Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

P arce que son frère a la rougeole et que c'est, dans les années 50, considéré comme une maladie dangereuse, Tom est envoyé en quarantaine chez sa tante et son oncle. L'enfant déchante très vite : il n'y a rien à faire dans cette maison redécoupée en appartements étroits. Enfermé dans une chambre avec des barreaux aux fenêtres, contraint à adopter la routine des vieux maniaques, il s'ennuie. Une nuit, alors que le sommeil le fuit, l'horloge comtoise de l’acariâtre propriétaire sonne treize coups. Quelle heure peut donc indiquer une horloge qui sonne treize fois? Il fait trop noir pour lire le cadran et allumer une lampe risquerait de le trahir. Apercevant de la lumière à travers la porte, Tom l'ouvre sur un merveilleux jardin que sa parentèle semble vouloir lui cacher. Le lendemain, il pousse l'huis à nouveau, et découvre une triste petite cour bétonnée. Le garçon finit très vite par comprendre : c'est lorsque minuit résonne avec un coup de trop, que la verdure s'épanouit, qu'il peut enfin retrouver sa nouvelle amie Hatty.

La vieille comtoise en guise de clé, le scénario est assez simple avec une fin assez prévisible. Mais cette facilité n'atténue pas le plaisir de suivre les excursions du héros dans un univers parallèle. On a tous un jour rêvé de jouer dans un jardin merveilleux où le temps semble suspendu. Et pourtant, il s'écoule à sa manière. Tom ne voit passer qu'une journée, Hatty subit le poids des années. Sommeil ou réalité ? Hélas, même les plus beaux étés ont une fin... Edith ordonne son récit par un découpage sans temps mort et un graphisme tout en douceur qui joue des contrastes entre le gris d'une réalité bétonné et les verts foisonnants de la fin du XIXème siècle. La couverture, avec un jeu de perspectives digne de l'époque classique, est une réussite qui résume l'ambiance de l'ouvrage : un reflet à travers un cadran déformé, des aiguilles qui ont l'allure d'un balancier fou, le sombre escalier qui se perd en hauteur, et tout au fond, la lumière de l'extérieur, les fleurs qui encadrent les deux enfants.

Une belle balade onirique, adaptée d'un roman jeunesse de 1958, qui joue avec efficacité sur la nostalgie.

Par M. Leroy
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Le jardin de minuit

  • Currently 4.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 08/11/2020 à 12:39:48

    C'est une adaptation d'un chef d'oeuvre classique de la littérature britannique des années 50 destiné à un public jeune. Elle est fort bien réussie et assez moderne dans le montage entre le rêve et la réalité.

    Certes, je ne suis pas pleinement satisfait de ce type de dessin: manque de détail et de relief, personnages trop statiques et griffonnés. Cependant, il arrive à passer grâce à des couleurs vives et éclatantes. Le jardin de minuit en sera plus luxuriant.

    On voit que d'autres romans se sont bien inspirés par la suite de cette porte qui donne accès à un monde imaginaire. Il y a certes une variation car cela joue sur l'espace-temps. L'ambiance reste très british avec le thé servi à 16 heures.

    En conclusion, un conte onirique sur l'importance des rêves d'enfance et le temps qui passe.

    Au Fil des Plumes Le 17/08/2019 à 10:42:23

    Tom n'est pas vraiment heureux de partir en vacances chez sa tante. Mais, il n'a pas vraiment le choix car son frère Peter a la varicelle. Là bas, il découvre qu'à minuit, un jardin apparaît. Dans ce mystérieux jardin, il rencontre Hatty.

    Le scénario de cette BD jeunesse est réglé comme une horloge et mêle mystère et fantastique. L'histoire, basée sur le roman de Philippa Pearce, donne diablement envie de découvrir l'oeuvre d'origine. En effet, l'histoire m'a littéralement transportée dans un autre univers.

    Le personnage de Tom devient très vite attachant. Il sait se montrer intrépide et fidèle en amitié. Suivre ses tribulations est palpitant.

    La lecture nous transporte dans un univers complètement à part et très riche. L'esthétique est sublime avec des dessins tout en douceur et en rondeur. L'ambiance sépia de la BD confère une atmosphère favorable au mystère.

    http://aufildesplumesblog.wordpress.com