Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Yin et le dragon 1. Créatures célestes

08/02/2016 4100 visiteurs 7.0/10 (1 note)

Y in a perdu ses parents et vit avec son grand-père. Un soir, elle désobéit au vieil homme et embarque clandestinement sur son bateau de pêche. Bien lui en a pris, car elle peut intervenir et sauver la vie de son aïeul, alors que le poids des filets menaçait de l’entraîner. Ils découvrent alors le contenu de leur cargaison : un dragon d’or. Ils recueillent la bête blessée et inconsciente mais, à leur retour à terre, une déplaisante surprise les attend : l’armée japonaise a débarqué.

Avec Yin et le dragon, Richard Marazano initie un conte. Dans la tradition du genre, l’histoire est accessible à un jeune public, mais elle offre suffisamment d’éléments pour intéresser des adultes. L’aventure séduit rapidement par son rythme et le potentiel de charme de sa jeune héroïne. La petite Yin est une gamine délurée que les aléas de la vie ont fait bien vite mûrir. Elle est curieuse et généreuse, et affronte les épreuves avec optimisme et un joli brin d’espièglerie.

À travers le contexte de la Seconde Guerre mondiale – qui marquera le début de changements importants dans la culture chinoise –, les relations entre le grand-père et l’enfant, ou encore le capitaine japonais qui ne partage pas les visées de sa hiérarchie, le scénariste inscrit son récit dans une toile de fond riche, abordant les thèmes de la transmission des valeurs, du choc des générations, du désir d’émancipation et des bouleversements qui peuvent s’en suivre, surtout lorsque les traditions sont particulièrement présentes dans le quotidien.

Le plaisir de lecture doit également beaucoup au talent de Xu Yao. Le trait semi-réaliste du dessinateur chinois est extrêmement élégant et séducteur. Derrière une apparente simplicité et légèreté, se dévoilent une grande sensibilité et une capacité à donner vie aux personnages et figure à leurs émotions.

Ce sont donc des débuts prometteurs pour cette série tout public qui sera constituée de trois tomes.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Yin et le dragon
1. Créatures célestes

  • Currently 3.71/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    judoc Le 08/02/2016 à 03:45:59

    Une histoire mignonnette à ce stade, où le scénario nous transporte dans la chine mystérieuse de 1937. Les personnages sont sympathiques et attachants et le ton de l'album plutôt jovial.

    C'est au niveau des dessins que j'ai pris une sacré claque. Je les trouve absolument exceptionnels, autant par le trait que par la colorisation qui flirte avec le magistrale. Je suis incapable de dire ce qui me touche dans ce graphisme mais je dois bien admettre que je suis séduit comme rarement. Il ressort de ces planches une douceur fantastiquoféerique digne des animations qui ont bercés mon enfance. Je vais suivre ce Xu Yao de très près, il est manifestement bourré de talent et probablement bénit des dieux de la bulle et/ou touché par la grâce.

    Vivement la suite de cette belle aventure, plutôt ciblé "jeunesse" (à confirmer), mais après tout quand on a à peine 42 ans, ont fait encore partie des "jeunes" lecteurs de BD ! Pas vrai ???