Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Morgane (Fert/Kansara) Morgane

25/04/2016 12755 visiteurs 7.8/10 (5 notes)

« Sœur ou demi-sœur d’Arthur… selon les temps, fée d’Avalon ou sorcière du Val sans Retour… au gré de l’humeur de mes hagiographes, ou bien encore récipiendaire d’une grande lignée de magiciennes, je suis le bien puis le mal, je suis fille de Tintagel, je suis Morgane !

Après Geoffroy de Monmouth, Chrétien de Troyes… et tant d’autres, voici que Stéphane Fert et Simon Kansara se penchent, eux aussi, sur cette destinée ô combien singulière que fût la mienne !

Allez savoir pourquoi le commun des mortels ne retient de moi que ma part d’ombre. Faut-il voir là l’œuvre de quelques moines dévots qui, pour la postérité et sauver la Bretagne de ses antiques croyances, manipulèrent l’histoire ? Le jour corneille, la nuit colombe, je suis celle qui a haï autant qu’elle a aimé. Celle qui tue, mais qui aussi sait soigner. Ce Morgane-ci est à mon image, tout en ambiguïté ; je me retrouve dans cet album, résumé parfois elliptique d’une vie qui pourrait remplir bien des volumes. Face sombre d’un roi auréolé de lumière, élève servile - pour mieux me révolter - d’un maître qui jamais ne me posséda, ni même ne me dompta, je suis l’archétype de la femme libre, fière d’elle-même … et donc forcément dangereuse.

Mais au-delà de ce que je suis, ou de ce que je représente, il y a là une forme qui concourt à transcender ma personne. Le dessin de Stéphane Fert n’est pas des plus banals, et il en déroutera certainement plus d’un. Symbolique, voire naïf, il sait finalement devenir étrangement figuratif notamment dans cette planche finale où j’apparais en… Eva Green. Je renais par ce trait, par cette simplification minimaliste des formes, par cette couleur anachronique qui - aux travers de belles fulgurances - est un hommage à Gustav Klint, à Mary Blair ou à Eyvind Earle.

Avec une étonnante modernité et pertinence graphique, à l’instar du "Milady" d’Agnès Maupré, "Morgane" me rend justice. Enfin, oserais-je dire ! »

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Morgane (Fert/Kansara)
Morgane

  • Currently 4.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (33 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    jpeg Le 11/04/2016 à 15:36:47

    Prendre un classique et le renouveler en l'explorant du point de vue d'un personnage "secondaire", et néanmoins crucial... qui plus est le "Némésis" du héros, c'est l"angle d'attaque de cette BD remarquable. Cet angle et ce personnage de femme "du côté des méchants" rappelle d'ailleurs Miladay de Winter (Maupré). En quelques pages on rentre dans l'intrigue sans jamais en ressortir. La narration façon cinéma - animation est entrainante et me rappelle la façon dont on peut lire un Tyler-cross (Bruno) ou Petit (Hubert/Gatignol).

    Le dessin est superbe, les expressions des personnage sont vivantes et servent bien la narration. Quant-aux couleurs elles sont magnifiques, et créent une véritable ambiance. On retrouve par endroit de belles références artistiques (p45, le baiser de Klimt) les arbres stylisés de la belle au bois dormant, ou encore les maisons/châteaux façon Mary Blair ... et surement d'autres. (en fait je viens de découvrir une petite liste en début d'ouvrage ...)

    L'ensemble constitue une belle réussite pour un duo auteur-scénariste prometteur. à lire et à suivre !