Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Jiseul

09/03/2015 3198 visiteurs 4.0/10 (1 note)

Q ue dit le pitch ? Il dit ceci : Le livre revient sur l’une des pages les plus sombres de l’histoire de la Corée : le massacre de dizaines de milliers d’habitants de l’île de Jeju, en 1948, marquant l’établissement du régime autoritaire de Syngman Rhee, soutenu par les forces d’occupation américaine. Jiseul est basée sur l’histoire vraie de 120 villageois, habitants de l’île, qui se sont cachés dans les cavernes de Seogwipo, après que les autorités d’occupation américaines eurent désigné tous les habitants dans un rayon de 5 km depuis les côtes comme des « émeutiers » et donné l’ordre qu’ils soient exécutés. Le mot « Jiseul » désigne, dans le dialecte de Jeju, la pomme de terre et le symbole de l’espoir de survie des insulaires.

Le contexte historico-politique est d’ailleurs explicité dans la préface et c’est une chance, parce que l’auteur a retenu une toute autre approche, purement graphique. En effet, elle ne s’attarde pas sur le conflit à proprement parler, mais sur les hommes et les femmes qui y sont impliqués malgré eux. Des conditions de survie aux tensions qui, parfois, s’installent, elle plonge le lecteur dans le quotidien précaire de ces victimes d’une guerre à laquelle elles sont étrangères.

Graphiquement, le travail de Keum Suk Gendry-Kim est des plus maîtrisés, le noir et le blanc se mélangeant dans des planches à l’esthétique aboutie. Par contre, la personnalité des différents protagonistes n'est pas suffisamment fouillée pour susciter l'empathie. Tels des pantins dans les mains de l'auteur, ils ne font naître aucune émotion dans un récit qui se voulait poignant !

Reste quelques très beaux tableaux...

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Jiseul

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.