Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Détectives (Delcourt) 5. Frédérick Abstraight - A cat in the barrel

24/03/2016 2534 visiteurs 7.0/10 (1 note)

L ondres, 1919. L’inspecteur Frédérick Abstraight a échoué. L’Égorgeur de Greenhill lui a échappé. Lâché par ses supérieurs, honni par la population, il se réfugie auprès de la « Fée verte », absinthe dans une pinte, avec quatre sucres. Il s’est lancé dans une croisade autodestructrice. Pour l’éloigner temporairement de la capitale, ses collègues l’envoient enquêter sur la disparition du chat d’un richissime industriel. Mais le train qu’il l’emmène à Sweet Cove lui réserve bien des surprises morbides. La recherche du petit animal va se changer en traque d’un tueur.

Née avec l’album Sept détectives (de la série Sept), la saga Détectives est écrite par Hérik Hanna. Chaque tome possède son personnage principal, son crime, son dessinateur, et peut être lu indépendamment des autres. Frédérick Abstraight – A Cat in the barrel – en est la cinquième histoire. C’est dans le Londres du début du XXè siècle, avec des enquêteurs inattendus et peu respectueux de la tradition policière british, incarnée par Sherlock Holmes et Hercule Poirot, que naissent ces aventures.

Ce huis clos ferroviaire est un modèle d’écriture scénaristique au service d’une intrigue policière. Tout y est : accumulation d’indices au désordre trompeur, fausses pistes, personnages hauts en couleurs, rivalités diverses, rebondissements. L'ensemble est narré par le biais de dialogues ciselés et percutants, dans lesquels l’humour n’est jamais absent bien longtemps. Dans son écriture, Hérik Hanna lorgne aussi bien en direction des classiques de la bande dessinée d’humour franco-belge (La Diligence) que vers un certain cinéma porté par des échanges décapants (Michel Audiard n'est jamais très loin).

Son univers, quant à lui, mêle subtilement la tradition littéraire policière anglaise aux figures criminelles du Londres au tournant du XIXè siècle (Jack L’Eventreur version Alan Moore projette son ombre menaçante). Cet épisode n’est d’ailleurs pas sans rappeler Le Crime de l’Orient-Express, d’Agatha Christie, par son action se déroulant dans un train.

Cette claustration aurait pu être graphiquement pesant. Il n’en est rien grâce au trait de Julien Motteler (connu aussi sous le pseudonyme Jull). Cadrage varié et dynamique, visages précis et expressifs et mise en couleur nuancée de Lou entraînent le regard et l’esprit du lecteur dans les détails d’une investigation qui s’amuse des codes et multiplie les clins d’œil.

A Cat in the barrel démontre que le genre policier, même sur des territoires connus, a la capacité de se renouveler encore et toujours pour le plus grand plaisir des amateurs. Et lorsqu’un humour savamment dosé enrobe le tout, histoire de rappeler que rien de tout cela n’est bien sérieux, il devient urgent de faire honneur à cet épisode fort réussi.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Détectives (Delcourt)
5. Frédérick Abstraight - A cat in the barrel

  • Currently 4.27/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (15 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Cellophane Le 19/01/2019 à 18:13:29

    Mon tome préféré dans cette série.

    J’ai tout adoré.

    Les dessins, tranchants, vifs, nerveux. Ça donne des personnages caricaturaux mais vivants, en mouvement.

    Les décors sont super réussis et le cadrage fonctionne bien puisque toute l’intrigue (ou presque) se passe dans un train. Il faut donc multiplier et varier les angles de vue pour qu’on ne s’ennuie pas et c’est bien fait.

    L’histoire est largement à la hauteur du dessin, mystérieuse, nous donnant du crime impossible, du rebondissement, du suspense. Evidemment, le détective trouve grâce à quelque chose qu’on ne voit pas directement mais ça marche bien quand même.

    Enfin, le personnage, Abstraight m’a beaucoup plus, par son caractère, son cynisme, sa vision dégingandée des choses…

    Bref, un bon volume.

    minot Le 07/03/2017 à 11:12:38

    "Le crime de l'Orient-Express" revisité. Sans se montrer très original, cet album remplit toutefois bien son rôle, à savoir proposer une enquête efficace et un moment de lecture sympathique. Le dessin est très bon.

    Yovo Le 19/02/2017 à 18:39:26

    Cette série, sans faire d’étincelles, est vraiment sympathique. Malgré le changement de dessinateur à chaque tome, l’ensemble reste quand-même bien cohérent. Les ambiances 1920 sont soignées et les stéréotypes à la Sherlock ou Miss Marple sont habilement exploités. Chaque scénario rend d’ailleurs bellement hommage à ces illustres références.
    Ces détectives ont tous des personnalités bien campées et leurs enquêtes truffées de chausse-trappes égrènent ce qu’il faut d’indices pour faire jouer le lecteur à trouver l’assassin.

    A ce jeu-là, « A cat in a barrel » s’en sort très bien. Frederick Abstraight, ex flic de choc tombé en disgrâce et dans l’alcool, entourloupe son monde pour s’extirper d’une position fâcheuse et démasque finalement le coupable avec le flegme d’usage. Tout l’intérêt de la situation étant créé par le huis clos d’un train arrêté en pleine voie…
    Si l’on rajoute le dessin franchement efficace et l’ironie savoureuse de certains dialogues, on obtient un des meilleurs chapitres de la série et un bon moment de détente.