous les bruits urbains se retrouvent fidèlement retranscrits. Les hurlements des réacteurs d'avion au décollage et l'incessant trafic automobile font véritablement trembler les pages dans les mains du lecteur !

Premier tome d'une trilogie à venir, La salle de la mappemonde pourrait rebuter, mais une fois la première impression passée, sa lecture se révèle pleine de finesse et d’acuité.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La salle de la mappemonde

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.