Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Pandora (Casterman) 1. Pandora N°1

20/05/2016 4677 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

Q uasiment vingt ans après la disparition de (A SUIVRE), Casterman propose une nouvelle revue de bande dessinée, Pandora. Depuis le changement de millénaire et l'avènement d'Internet, des blogs et des réseaux sociaux, les modes de consommations culturelles se sont largement modifiés. L'équipe dirigée par Benoît Mouchard en a logiquement tenu compte : exit les longues histoires en épisodes comme tout contenu éditorial et adios toute volonté thématique. En 2016, pour réussir, il faut du court, car à l'ère de Twitter les esprits papillonnent plus qu'ils ne creusent les sujets, il faut balayer large pour capter un marché fragmenté à l'infini et présenter des têtes d'affiche et de l'inédit pour que l'acheteur soit persuadé qu'il en a pour son argent.

Pandora réussit la prouesse de combler tous ces desiderata sous la forme d'un épais numéro semestriel. Deux cents soixante pages de nouvelles signées, en majorité, par des auteurs maison reconnus ainsi que par quelques artistes « invités » bien en vue. Science-fiction, autobiographie, sociale, historique, allégorique, fantastique, aucun genre n'est oublié ! Pas de doute, beaucoup de talents s'expriment, certains étonnent et séduisent, d'autres moins. L'ouverture à l'internationale est également opportune, même si des continents entiers sont encore absents.

Cette nouvelle publication est évidemment la bienvenue dans un paysage où les magazines BD sont devenus rares ou éphémères. Par contre, à la lecture, l'absence de ligne éditoriale claire ou de réelles prises de risques artistiques (où sont les débutants ?), ces pages donnent plus l'impression de composer un florilège ou un « showcase » qu'un véritable projet de presse. Si, dans son éditorial, Mouchard souligne qu'il ne suffit pas d'agencer des dessins sur une page pour créer une bande dessinée, l'observation vaut également pour son journal : on ne forge pas une identité uniquement avec une succession de récits n'ayant aucun point commun, ni près ni de loin.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.