Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Jazz Maynard 5. Blood, Jazz and tears

08/06/2015 4625 visiteurs 7.0/10 (3 notes)

E st-ce la nécessité de changer d’air après une confrontation musclée avec Caligula ou bien la proposition faite par Diana à la fin d’un concert au cave Canem ? Peut-être bien les deux ! Le fait est que Jazz et Théo se retrouvent à Reykjavík … La chaleur d'El Raval est loin !

Le temps d’un diptyque, Raule et Roger expédient leurs héros au pays des Vikings. Mais plus que la destination, c’est la finalité qui rend le voyage « exotique ». Jouant d’une certaine improbabilité, le scénariste ibère n’hésite pas à mettre son personnage central aux prises avec des agents de Vevak et un groupuscule néo-nazi, le tout sur fond de casse aux allures de mission impossible. Ajoutez à cela des flashbacks levant parcimonieusement le voile sur la jeunesse new-yorkaise du jazzman et vous obtenez un scénario pour le moins inédit… mais qui veille à respecter les règles du genre. Perpétuant la tonalité si particulière de la série, le duo espagnol structure son découpage selon une chronologie maîtrisée et valorise pleinement une mise en couleurs intelligemment pensée et des cadrages au cordeau.

Cependant, une relative facilité coupable pointe au fil des planches et vient perturber la perfection ambiante ! Sur certaines cases, le trait se révèle approximatif sur les morphologies et se relâche sur quelques détails. Ces imperfections, en nombre (très) limité, sont certainement l’illustration du consensus nécessaire entre l’exigence artistique et les contingences industrielles du métier.

Quoi qu’il en soit, Jazz Maynard est en passe de devenir un standard du genre et Blood, Jazz and tears est un album qui séduira au delà des inconditionnels du trompettiste barcelonais.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Jazz Maynard
5. Blood, Jazz and tears

  • Currently 3.83/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (23 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    judoc Le 03/04/2016 à 20:23:20

    Toujours très bon, les personnages prennent de l’épaisseur et l’atmosphère glauque à souhait reste la marque de fabrique de cette très bonne série. Vivement le prochain tome.

    kingtoof Le 04/09/2015 à 18:46:49

    Un petit air de jazz, de la cambriole, des nanas bien roulées, des scènes de bagarres et d'action... c'est du Jazz Maynard...
    Bonne première partie pour cette nouvelle aventure en Islande...
    On attend la suite... "Tu as déjà survolé Reykjavik la nuit ?"