Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Jeu de dames 1. Partie 1

19/02/2015 3871 visiteurs 4.0/10 (1 note)

"Un récit d’espionnage aux origines de l’aventure spatiale.".

L’accroche est alléchante ! Cependant, une fois refermé, l’album laisse quelque peu le lecteur sur sa faim du fait d'un scénario qui manque de consistance comme de crédibilité. Comment imaginer un seul instant que les nazis aient pu laisser l’un de leurs meilleurs ingénieurs quitter Peenehünde par la grande porte, sa valise à la main, pour aller rejoindre… la résistance allemande. Le ton est donné, le reste est à l’allant. Un rien décalé par rapport à la realpolitik de l’époque, Jeu de dames s’attache plus aux tergiversations sentimentales d’un scientifique expatrié, un brin idéaliste, qu’aux coups bas de la conquête spatiale. Ceci dit, certains signes avant-coureurs et un cliffhanger explosif laissent supposer un emballement au cours du prochain volet.

Autodidacte ayant fait ses premières armes sur Tupac, Philam livre ici son troisième album. Produisant un travail sans grand défaut, mais qui demande encore à s’affirmer, il pâtit d’une mise en couleurs trop uniforme qui n’arrive pas à rendre l’atmosphère des fifties.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Jeu de dames
1. Partie 1

  • Currently 3.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.