Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Mishima Boys, Coup d'État 1. Volume 1

11/02/2016 2117 visiteurs 6.0/10 (1 note)

I ls s'appellent K, M, Y… Des ados pour qui devenir adulte, dans ce Japon rendu méconnaissable par le boom économique de l'après-guerre, ressemble plus à une torture qu'à une chance d'épanouissement. Les anciennes valeurs ont été balayées par la bombe atomique, les nouveaux penseurs s'enlisent dans la dialectique marxiste, alors que l'empereur est toujours bien en place dans son palais. Il y a de quoi devenir fou et tenter le Diable !

Eiji Otsuka n'en a pas fini avec les années 60 ! Après l'excellent Unlucky Young Men et ses personnages échoués entre rêve et violence sur un air de jazz, il se penche sur d'autres héros dégoûtés par leur pays et séduits par un extrémisme fascisant et nihiliste. Reliant les deux récits, Yukio Mishima, le célèbre écrivain au destin tragique, rythme les pages de ses poèmes. Violent et engagé, Mishima Boys est également une œuvre quasi-expérimentale à la narration déconstruite et souvent volontairement déconcertante. En effet, le scénariste avance plus comme un combattant que comme un conteur. Les différentes scènes s'entrechoquent et se fusionnent sans aucun avertissement préalable, alors que les protagonistes semblent se dédoubler et les personnalités se transférer d'un corps à l'autre. Heureusement, au milieu de ce maelstrom théorique, quelques épisodes historiques avérés permettent de donner quelques points de références solides. Le résultat est impressionnant, mais vraiment difficile à apprécier tant Otsuka prend un malin plaisir à jouer sur les faux-semblants et à brouiller les pistes.

Aux pinceaux, Seira Nishikawa mêle également les genres. Le dessin passe sans vergogne d'un style shonen à gros yeux à un réalisme photographique, en passant par des déformations informatiques (trait trouble, zoom infini, etc.). La réalisation est probante, car cette approche sans concession colle parfaitement avec le propos. Ainsi, la distanciation voulue par le scénariste devient littéralement tangible quand certains visages sont montrés vides et blancs ou, qu'à l'inverse, les regards se braquent vers le lecteur.

Avis aux courageux : album mené tambour battant sur la lame du katana, Mishima Boys ne laisse aucun répit et demande un engagement au moins aussi complet que celui de ses acteurs pour bien s'apprécier.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Mishima Boys, Coup d'État
1. Volume 1

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.