Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sonar

23/05/2016 2999 visiteurs 4.5/10 (2 notes)

A lice, plongeuse émérite, rejoint l’équipe de Provide, des chasseurs d’épaves, dirigés par Jérémy, son ancien compagnon. Ils viennent de découvrir le Sun Horse, un somptueux yacht disparu durant les années soixante. Bizarrement, l’épave est recouverte de roches sans qu’aucun phénomène naturel ne puisse l'expliquer. La surprise s’accroît lorsque l’Isabella, un navire du seizième siècle, est retrouvée en parfait état de conservation et, là aussi, sous une épaisse couche de pierres. Malgré ces mystères, l’ambiance devrait être au beau fixe. Pourtant, elle ne cesse de se dégrader et les tensions entre les membres de l’équipage sont de plus en plus violentes.

Sonar propose une histoire qui laisse clairement sur sa faim. Sylvain Runberg, qui a déjà fait ses preuves dans la gestion du suspense, mène pourtant bien sa barque : installation du climat et des personnages, signes avant-coureurs, montée de la tension et explosion. C’est classique et attendu pour ce genre de récit et le problème est que cela ronronne. Si l'imprudence de lire la bavarde quatrième de couverture a été commise, il n’y a plus de réelles surprises. Le sentiment est le même au niveau du dessin de Chee Yang Ong. Ses planches sont plaisantes mais manquent de puissance du fait d’une mise en scène sage et d’un rendu assez terne du noir et blanc, donnant un aspect effacé.

Trop lisse pour séduire durablement, Sonar risque de ne pas laisser de traces sur les écrans radars.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
4.5

Informations sur l'album

Sonar

  • Currently 1.83/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.8/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 21/01/2018 à 15:00:30

    Un bon album à mi-chemin entre "The Wake", "Deepwater Prison" ou encore "Olympus Mons" certes un peu déjà vu, mais dont la trame principale est rondement menée. Le rythme s'accélère et monte crescendo pour tenir le lecteur en haleine jusqu'à la fin.
    Le dessin et les multiples nuances de gris sont efficaces et apportent une très bonne lisibilité.
    Un bon album de plus dans cette collection Flesh & Bones.

    meuillot Le 13/05/2016 à 18:19:26

    Bon, ce n'est clairement pas celui qui m'a le plus plu dans la collection Flesh & Bones... Pourtant "Sonar", avec S. Runberg au scénario, n'est pas inintéressant, loin s'en faut.
    Mais il y a un je ne sais quoi qui cloche. Le dessin de Chee Yang Ong n'est pas mauvais, bien que parfois on a du mal à bien identifier les personnages, Les couleurs grises sont assez bien rendues. Les monstres marins bien faits. Non, ce qu'il m'a manqué c'est certainement un peu + de crédibilité sur certaines scènes, certains faits. Je sais bien que nous sommes dans de la série B mais cela n’empêche pas qu'il y ait des liens cohérents dans les destins des protagonistes... C'est ce qui pêche (sans mauvais jeux de mots), pour moi dans cette aventure. Cela va un peu trop vite parfois, on n'a pas le temps de s'attacher aux personnages. Frustrant tout ça...

    hectorvadair Le 06/04/2016 à 21:43:37

    Je ne connaissais Sylvain Runberg que de nom, et avais seulement eu l’occasion de feuilleter Orbital, sa série Sf, parmi les plus populaires des nombreux projets auxquels il a été associés.
    Ici, en collaboration avec un jeune malaisien dont c’est la première publication française, il nous entraine dans une histoire maritime sombre et fantastique.

    Autant le dire tout de suite, le dessin noir et blanc aux trames grises de Chee Yang Ont fait pour beaucoup dans ce comics efficace dés sa couverture au format souple.
    Dessin moderne, cadrages serrés, on est un peu dans le style de l’américain Butch Gyce. Est-ce l’analogie avec son récit « Olympus » qui se déroulait en partie en mer ? Peut-être, mais on peut les rapprocher ceci-dit. Que ce soit un (vrai) comics ou pas, peu importe. Achète t-on sur la simple foi d'un autocollant ou d'une collection ?

    En 124 pages, Runberg réussit en tous cas à développer une histoire passionnante, aux rebondissements intéressants, en gardant le lecteur accroché au fil malgré les nombreux personnages. L’aspect fantastique est intelligemment amené, le suspens bien maitrisé.. et le final garde un mystère minimum.. qui laisse ce petit sentiment mixe de frustration et d’excitation.
    Sa relecture de créatures légendaires n'est pas si vu que ça, et les récits maritime fantastiques ne sont de toute façon pas l'apanage d'un seul auteur à la mode.

    Un bon one shot sans prétention, à ne pas bouder.

    Doktary Le 18/03/2016 à 07:53:18

    Selon moi un album purement commercial, scénario archi-déjà-vu (même au niveau dessin,l'aspect des sirènes est quasi copié-collé), on surfe sur la vague des albums abyssaux (Carthago, Deepwater Prison, The Wake ...). MAIS surtout, cet album quels que soient ses qualités ou ses défauts N'EST PAS UN COMICS ! Glenat, sous le trompeur titre de collection "Flesh&bones;, Glenat Comics" nous sert ce qui est à la mode aujourd'hui: un album noir et blanc au FORMAT comic's mais absolument pas originaire US comme le sous-entend l'appellation. Bref une tromperie selon moi (comme le reste de cette collection d'ailleurs quel que soit la qualité et l'intérêt des histoires, mis à part Sunlight qui ne portait pas la mention "Comics").