Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Velvet 2. Avant de mourir...

14/03/2016 3723 visiteurs 7.7/10 (3 notes)

Londres 1973, dans une salle d’interrogatoire d’une officine des services du contre-espionnage britannique.

- Nom et prénom ?

La question se voulait brutale, mais traduisait surtout une gêne difficilement dissimulée.
Après quelques secondes d’un silence qu’elle maîtrisait. Elle finit par énoncer d’une voix posée :
- Templeton, Velvet, Templeton.
- Et … ?
- Et quoi ?
Reprit-t-elle un rien narquois.
- Tu traînes pas mal de cadavres dans ton sillage, pas vrai, poupée ? Si tu m’en disais un peu plus ? Juste histoire de donner un peu de consistance à mon rapport.
Le flic parlait vrai. Depuis que Damian Lake avait descendu le directeur Manning, les choses s’étaient singulièrement compliquées pour elle. Durant ces semaines de fuite, elle croyait mener le bal mais, en fait, d’autres étaient à la baguette et aujourd’hui, elle le payait.
- Si je vous disais que je ne suis qu’une pauvre secrétaire…
- Que nous retrouvons armée comme un porte-avion et qui a mis hors service plusieurs de mes agents.

Le policier la regardait d’un air dubitatif, visiblement rassuré par la paire de menottes qui coupait les poignets de sa prisonnière.
- Je ne te vois pas comme espionne, mais encore moins comme secrétaire, ma belle. Tu connais quelqu’un en ville qui pourrait me parler de toi… en bien ?
- Personne….. sauf peut-être Ed Brubaker et Steve Epting.
- Ed qui?
- Ed Brubaker. Il est né en à Bethesda. Il a débuté chez Alternative Comics, avant de travailler en exclusivité pour DC Comics. Plus tard, il est passé chez Marvel surDaredevil...
- Petite, tu me prends pour un con, si cela se trouve ce mec n’est même pas né et, dans cinq minutes, tu vas me dire qu’il a ressuscité Captain America et qu’il a décrochera en 2007 l’Eisner Award de la Meilleure nouvelle série.

Sur un point, elle s’était trompée, elle avait à faire à un connaisseur.
- Je vois que vous êtes bien renseigné et savez-vous qu’il le recevra également comme meilleur scénariste en 2007, 2008 et 2010. Le genre de type qui vous façonne un alibi en or. D’ailleurs, à l’écouter, je serais l’une des meilleures recrues de l’ARC-7. Il faut dire qu’il n’a pas son pareil pour brouiller les pistes. Avec lui, ce qui vous parait limpide ne l’est plus vingt secondes après. Cherchant dans mon passé pour expliquer mon avenir, il fait resurgir des choses que je croyais à jamais oubliées et que j’ai intérêt à éclaircir vite fait si je veux m’en sortir. Ce mec joue avec vous comme un chat avec une souris. En plus, Ed a le don de m’envoyer aux quatre coins de l’Europe avec une facilité plus que déconcertante. Ce n’est pas une sinécure de bosser avec ce mec.
- Madame a l’air d’aimer.
- Oui, et avec Ed je suis comblée. Vous voyez le genre, inspecteur ?
- Commissaire poulette ! Une pointure à ce que je vois. Et il est tout seul ton agent-recruteur ?
- Pour ce qui me concerne, il forme un duo plus qu’efficace avec Steve Epting.
- Connais pas !

Malgré tout, Velvet sentit le flic se détendre quelque peu. Encore une poignée de minutes et elle pourrait s’en débarrasser. Il lui fallait simplement être patiente.
- Lui c’est l’artiste du groupe. Ce gars donnerait vie à une statue avec un sens du rythme qui ne me laisse que peu de répit. Ce garçon possède un trait très classique, mais dans le bon sens du terme. Dans son genre, un des meilleurs aussi !
- Steve Epting, tu dis ? Il n'aurait pas fait lui aussi un tour chez DC Comics, sur Superman et Aquaman avant de revenir chez Marvel ?
- Vos fiches sont à jour inspecteur. Mais c’est chez CrossGen qu’il aurait acquis ce style hyper-réaliste, du moins, c’est ce que l’on affirme cher Delcourt !
- Delcourt, c’est le nom de ton agence ?
- En quelque sorte.
- Et après ?
- Il rencontre Ed et dessine Captain America et là : Boom…
- Boom ?
- Le jackpot puisque que cela servira de pitch au film Captain America : Le Soldat de l’Hiver. Vous connaissez ?
- Non. Je devrais ?
- Que voulez-vous savoir encore ?
- Tout.
- Avant le crépuscule ?
- De préférence !
- Et avant de mourir ?
- J’en ai bien l’intention.
- …

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.7

Informations sur l'album

Velvet
2. Avant de mourir...

  • Currently 4.62/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    biggyjay Le 17/06/2016 à 20:39:41

    Même ambiance, même finesse dans le dessin et un scénario qui, pour moi, gagne en intérêt. Le suspense est parfaitement bien distillé. Côté couleurs et dessins, c'est tout simplement magnifique.
    Ce 2ème opus est une belle réussite !