Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Meilleurs vœux 1. Un génie pas comme les autres

21/02/2005 11988 visiteurs 7.5/10 (2 notes)

A bd El Hak est un jeune berger un brin lunatique qui, lassé de garder le troupeau de son père, ne rêve que d'une chose : trouver le trésor qui lui permettra de changer sa vie, c'est-à-dire libérer (et par la même occasion épouser) la belle princesse Fadela. Il n'en a pas les moyens ? Ce n'est que chimère ? Mais sachez, pauvres ignorants, que pour qu'un rêve se réalise, il faut commencer par le rêver ! Logique, non ? Alors Abd El Hek rêve, il rêve tant et si bien qu'un beau jour, ses meilleurs vœux se réalisent sous la forme d'un génie, comme pour pallier celui dont il n'a lui-même jamais su faire preuve.

Le jeune berger et ses rêves de gloire, le génie aux mille vœux, le tapis volant, les longues chevauchées dans le désert… les éléments sont connus, classiques, mais Didier Millotte démontre qu'ils ne sont pas éculés pour la cause. Revisitant avec bonheur l'imaginaire attaché aux contes orientaux, il fait de son album un bel hommage aux Mille et une nuits. Mais si l'auteur s'en est visiblement inspiré, il parvient à créer une histoire originale, personnelle, et à donner vie à un personnage qui aura vite fait de s'attirer la sympathie de tous ceux qui le suivront au cœur de son aventure. Toujours en quête d'un idéal apparemment inaccessible, il se frotte à la réalité du monde avec une touchante naïveté et une certaine maladresse qui donne lieu à des situations pour le moins amusantes.

Si ce premier tome est avant tout un récit d'aventures, sorte d'initiation pour un personnage qui doit confronter ses rêves à ses propres limites sans pour autant y renoncer, l'humour n'est pas en reste. Mais, contrairement à certaines séries à succès, ce ne sont pas ici les jeux de mots ou les gags ponctuels qui visent à faire rire le lecteur. Non, il faut plutôt parler d'une ambiance générale emprunte de dérision, de dialogues et de situations qui vous feront sourire par leur drôlerie et leur légèreté. Le travail d'écriture, aussi bien au niveau des textes que du découpage, relève d'une belle alchimie entre actions rythmées et moments de répits pour des personnages qui gagnent en caractère au fil de leurs péripéties et de leurs conversations.

Cette belle ambiance est magnifiquement prolongée par un graphisme qui, bien que tendant parfois vers l'épure, sait se faire plus précis et détaillé et ainsi instaurer des atmosphères fort variées. En effet, alors que la plupart des planches dégagent une impression de chaleur, rehaussée par les très belles couleurs ocres de Lise Chapelier, d'autres se font plus sombres quand il s'agit pour le héros de se risquer dans une profonde crevasse ou une mystérieuse caverne. L'utilisation de fonds noirs pour certaines planches est à ce propos particulièrement judicieuse. Le trait hachuré de l'auteur confère par ailleurs à l'album une belle vivacité et ce récit possède indéniablement le souffle des grandes aventures, celles qui font les légendes.

Un génie pas comme les autres est donc la première partie d'une histoire qui ne manquera pas de vous divertir. Suite et fin dans le deuxième tome, Une princesse pas comme sa sœur.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Meilleurs vœux
1. Un génie pas comme les autres

  • Currently 3.94/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    difool Le 09/05/2006 à 21:50:00

    C'est le courant "à la mode" de la BD française, lancée par Sfar, Blain, Guibert, Larcenet et toute la clique...
    Le dessin est plutôt réussi, les couleurs également. Le scénario est un peu classique, mais assez drôle.
    Il y a de l'aventure, de l'action, de l'amour et de l'humour, bref tous les ingrédients pour faire une bonne BD.
    Le résultats est correct, mais il y a un air de "déjà vu", il manque un petit truc en plus. C'est un peu trop gentil à mon goût...

    sbuoro Le 01/06/2005 à 13:22:53

    (Cet avis est rédigé à la fois pour le T1 et pour le T2.)

    "Meilleurs voeux" est la première série que publie Didier Millotte. C'est un récit complet en 2 tomes. Il n'est pas certain à ce jour que l'auteur ne décidera pas de redonner vie à Abd El Hak, le héros, mais ceci est une autre histoire.

    Le dessin de Didier Millotte est assez particulier. Il est bien mis en valeur par les couleurs de Lise Chapelier.

    L'histoire est agrémentée de nombreuses situations ou dialogues humoristiques. Il faut dire que quand un génie est libéré après des attentes parfois très longues, il est normal que ce dernier se défoule un peu ! Librement inspirée des ambiances des Mille et Unes Nuits (loin de l'Aladin de Disney), l'histoire nous réserve quelques surprises qui ne font pas pour autant de cette BD une BD au top de l'originalité.

    Le tome 2 est dans la continuité du tome 1. Le graphisme de la série est simple, épuré, et sait se montrer plus généreux sur les grands visuels. L'auteur utilise, et cela uniquement lorsque c'est nécessaire (heureusement), des astuces de mises en page classiques (mais adéquates) telles une case qui sera copiée-collée avec ou sans le génie visible, de manière à voir la scène telle que le héros la vit puis telle que les autres personnes la voient (car seul celui qu'accompagne le génie peut le voir; enfin... exception faite de... Non, je ne vous en dis pas plus !). Ou encore la case de la vision subjective, lors d'une reprise de connaissance du héros, qui sera précédée de la même image... passée au filtre "flou".

    Bref, cette BD est un cocktail de bonnes intentions, de couleurs, de petits détails qui servent les ambitions de ce jeune auteur. Les lecteurs que le dessin n'aura pas fait de suite refermer la BD (on aime ou on n'aime pas) sont sûrement curieux de savoir sur quelles autres ambiances travaille Didier Millotte.