Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

U n de ses deux fils est atteint d'une leucémie et sa femme sur le point de le quitter. Phil pourrait se laisser aller, mais non, il s'accroche. Il pense avant tout à ces deux enfants qui, malgré ce coup du sort, n'ont pas perdu leur énergie, à ses amis qui tendent de l'aider comme ils peuvent, à sa nouvelle copine, à son boulot, à la vie pardi !

Anesthésie générale est évidemment un hymne à la résilience et l'insoupçonnée force vitale qui anime les êtres humains. Sans pathos inutile, ni ressort mélodramatique (et pourtant, il y avait matière à faire vu le sujet), Michel Vandam décrypte les affres existentielles que traverse son héros. Un monsieur Tout-le-monde qui tente simplement de (sur-)vivre à ces différentes épreuves. En fin de compte, l'individu est toujours seul et responsable de ses décisions. À lui de savoir faire les bons choix, pour les siens et pour lui. Malgré ses doutes, Phil n'agit que dans cet unique but. Malheureusement, si le récit fonctionne globalement bien, le ton reste trop personnel pour totalement convaincre. Vu sa réalité, les réactions du héros sont admirables, mais difficile de vraiment s'identifier à lui, tant la narration demeure au niveau de l'anecdote privée.

Apparemment très influencée, graphiquement, par les travaux de Brecht Evens, Delphine Hermans propose une approche radicale. Elle mêle l'aquarelle à un style quasi-naïf passablement déconcertant. De plus, la mise en page très ouverte varie fortement d'une planche à l'autre. Si ce manque d'unité peut rappeler d'une certaine manière l'état désorienté du personnage principal, il rend surtout la lecture ardue. Au final, aucun véritable rythme ne peut s'installer durablement.

Histoire simple et touchante, Anesthésie générale ne manque pas de sincérité, mais peine néanmoins à provoquer beaucoup d'empathie.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Anesthésie générale

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.