Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les contes de Mortepierre 1. Florie

14/03/2005 6932 visiteurs 5.3/10 (3 notes)

V ille de Mortepierre au Moyen-Age. Une bande de malfaiteurs est à la recherche d’un homme nommé Tanazol. Le mystérieux coffret qu’il détient semble être l’objet de toutes les convoitises. Curieusement, Florie, une jeune fille à l’étincelante chevelure rousse, signe de sorcellerie, décide de lui venir en aide. Pour leur plus grand malheur, ils s’aventurent alors au plus profond de la forêt...

Sacrifiant à la mode des séries connexes, Tarvel lance une nouvelle série racontant l’enfance de Florie, l’héroïne de Mortepierre. Ce qui tranche en premier lieu avec la série originelle, c’est la différence fondamentale d’ambiance. Ainsi, si Mortepierre se caractérisait par une noirceur et une violence déclarée (parfois même exarcerbée), ce premier tome des Contes de Mortepierre offre une histoire au ton beaucoup plus léger où la brutalité de l’époque n’est que sous-jacente, la violence n'étant pas montrée crûment mais plutôt suggérée. L’emploi de couleurs beaucoup plus chatoyantes et d'un dessin, certes réaliste, mais beaucoup plus épuré renforce ce changement de ton.

Libéré du voyeurisme de Mortepierre, L'Homme aux Oreilles Déchirées * nous offre donc une histoire de sorcières, de lutins et de bandits que l’on croirait tout droit sortie des contes que l’on raconte au coin du feu. Sans atteindre des sommets artistiques, Tarvel et Verhaege nous offrent une gentille histoire fantastique, via une intrigue et un dessin agréables et maîtrisés.

Sans prétention, cette nouvelle série ne renouvellera pas le genre, souffrant déjà d’une surproduction dans le monde du 9ème art. Mais le savoir-faire et le professionnalisme qu’ont démontrés les auteurs dans l’élaboration de cet album plairont sûrement aux amateurs de fantastique et de sorcellerie moyenâgeuses.

* Le titre véritable de l'album est en fait "L'Homme aux Oreilles Déchirées" et non "Florie", la confusion venant d'un problème de maquettage, dixit Tarvel sur le forum de l'éditeur .

Par A. Legrain
Moyenne des chroniqueurs
5.3

Informations sur l'album

Les contes de Mortepierre
1. Florie

  • Currently 2.83/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (35 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    grimm Le 06/03/2005 à 14:37:14

    Franchement, je commencais à me lasser des Moretpierre de Tarvel et Aouamri, un peu trop bidoche et sexe gratuit à mon goût.
    Bon là, c'est pas top non plus. Florie est plus jeune, donc moins portée sur la chose mais, par contre, on dirait une sorcière professionnelle. Finis les sorts balancés au hasard sous le coup de l'émotion, là c'est plein gaz et souvent.
    Le recours permanent aux termes moyenageux est un peu lourd.

    Bref, à moins d'être fan, bof !