Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L uisa, célibataire dans le début trentaine, n'a pas trop à se plaindre de son petit train-train quotidien : un bon travail, quelques amis – enfin, surtout Farid – et un chouette appartement à Paris. Ce qui lui manque vraiment, en fait et depuis pratiquement toujours lui semble-t-elle, c'est une vraie âme sœur, le grand amour, tout bonnement. Un jour, sa charmante voisine sonne à sa porte et lui « confie » une autre Luisa, une adolescente en fugue. Les deux homonymes réalisent immédiatement, qu'au-delà de leur frappante ressemblance physique, un étrange lien semble les unir… C'est comme si Narcisse leur jouait une farce à travers le temps. Miroir, gentil miroir, dis-moi qui est la plus belle ?

Après le remarqué Apocalypse selon Magda avec Chloé Vidmer-Lo, Carol Maurel revient déjà sur les étals avec Luisa ici et là, une fable existentielle centrée sur l'apprentissage de sa vraie nature. Grâce à un habile tour de passe-passe fantastique qui fait penser, dans une certaine mesure, au Quartier Lointain de Jirô Taniguchi, l'héroïne se trouve face à elle-même, obligée d'assumer sa personnalité. Il y est question de sexualité et, plus largement, du difficile cheminement pour s'accepter, malgré le regard – voire pire, les injures et la violence - des autres. Même si les mentalités évoluent, l'homophobie est encore bien ancrée, dans les familles, la société (particulièrement hors des grandes villes) et l'éducation.

Sujet grave et potentiellement tragique, mais récit plein d'énergie et d'humour. En effet, Luisa, quelle que soit sa « version », est dotée d'un caractère bien trempé et, quand elle décide de se lâcher, faites attention aux dégâts ! L'auteure s'est sans doute régalée en imaginant les réparties souvent bien senties que s'échangent ses actrices. Immature, posée, désespérée et amoureuse, celle-ci est exposée sous toutes les coutures, le portrait est admirable d'acuité et de sincérité. De plus, la narration ne tombe jamais dans le pathos et le manichéisme. C'est comme ça la vie, tout le monde fait des erreurs et il faut vivre avec, même si ça fait mal par moments.

Album véritablement maîtrisé tout au long de ses 250 pages, la lecture de Luisa ici et là s'avère des plus prenantes. La scénariste réussit à maintenir son personnage principal sur la corde raide grâce à un rythme soutenu, mais nullement écrasant. Il se passe toujours quelque chose dans cette existence chamboulée par cette étrange visiteuse. Les seconds rôles, Farid en premier lieu, mais aussi la très importante et révélatrice Lucie, sont également très bien pensés. Ils apportent, à leurs manières, des éléments indispensables au bon déroulement de l'histoire : des points de vue extérieurs, un peu de bon sens quand l'héroïne perd les pédales pour de bon, ou, plus simplement, un peu d'affection et de compréhension.

Conte moderne sans concession, Luisa ici et là confirme tout le talent de Carol Maurel, une bédéiste au trait énergique en parfait accord avec son époque.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Luisa ici et là

  • Currently 4.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Cellophane Le 19/06/2018 à 14:20:28

    C’est amusant, ce mélange des genres…

    Au départ, j’ai pensé à une histoire SF fantastique, voyage dans le temps, tout ça.

    Et puis au bout d’un moment, ça tourne vers l’acceptation de soi, de sa différence.

    Et puis finalement, c’est une sorte d’histoire SF parlant d’acceptation de soi, ce qui n’arrive QUE parce que c’est de la SF… Mélange assez inhabituel, sans réel paradoxe ; juste une histoire sensible, sociale, qui n’est possible que grâce au voyage dans le temps.

    Le tout est donc bien narré, en prenant son temps, dans un long fleuve de vie banale mais dans laquelle se posent les pierres qui mènent à la question d’importance.

    Pas prise de tête ou moralisatrice, cette histoire nous dit simplement qu’il faut s’accepter et c’est très bien fait.
    J’ai bien aimé les dessins plutôt simples qui, à mon sens, renforce la douceur mise dans la narration, par les traits ou les couleurs.

    Joli.

    madmix83 Le 26/01/2017 à 14:46:22

    Utilisant habilement le thème du voyage dans le temps, cette histoire se révèle très agréable, le dessin très gracieux de C. Maurel y étant pour beaucoup.

    Hugui Le 18/12/2016 à 20:03:35

    Une très bonne histoire qui accroche et qui ne lasse pas au long des 270 pages. Un vrai roman graphique qui peut se lire en plusieurs fois et qui se relit avec plaisir car on découvre plein de choses quand on connaît la fin.
    Les thèmes des choix ou non choix de l'existence sont bien évoqués mais je ne pensais pas que le choix de sa sexualité était encore si difficile dans les années 90.
    Bref une auteure à ne pas manquer.

    herve26 Le 12/11/2016 à 10:44:55

    Ce one shot est assez réussi, je l'avoue. Avec une idée originale (l'héroïne, Luisa, fait la rencontre de son double, adolescente), bien que Taniguchi, avec son "Quartier lointain" ait déjà esquissé cette hypothèse, Carole Maurel nous offre un récit touchant, drôle en jouant sur les sentiments amoureux ambigus de Luisa.
    Au cours de ces 270 pages, on ne s'ennuie pas une seule minute en découvrant la vie actuelle de Luisa, et les espoirs, parfois déçus de le jeune Luisa, qui assiste à ce qu'elle deviendra dans les années à venir.
    C'est intelligent,avec des dialogues bien enlevés.
    Pour ma part, je l'ai lu deux fois depuis sa sortie, gage d'une bonne qualité de cette bande dessinée. En outre dessins et couleurs sont de bonne fracture.
    Passé le décalage entre les techniques des années 1995 et celles de 2013 qui nous offre quelques moments drôles (les francs, la télécarte...),nous avons là une réflexion sur la vie, ses espoirs et ses regrets, sans autant verser dans le pessimisme, bien au contraire, le ton adopté étant ici assez enjoué.

    Ce pavé de 270 pages se lit malgré tout assez rapidement, et avec plaisir

    mesechappeeslivresques Le 16/09/2016 à 09:01:02

    Cette BD empruntée à ma bibliothèque par hasard a tout de suite attiré mon attention avec sa couverture et notamment ses dessins colorés, très attrayants.

    Ce livre repose sur la confrontation des deux Luisa ce qui va provoquer chez la trentenaire une remise en question et la forcer à dresser un bilan de sa vie. A-t-elle fait les bons choix?

    J’ai beaucoup aimé le personnage de Luisa à 15 ans qui m’a permis de faire un tour dans les années 90 avec nostalgie.

    Le seul bémol pour moi est que j’ai eu des difficultés avec le côté fantastique du livre et son manque de réalisme.

    Malgré cela, j’ai passé un bon moment avec cette BD qui nous pousse à la réflexion sur l’acceptation de ses choix, sur le fait d’assumer sa différence et sa sexualité.