Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Azimut (Lupano/Andréae) 3. Les anthropotames du Nihil

18/01/2016 5880 visiteurs 7.4/10 (5 notes)

Ô temps ! Suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !


Manie Ganza possède désormais l’éternelle jeunesse, mais ces minutes volées manqueront à d’autres !

Microcosme fantasmagorique à l’imagerie rétro-futuriste Azimut entraîne vers des contrées où la démesure devient une vertu cardinale. À l’évidence, Wilfrid Lupano et Jean-Baptiste Andréae cultivent un goût partagé pour l’invraisemblable, à l’image du titre néologique de leur dernière production : Les Anthropotames du Nihil. Ce dernier, tels les chronoptères et autres saugres, résume à lui seul, l’originalité qui habite cette série. Toutefois, cet univers où l’extravagance est une vérité et l’irrationnel un lieu commun est particulièrement pensé et structuré selon une (a)logique quelque peu insaisissable.

Prenant le flot des secondes perdues comme fil conducteur, Wilfrid Lupano décline, à l’envi, ses variations sur le temps n’en laissant que peu au lecteur qu’il entraîne dans des odyssées parallèles aussi poétiques qu’iconoclastes et qui, malgré Euclide, devraient se rejoindre. Sur un registre aussi particulier, le trait de Jean-Baptiste Andréae est irréprochable. D’une superbe précision dans leur mise en couleurs, chacune de ses planches se révèle d’une créativité et d’une maîtrise graphique peu commune, tout en restant d’une facilité de lecture qui frôle l’insolence.

Initialement prévu en trois puis en quatre tomes, et il serait même question d’un cinquième, Azimut est une voluptueuse déambulation dans un Pays de Cocagne, dont la naïve absurdité pourrait faire perdre le Nord aux plus cartésiens.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.4

Informations sur l'album

Azimut (Lupano/Andréae)
3. Les anthropotames du Nihil

  • Currently 4.58/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (73 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kurdy1207 Le 04/07/2019 à 08:35:42

    Dans ce troisième volet d’Azimut, deux idées sont à retenir.

    La première concerne les anthropotames, issus d’un peuple ancien, qui ont mangé le douzième œuf des belles lurettes, celui donnant la vie éternelle. De cette éternité, ils ne font rien repoussant toujours au lendemain la moindre petite action. Les dangers de l’éternité ! Que pourrions nous en faire une fois ce rêve réalisé ? L’urgence de vivre pourrait effectivement nous quitter.

    La deuxième consiste à vivre pour des chimères et oublier de vivre pour soi-même. Est-ce égoïste de se dire que sa vie est la plus importante ? Oui certainement, mais elle l’est sûrement.

    Les bons mots foisonnent encore tout au long de l’album même si la blague concernant les cannibales est datée (mais tellement drôle). Quand Eugène, dans le désert, fait une allusion aux tortues Ninjas… je trouve cela du tonnerre !

    Encore un album d’azimut complètement azimuté et magnifique.

    Random- Le 17/07/2018 à 18:25:28

    Cette excellente série poursuit sur sa lancée avec ce 3eme tome très réussi. Comme dans un vaudeville, les personnages continuent de se courir après, de se croiser, et de poursuivre leurs insensées quêtes respectives. Les clins d’œil se multiplient et les planches d’Andreae sont de plus en plus belles. Vivement la suite.

    minot Le 27/04/2018 à 17:15:42

    On continue dans les bizarreries et autres excentricités, avec des aventures extraordinaires d'une bande de joyeux jojos qui ne l'est pas moins, dans des mondes fantaisistes à souhait, remplis de créatures hallucinantes. Avec, cerise sur le gâteau, un dessin à la fois sublime et très typé. C'est magique. Bravo aux auteurs.

    Wouaf Le 06/04/2018 à 20:16:37

    Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu quelque chose sur le temps qui ne soit pas ni sérieux, ni grandiloquent, ni noir intense. Un vrai plaisir de voir les éléments se mettre en place et nous guider.

    Zorglubu Le 01/11/2016 à 09:58:47

    Non de Zeus que je suis fan de cette serie. C'est beau, onirique, on est déconcerte sans être perdu. Cette serie me rappelle les contes de mon enfance adaptés aux adultes. A lire absolument.

    kingtoof Le 08/02/2016 à 22:14:54

    Bonne continuation de l'aventure des différents protagonistes.
    Aristide arrive au source du Nihil et reçoit une révélation,
    Manie se retrouve 103ème épouse dans un harem
    Pôle Nord est toujours dans le Sud,
    et la terrible reine mère Éther continue sa poursuite meurtrière...
    Je pense que tout ce beau monde va se retrouver lors du prochain épisode...?