Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Polar 1. Venu du froid

11/02/2016 4950 visiteurs 7.7/10 (3 notes)

P ouvait-il réellement disparaître du paysage pour couler des jours supposés tranquilles ? Pour un tueur qualifié par ses pairs de "légende", le projet relevait de l'illusion la plus achevée. Ils l'ont retrouvé au fin fond des bois. Introduit dans son lit, l'épiant à distance, ou le provoquant pour un combat rapproché, ils commettent tous la même erreur : sous-estimer celui qu'ils considèrent comme un débris, une relique de la guerre froide. Ils vont payer.

Sur la base on ne peut plus classique de l'exécuteur qui laisse parler les armes à sa place, Victor Santos (Sale fric chez Delcourt, Furious chez Glénat) s'offre un festival graphique en trois tons (rouge-noir-blanc) qui détonne. Kaiser, briscard borgne, remontera la filière des nombreux hommes (et femmes) de main et commanditaires de tous ordres qui veulent sa peau, en égrainant ses souvenirs au passage. L'histoire, jonchée de stéréotypes, constitue le support sur lequel le chorégraphe espagnol passe en revue tout - ou presque - ce qu'il est possible de recenser en matière de découpage, d'angles, de dosage chromatique avec la palette qu'il s'est imposée, de formats et de structures de cases détourées ou non. Les grincheux diront que c'est du bubble-gum mais la bulle gonfle avec une emphase réjouissante, avant de claquer en rafale au fil des chapitres. L'ensemble tient tout à la fois du patchwork, du ballet et du pot-pourri.

La comparaison sera sans doute très flatteuse, mais il y a une petite année, Matthew Vaughn dynamitait le film d'agent secret avec Kingsman avec une malice à l'origine de filets de bave échappés de quelques faciès surpris et ravis. Début 2016, du côté de la BD, Victor Santos, sans pousser le curseur aussi loin en matière de fond, offre un concentré de polar de première classe où taiseux rime avec sanglant et pétaradant (si, si, ici, ça rime...).

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
7.7

Informations sur l'album

Polar
1. Venu du froid

  • Currently 4.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.