Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

« Cette histoire est le portrait d’une relation entre un père et sa fille.» Lui, c’est Hubert Pellerin, boxeur pendant ses jeunes années, puis reconverti en commercial pour une marque de spiritueux. Souvent absent, sujet à des accès de violence incontrôlables, il divorce et devient entraîneur à Rouen. Elle, c’est Barbara. Passé dix-huit ans et l’obligation de rendre visite à son paternel un weekend sur deux, elle s’éloigne peu à peu de lui pour s’en tenir à quelques coups de fil qui ne durent jamais très longtemps. Mais à trente ans, elle décide de prendre en main sa caméra et de lui rendre visite, prétextant un reportage sur l’univers de la boxe. Cette histoire est un portrait mais c’est aussi celle d’une rencontre.

La première rencontre fut celle de Barbara Pellerin et de Kris, en 2003. Lui était un jeune auteur, celui de Toussaint 66 et elle une fan de l’album, à la recherche d’une dédicace. De ce moment de partage naquit une amitié et surtout les prémices d’une collaboration sur Mon père était boxeur, le rôle du scénariste étant de faire le lien entre le documentaire d'auteur et la bande dessinée. Les deux media sont à la fois différents mais aussi complémentaires.

L’histoire commence par une fin, ou plutôt par des fins. Il y a tout d’abord celle de la carrière d’Hubert, qui raccroche les gants après avoir échoué pour la troisième fois en finale des championnats de France. Puis son décès, en 2012, soit quelques mois après le tournage réalisé par sa fille. Ces deux événements rapidement expédiés, le récit peut se tourner vers la vie, celle que deux êtres n’ont finalement pas vécue ensemble, sinon à travers quelques rares moments de partage et de joie, trop souvent obscurcis par une brutalité latente. « Comment montrer sans exhiber ? » À cette question, Barbara Pellerin répond par la pudeur et l’absence de jugement. En restant factuelle, elle laisse au lecteur le soin de se faire son propre avis, de puiser dans ses propres expériences pour faire resurgir ici et là son propre lot d’émotions.

De Kris à Vincent Bailly, il n’y avait qu’un pas que ces deux-là avaient déjà franchi sur Coupures Irlandaises ou sur Un Sac de Billes. Il est difficile de ne pas évoquer Baru et l’Enragé lors des quelques rares scènes de combats : visages taillés au couteau, énergie foisonnante, jaillissement des couleurs. Mais le dessinateur impose sa propre patte, notamment dans les yeux terriblement expressifs d’Hubert dans ses moments de colère ou ceux de Barbara dans lesquels se lisent souvent la peur et l’incompréhension.

Difficile non plus de ne pas mentionner le DVD, fourni avec l’album. L’image associée au son apporte l’authenticité et la retenue qui passent par un regard qui s’échappe ou une voix hésitante qui peine à prononcer les mots justes. Le tout forme un ouvrage touchant et poignant, bref, un indispensable.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
8.3

Informations sur l'album

Mon père était boxeur

  • Currently 4.16/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (25 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 30/08/2020 à 19:27:36

    Lorsque j’ai commencé cette lecture, je n’étais pas trop convaincu. Le graphisme n’est pas celui que je préfère avec cette imprécision du trait étant plutôt un adepte du réalisme. Pour autant et c’est bien la première fois que je l’avoue, ce dessin m’a séduit car il arrive à faire passer les émotions des personnages entre une jeune fille Barbara et son père, un ancien boxeur professionnel ayant pris beaucoup de coup pour ne pas dire une sacré raclé. Il y a quelque chose de beau jusque dans les décors ou même la couleur qui semble varier selon les atmosphères ou les époques.

    J’ai également été touché par le récit de cette fille qui n’avait pas forcément une bonne image de son père et qui a fait l’effort de vouloir le découvrir, ce qu’il était réellement. J’ai adoré la teneur psychologique dans cette relation complexe fille-père. Cela sonne vrai et c’est presque naturel. Bref, le réalisme que je recherche est bien présent.

    A la fin, j’ai eu une surprise quand j’ai vu qui était l’un des auteurs de cette œuvre. Je n’avais pas fait attention avant de commencer. Bref, quand j’ai découvert que c’est Kris qui est derrière cette œuvre, je me suis dit forcément. Il est pour moi l’un des rares auteurs à faire ressentir une telle émotion dans ses personnages. Oui, c’est du grand art.

    Au final, nous avons là une bd humaine, poignante et réalisée tout en délicatesse.

    Au Fil des Plumes Le 08/10/2017 à 15:24:17

    Ce que j'en pense:

    Cette BD est le journal intime de la relation entre une fille et son père. Le lecteur suit donc le personnage de la fille qui tente de tisser des liens avec son père. Nous nous retrouvons dans les pensées les plus intimes de cette fille qui aime profondément son père. Le scénario est très prenant. La valse des sentiments et des liens qui se tissent m'a tout simplement subjugué. J'ai également apprécié ce sentiment de pudeur qui se dégage de cette belle BD.

    Je me suis beaucoup attachée aux personnages. Cette jeune femme qui veut tisser un lien avec ce père. Et ce père... Ce boxeur bourru et prit dans l'engrenage de l'alcool. Ce père qui après avoir mené des combats sur le ring, mène un autre combat, celui de sa vie. J'ai aimé ce père pour sa tendresse, pour sa maladresse mais je l'ai aussi détesté parfois...

    Cette BD m'a profondément émue. Ce sont de grands moments de vérité qui nous sont livrés. Au départ, je n'étais pas vraiment fana de l'esthétique et puis, finalement, je me suis laissée séduire par le dessin, les couleurs et l'ambiance générale.

    Bref:

    Une vraie belle découverte.

    Pour plus d'avis: http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    phileas35 Le 09/01/2017 à 10:13:10

    Cette histoire trés personnelle interroge chacun sur les relations avec ses parents. L'existence des 2 supports permet de découvrir le rôle du scénariste et la spécificité de chacun.