Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L a problématique du réchauffement de la planète et autres perturbations climatiques illustrée par une centaine d’auteurs (scénaristes, dessinateurs, et chanteurs) réunis sous la bannière de Greenpeace.

Quel commentaire apporter à ce type d’initiative sans tomber dans le politiquement correct ou l’encouragement laudatif de circonstance à l’attention de ceux qui en sont à l’origine ?

Peut-être en émettant quelques réserves sur les modes d’exécution de certaines entreprises de l’organisation écologiste. Voilà au moins une émission qui ne changera pas l’épaisseur de la couche d’ozone. Peut-être aussi en ne passant pas sous silence le fait que tout n’est pas extraordinaire dans ce recueil aux contributions plus ou moins datées et que certains thèmes sont souvent évoqués sous le même angle, ce qui donne quelquefois une impression de redite.

Pour le reste, à moins d’être totalement inconscient et/ou irresponsable, mais sans sombrer pour autant dans le catastrophisme, il est impossible de ne pas se sentir concerné par la question.

Si par hasard vous craignez que les bonnes œuvres ne fassent pas les grandes œuvres, offrez-le.

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.