Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Cher Moktar

18/01/2016 2071 visiteurs 6.0/10 (1 note)

« Tu me fais peur, Moktar. Je suis désolé... Je sais que ce n'est pas bien ! Ce n'est pas parce que je dessine, je ne suis pas caricaturiste ! Plus jeune j'aurais aimé l'être. Mais j'ai laissé tombé, je suis trop lent... Pas assez cruel... J'ai toujours peur de blesser les gens...»

C'est par ces mots que Yann Madé commence son courrier (dessiné). Avec cette lettre ouverte, il tente d'expliquer comment un militant engagé comme lui a pu, peu à peu, se laisser gagner par cette peur de l'autre, de l'étranger, du Musulman, de l'Arabe, de Moktar. De son enfance au début des années 1970, dans un HLM du sud de la France, à son pavillon « loin des quartiers Nord » en 2015, de Giscard à Hollande, de SOS Racisme et son « Touche pas à mon pote » à la coupe du monde 98 et sa France « Black Blanc Beur », il revient sur les mutations de la société française au cours des quarante dernières années.

Religion, intégration, économie, pensée coloniale, diversité, communautarisme, militantisme, l'auteur apporte son éclairage sur tous ces bouleversements vécus de l'intérieur et décrypte ces « mots en isme qu'on plaque sur des idées simples ». Sans fausse pudeur ni manichéisme il livre son point de vue, ses regrets, ses inquiétudes, ses réflexions face à la montée de la peur et de la haine dans le monde.

Derrière la voix off, les cases se succèdent en noir et blanc. Caustiques ou caricaturales, elles confèrent de la distance au propos. Grâce à ces touches d'humour, l'auteur tourne en dérision ses espoirs et ses désillusions face à l'évolution récente de notre pays.

Intelligente et drôle, la lettre de Yann Madé, au trait parfois hésitant, vise très souvent juste sur le fond. Un récit humaniste, touchant et intimiste mais qui parlera à tous. À condition, comme il est dit dans les remerciements, que les lecteurs, malgré la peur, aillent au-delà de la seconde page.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Cher Moktar

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.