Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Qui ne dit mot

16/11/2015 5284 visiteurs 5.3/10 (3 notes)

J ohn est en retard et le monde dans sa globalité semble avoir décidé de se mettre en travers de son chemin. Pourtant, il est pressé, très pressé, car il a un rendez-vous crucial pour son avenir. Alors, s'il vous plaît, poussez-vous un peu et laissez-le passer !

Ancien pilote de course devenu humoriste et animateur de télévision, Stéphane De Groodt ajoute une corde à son arc avec son premier scénario de bande dessinée. Dans After Hours de Martin Scorsese, Paul Hackett voulait simplement rentrer chez lui. Dans Qui ne dit mot, le héros veut arriver à l'heure à une importante réunion. Une multitude de personnages agaçants et une avalanche de quiproquos plus ou moins insensés entravent sa route. Sans en avoir l'air, le scénariste met en scène et déconstruit la vie moderne et ses tracas. Les observations sont drôles (qui ne s'est jamais retrouvé à devoir supporter les élucubrations d'un conducteur de taxi bas du front ?) et souvent piquantes (la torture des entretiens d'embauche). Dommage que la conclusion en demi-teinte (tout ça pour ça, diront les grincheux) gâche un peu la fête. En effet, en y regardant de plus près, De Groodt possède une excellente plume, un sens du gag indéniable et un timing parfaitement affûté.

Aux pinceaux, Grégory Panaccione (Un océan d'amour, Âme perdue) reprend la balle au bond et anime cette cavalcade ininterrompue avec beaucoup de rythme et de souffle. Le trait très lâché va à l'essentiel - John et sa quête - et laisse les décors dans un flou élégant. Résultat, la tension est palpable et les dialogues claquent ! D'ailleurs, l'absence de texte récitatif et la mise en page misant sur une course en avant continuelle renforcent l'atmosphère insensée de l'album.

Fable absurde et débridée, Qui ne dit mot est efficace et très bien réalisé, mais il lui manque un petit quelque chose – un peu de profondeur ou d'universalité ? - pour totalement convaincre.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.3

Informations sur l'album

Qui ne dit mot

  • Currently 3.53/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (19 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 14/05/2021 à 10:40:57

    La lecture de cet album ne m'a pas franchement emballé, pour deux raisons :
    - l'absurdité totale de scénario, auquel je n'ai pas accroché, bien que la pirouette scénaristique en fin d'album explique le pourquoi de toute cette absurdité (et pour le coup c'est plutôt bien vu et amusant, même si le procédé apparaît très facile).
    - le dessin de Panaccione dont je n'ai jamais été un grand fan. Comme à son habitude, le dessinateur livre une partition peu soignée et manquant de rigueur, où les contours des personnages ne sont pas fermés, les décors d'arrière-plan à peine esquissés et limite "flous" ... Bref, je n'accroche pas à ce style minimaliste particulier. Seule la très classe colorisation trouve grâce à mes yeux.

    Au final, malgré un ou deux passages amusants, c'est vite lu et vite oublié.

    Erik67 Le 30/08/2020 à 19:17:58

    Il a fallu 4 ans à Grégory Panaccione pour s'imposer magistralement dans le monde de la bd. Un océan d'amour réalisé avec Wilfrid Lupano a rencontré un énorme succès public et critique. Le créneau est toujours celui d'une forme de bd humoristique mais qui cache toujours une belle histoire sentimentale. A noter également un clin d'oeil à on personnage fétiche en fin de volume.

    Pour cet album, il est accompagné au scénario de Stéphane de Groodt dont c'est la première incursion dans la bd. C'est plutôt un acteur belge qui fait du cinéma et du théâtre. A ses heures perdues, il fut aussi un célèbre chroniqueur dans le grand journal de Canal +. Il faut dire que cette bd est une ballade au pays des mots comme une espèce de jeux télévisés digne de la téléréalité.

    On éprouve un certain malaise pendant la durée de cette bd car on ne sait pas où les auteurs veulent véritablement en venir. cela semble partir dans tous les sens. On perd presque les pédales avec notre héros tant les repères se désagrègent. Pour autant, le final nous montre qu'il y a une parfaite maîtrise de cette oeuvre. Le ressort final est en effet à entrer dans les annales du genre. Je ne révélerais rien pour en laisser la totale surprise. Et cela veut le coup. Je n'entends rien ? Qui ne dit mot...

    pierre999 Le 09/09/2016 à 23:13:01

    Bon ma côte serait plutôt de 70%, soit 3,5/5.
    Je suis OK avec le chroniqueur : il manque un "petit qlq chose, mais quoi, difficile à définir.
    Mais 60% est un peu sévère... On rigole qd même bien durant la lecture !
    JE conseille cette BD, ce n'est pas un achat "pour rien".
    bon, c'est mon avis, hein !! Et De Groot, ce n'est pas parce que je suis aussi Belge, est vraiment un esprit un peu "dingue" ! J'espère qu'il fera d'autres scénarii et qu'ils seront plus "profonds". Le "décalage à la Belge", c'est bien, mais il ne faut pas en abuser : on peut l'utiliser tout en produisant un scénario avec un peu plus de "fond"...
    L'ennui ? Perso, non, j'ai tjs été impatient de passer à la pg suivante... Enfin, les goûts et les couleurs... cà se discute !!! Au contraire du proverbe... Mais, il faudrait commencer sur la partie "chat" du site et je n'ai pas le temps...
    Et oui, je suis OK aussi : De Groot nous doit une revanche !!

    Et Of course, rien à voir avec "un océan d'Amour" : pas de dialogues et un petit chef d'oeuvre d'humour et de qualité !!! Là je me suis VRAIMENT marré et ai été admiratif de pouvoir faire une BD de cette qualité SANS aucun dialogues !!! CHAPEAU !!

    Rody Sansei Le 06/12/2015 à 18:47:14

    J'ai b'en rigolé au début (c'est du De Groodt tout craché, pour qui connait), et puis, ça part en vrille, c'est déjanté et un peu trop farfelu pour moi au final. Je suis passé vers le milieu du livre de l'hilarité (même si c'est parfois un peu trop lourd) à l'ennui profond. Les dessins sont plutôt sympas.

    judoc Le 30/11/2015 à 22:13:57

    Une belle déception !

    J'attendais un album bourré d'humour, de jeux de mots alambiqués, de clins d’œils à tout va... Bref du De Groodt comme on le connait dans sa savoureuse chronique sur Canal... Et au final ? Rien, ou presque rien, mis à part la chute qui m'a très légèrement déridé un rictus (et encore).

    Les dessins, assez plaisants remontent un peu l'ensemble, mais j'attendais tellement de cet album qu'ils ne suffisent pas à restaurer ma déconvenue.

    De Groodt nous doit une revanche, il ne peut pas nous laisser là-dessus !

    lebadin Le 19/11/2015 à 21:00:28

    Intéressant.... Y a juste la première page qui m'a fait tiquer: case 1 et case 4: les scènes se passent en Angleterre?.... (idem pour le poteau indicateur de la case 2, tourné dans le mauvais sens...)...