Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

B eau gosse traînant dans des affaires louches, Henri, dit "Papillon" à cause du tatouage sur sa poitrine, est condamné à perpétuité pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Envoyé à Cayenne avec cinq mille six cents francs dans son fondement, il ne pense qu'à une chose : se faire la malle et se venger.

Papillon est un de ces albums conceptuels nés d'un "et si" au coin d'une table. Après avoir commandé à Sylvain Dorange le design de son nouveau CD, Sanseverino a eu l'idée d'une BD bâtie sur ses chansons et retraçant l'histoire d'un évadé célèbre du bagne de Cayenne : Henri Charrière, le compositeur intervenant comme narrateur sous la défroque de Papillon. Hélas, un bon concept ne fait pas toujours un excellent album. Le personnage principal traverse les planches sans qu'il soit possible de percer sa psyché, le récit galope sur un tempo saccadé, peut-être adapté à la musique mais qui crée une impression de superficialité à la lecture. Contrairement à Paco les Mains Rouges, un ouvrage sur le même thème, Papillon s'articule autour d'un personnage insaisissable et opaque auquel il est difficile de s'attacher. Et pourtant, le sujet est passionnant : un homme qui clame son innocence, ne songe qu'à revenir faire payer le coupable, renonce au paradis dans sa quête obsessionnelle. Il aurait peut-être fallu un découpage plus fluide.

Au dessin, Sylvain Dorange fournit un très beau travail dans un style à la fois sobre et allégorique, avec de belles métaphores graphiques et sonores comme cette page où un juge se transforme en bouledogue et aboie la sentence, ou une perspective psychédélique d'un Montparnasse. Dommage qu'il n'ait pas eu plus d'espace pour s'exprimer, a minima dans un format classique.

Entre musique et dessin, une union sympathique qui aurait mérité plus d'ampleur et, paradoxalement, moins de rythme.

Par M. Leroy
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Sanseverino est Papillon

  • Currently 2.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.