Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'original (Moynot) L'original

24/03/2016 4713 visiteurs 7.0/10 (1 note)

L a Guerre d'Algérie, l'OAS, le SAC, un détour par l'Argentine des généraux et quelques piges chez les Contras nicaraguayens, Roland Picot, dit L'original, a tout vu, tout vécu et pas mal ferraillé pour rester en vie. Par contre, dans ces années quatre-vingt-dix, les façons de faire de la realpolitik ont changé : exit les baroudeurs à l'ancienne. Pour survivre, il ne lui reste que des petites magouilles sans envergure. Et puis, l'esprit n'est plus là, fini les codes d'honneur et le sens de l'amitié.

Avec L'original, Emmanuel Moynot se fend d'un véritable roman noir dans les règles de l'art. Reprenant à son compte la « méthode » chère à Jean-Patrick Manchette, il mêle habilement un fait-divers réel avec un portrait sans pitié de l'arrière-cour de la société française. Au centre du récit, Picot cristallise toutes les rancœurs et les dérives d'une distribution d'affreux avides et sans morale. Non pas que le personnage principal soit meilleur que les autres, loin de là. Sa philosophie personnelle basée sur le racisme et un certain plaisir à tuer son prochain (pour une bonne cause évidemment) ne vaut pas plus que celle des mafieux et des ripoux qui lui font face. Il est néanmoins lucide, son temps arrive à son terme, le monde a changé, trop pour lui.

Le scénariste a mis à profit son expérience glanée dans l'adaptation de textes du crû, comme ceux de Jean Vautrin (L'homme qui assassinait sa vie) et, dans une moindre mesure, de Léo Malet (Nestor Burma). L'histoire est parfaitement structurée et les dialogues font mouche. Tous les éléments narratifs s’enchâssent pour aboutir à un final évidemment sanglant, mais néanmoins inattendu. Suspens, action et répliques assassines s'enchaînent implacablement dans l'odeur de la poudre et de la cordite.

Graphiquement, Moynot fait dans l'efficacité et, même si l'ombre de Jacques Tardi est toujours là par moments, il impose sa patte personnelle. Comme le ton général, le trait est franc avant d'être esthétisant. Pour couronner le tout, les couleurs baignent cette sombre fable dans une obscurité crépusculaire forte à propos. Il n'y aura pas de répit, ni pour les uns, ni pour les autres. En résumé, une histoire noire de charbon qui ne s'encombre pas de fioriture, L'original, tel un bon whisky, emporte la gorge tout en y laissant un goût âpre et enivrant. Bonne chance l'ami.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

L'original (Moynot)
L'original

  • Currently 3.92/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.