Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Carlisle 2. Retour aux sources

05/03/2015 2080 visiteurs 4.0/10 (1 note)

L es idées les plus vertueuses peuvent s’avérer des plus pernicieuses si elles sont dévoyées de leur finalité originelle. C’est ce que découvre Jonas : croyant œuvrer à l’éducation de jeunes Indiens, il s’aperçoit qu'il concoure à l’éradication de leur culture !

Avec Retour aux sources, Édouard Chevais-Deighton clôt, trop rapidement, un diptyque consacré à un sujet méconnu. Dans ce dernier volet, son scénario se perd dans des considérations subalternes, par trop manichéennes, qui viennent diluer et édulcorer le propos initial. D’un côté les bons petits Lakota, de l’autre, l’arrivisme, la brutalité et le béni-oui-ouisme de l’Amérique blanche. Les choses ont le mérite d’être simples, mais un peu plus de recul n’eut pas été superflu et aurait évité à ce récit, un rien idéaliste, de perdre de sa force et par là même de son intérêt. Si, finalement, le lecteur comprend pourquoi Jonas deviendra Oskate Tawa Kin Kaska Yanka, il restera cependant sur sa faim concernant les raisons qui, soixante-dix ans plus tard, en pleine crise du Watergate, l’amèneront à se retrancher près de Wounded Knee ! Parallèlement, le graphisme de Laurent Seigneuret n’arrive pas à emballer cette histoire du fait d'un trait par trop statique et d'un léger manque de précision.

Carlisle possède toutefois le mérite, comme ce fut le cas pour Les innocents coupables, de mettre en lumière des méthodes pédagogiques que l’on voudrait croire révolues.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Carlisle
2. Retour aux sources

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.