Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Robert Sax 1. Nucléon 58

05/03/2015 3584 visiteurs 6.0/10 (1 note)

R obert Sax a hérité d’un garage à la mort de son père. Il peine à s’y intéresser, surtout depuis que sa femme l’a laissé seul. Heureusement, il y a Boon, son pote le libraire. Ensemble, bien malgré eux, ils vont être embarqués dans une affaire d’espionnage dans le Bruxelles des années 50.

Après avoir collaboré sur La marque Jacobs, biographie illustrée du créateur de Blake et Mortimer, Rodolphe et Louis Alloing remettent le couvert avec cette nouvelle série. Le duo navigue en terrain connu, tant Robert Sax semble être un hommage prolongé aux classiques franco-belges. Le dessin est la définition même de la ligne claire et le découpage rappelle furieusement le montage d’un vieux film à suspense. Tout, jusque dans les couleurs choisies par Drac et le format des phylactères, renvoie à la tradition.

L’intrigue n’est pas en reste, ce premier volume présentant l’archétype du héros malgré lui, en prise avec des espions en trench-coat et des femmes fatales. L’ambiance fifties est très bien retranscrite, plantant le décor idéal pour une aventure politico-policière, avec son lot de microfilms, de guerre froide et de répliques cinglantes. Et ça marche ! Toutes les situations et personnages sont déjà vus, mais le bon goût alloué à l’écriture et au dessin fait mouche. Ce premier épisode se savoure comme un hommage aux bandes dessinées du passé, le charme désuet de cette histoire d’agents secrets roumains opérant tant bien que mal.

La lecture est agréable, sans pour autant révolutionner le genre. Au contraire, les ficelles utilisées sont rentrées dans la culture populaire. Il n'empêche que les personnages sont assez attachants et que leur charisme d’un autre temps éveille la sympathie et la curiosité. Une série à fort potentiel si elle s’étoffe un peu plus pour sortir de son côté carte postale.

Par K. Ropert
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Robert Sax
1. Nucléon 58

  • Currently 3.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    marcomaltese Le 22/09/2016 à 12:31:27

    Pourquoi des dessinateurs de Ligne Claire aussi talentueux vont ils en permanence s'acoquiner avec des scénaristes nullissimes!
    Quel gâchis.
    J'espérais au moins du second degré sympa ou une bonne vielle histoire savoureuse à l'ancienne. Non, rien de tout ça...un tissu d'incohérences et des situations ringardes dans le mauvais sens du terme. Rien de plausible.
    Dommage, Dessinateurs de talents, choisissez mieux vos scénaristes !! (dans le style j'avais beaucoup aimé les albums de Floch et Rivière des années 1980, là il y' avait et consistance et une nostalgie pimpante!)

    yannzeman Le 10/09/2016 à 15:32:36

    Du potentiel, un dessin riche en décors, mais une histoire aux failles énormes.

    Effectivement, j'ai bien aimé l'ambiance années 50, même si cela semble assez éloigné des vrais années 50, où le discours et les moeurs étaient moins libérés.

    Mais cela passe quand même.

    Par contre, le scénario...

    Pourtant écrit par un auteur chevronné, dont j'ai vraiment apprécié le travail ("Taï-dor", notamment), le scénario contient des énormités qui gachent le plaisir de lecture.

    Difficile de donner un exemple sans révéler l'histoire, mais en voilà une illustration tout de même :

    des individus emmènent dans sa propre voiture un homme pour le tuer discrètement dans un terrain vague ; cet homme est secouru par d'autres hommes, profitant de l'absence des tueurs.
    Pour échapper à coup sur aux tueurs, les sauveurs intiment l'ordre à la personne sauvée de laisser sa voiture et de fuir avec eux dans une autre auto.

    Et donc, sans surprise, les tueurs accourent et poursuivent les sauveurs et le sauvé, puisqu'ils disposent de la voiture du sauvé, abandonnée "généreusement" par les sauveurs (un peu idiots, faut avouer).

    ça n'a pas de sens !!!!!

    Et des incongruités de ce genre, il y en a plein dans l'album.
    (une voiture est dézinguée à la grenade explosive, mais son propriétaire la conduit quelques heures plus tard !)

    Et puis, bien sur, on a droit à l'épisode "gay-friendly", insensé dans les années 50 où c'était TRES mal vu, raillé (surtout dans un milieu comme celui des garagistes).

    C'est toujours le tort des auteurs d'aujourd'hui, de vouloir introduire des éléments contemporains dans une histoire se déroulant dans un passé très différent.

    Si vous voulez évoquer l'homosexualité, messieurs les auteurs (puisque visiblement cela vous démange), utilisez le présent, bon sang !
    Et comme cela, pas de mauvaise surprise pour le lecteur. Car là, je me suis senti trahi.

    Bref, j'espère que le tome 2, que je m'apprête à lire, aura corrigé les erreurs de scénario du 1er tome. Sinon, cette série a toutes les chances de passer aux oubliettes, malgré un dessin riche en décors. Les personnages sont encore un peu creux, mais j'attends de voir la suite.

    dadou193 Le 08/05/2016 à 07:03:46

    Des dessins intéressants mais l'histoire est décevante. Je n'ai pas du tout accroché aux dialogues et au style linguistique . Ca manque de profondeur et ne tient pas toujours la route.

    Jsadori Le 17/04/2015 à 11:58:05

    Le scénario n'est pas à la hauteur du graphisme. Malheureusement, l'histoire ne tient pas toujours debout.

    mokenamoke Le 04/04/2015 à 11:41:29

    Je viens de l'acheter, c'est assez amusant et le décor est bien, ça se passe à Bruxelles en 1957. Il y a quand même pas mal d'erreurs, qui ne seront remarquées que par des gens comme moi qui vivaient à Bruxelles dans les années 50, les autres n'y verront que du feu. Une bonne séance de pinaillage, avec aussi par-ci par-là des détails exacts et de nombreux endroits que je reconnais, comme par exemple la boutique du marchand de fusils Challe que j'ai bien connu, j'habitais juste en face. Je reconnais aussi la boutique du bouquiniste, sauf qu'en 1957 le bâtiment existait mais il n'y avait pas encore de bouquiniste à cet endroit, il n'est arrivé qu'au début des années 60, et c'est marrant, lui aussi il vivait avec sa mère, mais il ne ressemblait pas du tout au bouquiniste de la BD. Ce qui choque c'est par exemple quand on parle de la reine Fabiola : en 1957 personne n'avait encore entendu parler de Fabiola, les Belges n'ont fait sa connaissance qu'en 1960 à l'occasion de son mariage avec le roi Baudouin. Et en 1957 personne ne se promenait à l'Expo 58 qui n'a ouvert ses portes qu'en avril 1958, mais bon allez passons . . . N'empêche que j'ai bien aimé, pour moi c'était un petit voyage dans le temps dans les quartiers de mon enfance, je vais certainement acheter les suivants.

    Rastein Le 08/03/2015 à 13:30:15

    Un très bon moment de lecture en compagnie de ce Robert Sax.
    J'aime beaucoup ce côté vintage des 50's/60's bien retranscrit avec une belle ligne claire.
    En dehors de l'intrigue réussie, c'est surtout le petit monde qui entoure Robert Sax qui est intéressant et attachant (le pote libraire, la secrétaire,...) ainsi que l'héros atypique (garagiste) qui ne demande qu'à être développer par la suite. Il y a des zones d'ombre et du potentiel avec ce personnage.
    Ce premier tome peut se lire comme un one-shot et un 2ème tome est annoncé en fin d'album, à paraître 1er trimestre 2016.
    Une sympathique découverte et je serais présent pour le second opus.