Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Wake (The) The Wake

16/02/2015 9088 visiteurs 7.0/10 (3 notes)

U ne équipe de scientifiques de haute volée se réunit au milieu de l’océan, avant de plonger dans les profondeurs vers une base ultra-perfectionnée, à la recherche d’un cri venu des abysses. Ils y découvrent la raison de leur venue : une mystérieuse créature, aussi dangereuse que passionnante, dont les origines pourraient en apprendre beaucoup sur notre passé et, qui sait, peut-être aussi sur notre futur.

Après s’être fait remarquer sur des séries existantes (Batman, American Vampire), Scott Snyder et Sean Murphy se réunissent de nouveau sur une création originale. En anglais, le terme "wake" a plusieurs significations : l’éveil, la veillée funèbre et, enfin, le sillage que laisse à la surface de l’eau le passage d’un bateau. Et, effectivement, ce récit tient un peu de tout cela. À la fois conte horrifique et mythologique, cette histoire teintée de science-fiction s'ouvre sur trois époques différentes, chacune livrant ses propres clés de compréhension.

Rappelant tour à tour Abyss, Alien ou l’ambiance post-apocalyptique d’un Waterworld, The Wake offre un cocktail de genres qui aurait vite pu s’avérer indigeste, mais il n'en est rien. Les premiers chapitres, très claustrophobes, maintiennent un suspens et une tension omniprésente, tandis que les suivants s’envolent vers des contrées que Scott Snyder connaît bien : celles d’un mystère qui se décante au fur et à mesure des pages, se dirigeant vers un final aux révélations aussi ambitieuses que réussies. Sur ce point, l’auteur retrouve sa maîtrise de la narration, lui qu’on croyait affaibli ces derniers mois avec un dernier cycle de Batman en dessous des débuts fracassants de la série. L’ambivalence des personnages assure un huis clos infernal, même si, comme à son habitude, Snyder propose des héros un poil caricaturaux et une intrigue parfois un peu trop alambiquée.

L'histoire est magnifiée par le coup de crayon de Sean Murphy, l’un des dessinateurs les plus populaires du moment. Son trait clair, qui pourrait paraître brouillon aux yeux de certains, lalors qu'il est en réalité d’une précision chirurgicale, sert un univers riche et cohérent. Ses noirs sont par exemple très bien utilisés, ajoutant une oppression certaine à ses allées étroites et obscures, à ses lugubres cavernes remplies de salles des machines tout en graisse et en métal brut. Ces superbes planches sont bourrées de détails et la mise en couleur de Matt Hollingsworth s’y prête à la perfection, passant admirablement du froid au chaud.

De son côté, Urban livre son traditionnel format cartonné, de grande qualité, fourmillant de bonus. L’alliance des deux auteurs, l’originalité de l’univers, la force de l’aventure et la beauté du dessin feront oublier les défauts de l’ouvrage, à imputer essentiellement à quelques facilités scénaristiques.

Par K. Ropert
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Wake (The)
The Wake

  • Currently 4.29/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (31 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 14/11/2020 à 10:05:55

    The Wake est surtout une série extrêmement ambitieuse qui nous emmène aux confins de l'origine de l'humanité. Pour cela, il faut passer par une phase un peu amphybique avec les Sirois. Ce que l'on dénomme ainsi sont des sirènes au masculin. Le lecteur sera intrigué d'emblée par ces mystérieuses créatures.

    J'ai bien aimé le fait de passer d'une époque à l'autre malgré les artifices pour faire le lien. Cependant, le récit va nous offrir un final un peu décevant. Le début était pourtant assez prometteur. Il y avait une ambiance qui ressemblait au film Abyss sur fond d'expédition scientifique sous-marine.

    Au final, The Wake peine à convaincre sur le devenir de l'humanité. Pour autant, ce n'est pas franchement mauvais. C'est juste un coup d'épée dans l'eau.

    sebastien01 Le 20/06/2019 à 07:15:40

    Un comics d’anticipation, teinté de science-fiction et d’horreur, à vingt mille lieues sous les mers et qui revisite le mythe moderne de la créature remontée des abysses (The Wake 2013, #1-10). Publié en VO sous l’imprint Vertigo de DC Comics.

    Le scénario de Scott Snyder se veut le plus réaliste possible et multiplie à cet effet les explications tout du long – jusqu’à en être par moments très bavard – pour que le lecteur s’immerge, littéralement, dans l’histoire. La première moitié de l’histoire se déroule de nos jours et ressemble à un film catastrophe de série B voire à un survival : une créature est remontée des océans lors d’un forage pétrolier, elle s’avère bien plus dangereuse que prévue et la fine équipe recrutée pour l’occasion cherche alors à tout prix à sauver sa peau. Si le gros de l’histoire est là, le scénario multiplie les flash-back à plusieurs périodes de l’Histoire et fait naitre quelques interrogations... sans apporter immédiatement les réponses souhaitées.

    L’histoire a la particularité d’être divisée en deux parties fort distinctes – voire malheureusement avec bien peu de lien entre elles – et sa seconde moitié tient davantage de l’anticipation post-apocalyptique. Deux cents ans plus tard, la Terre est inondée, les créatures mi-sirènes mi-piranhas sont toujours à l’affût et une jeune femme cherche des réponses. Le récit continue à multiplier les explications (cette fois-ci sur l’origine de ces créatures, de l’Homme ou de la vie), jusqu’au sentiment de trop-plein. Qui plus est, il se poursuit sans temps mort jusqu’à la fin.

    S’il s’agit assurément d’une très bonne histoire et d’un très bon moment de lecture (auquel participe grandement le dessin), le scénario souffre de son rythme effréné. Il aurait été préférable d’inclure des temps de respiration ou de faire l’impasse sur certaines idées pour simplifier le propos.

    Quant au dessin de Sean G. Murphy, il est tout bonnement magnifique. Son style est brut et hyper-dynamique et accompagne parfaitement le rythme de l’histoire, le découpage est varié, l’encrage est très appuyé (à observer dans les éditions noir et blanc de Tokyo Ghost ou Batman: White Knight) et il semble aussi à l’aise sur les personnages qui sur l’abondante technologie. Tout au plus a-t-on parfois l’impression de cases surchargées par une profusion de détails, mais cela participe aussi à son style. La couleur de Matt Hollingsworth n’est pas en reste, tout en pastel avec des effets visant à la rendre la plus naturelle possible.

    biggyjay Le 23/04/2017 à 14:41:32

    Une bonne histoire de science-fiction, originale et bien illustrée.
    Le scénario est bon par son originalité et son rythme. Deux périodes pour illustrer cette histoire, c'est bien vu. Pour les points faibles, ça concerne la seconde période dans laquelle on peut se perdre en arrivant sur la fin. Les personnages de la première période sont bien pensés et ont, chacuns, une histoire. C'est riche. Pour ceux de la seconde période, c'est différent mais Leeward est une très bonne héroïne. Enfin, pour le dernier petit défaut, j'avoue avoir un peu de mal avec le Sirois cybernétique...
    Le dessin de Sean Murphy est magnifique, comme à son habitude. Ce dessin à la fois très personnel et très expressif fourmille de détails pour illustrer cette histoire.
    Toi, amateur de SF, tu ne peux pas passer à côté de cette histoire, donc lis-la, lis-la et lis-la !

    thieuthieu79 Le 19/11/2016 à 09:58:34

    Une très bonne histoire très bien ficelée, très prenante mais qui comporte plusieurs petites incohérences scénaristiques notamment dans la seconde partie. 2 exemples concret:
    - Leeward dit que son équipage devra parcourir 10.000 km pour rejoindre la source du signal et quelques pages plus tard, elle dit qu'ils en ont parcouru 20.000.
    - Elle dit également que le voyage durera 3 mois et un peu plus tard il a finalement duré 66 jours ( soit 2 mois )...

    De plus, dans la premières partie, il y a de nombreux flasback dont une bonne partie n'ont aucun sens et aucune réponse dans la suite de l'album.
    Cela ne fait qu’embrouiller le lecteur.

    Mais mis à part ces petits points négatif, l'ensemble est de très haut niveau avec un dessin très sombre et une mise en couleur très marquante qui colle parfaitement a chaque moment de l'histoire.

    Pour ma part, j'ai été plus captivé par la seconde partie car elle apportait au fur et à mesure de la lecture les réponse aux questions que l'on se posait dans la première partie.

    Un très bon album

    Rody Sansei Le 06/12/2015 à 19:10:58

    Une histoire d'anticipation intéressante dans les résumés, mais la lecture avec tous ces flash-backs qui arrivent comme des cheveux sur la soupe se révèle trop décousue. Sans compter que la narration est plutôt confuse par moment. Concernant le dessin, il est vraiment trop brouillon, trop "sale", trop désagréable pour moi. J'ai finalement sauté quelques pages ici et là, et ça ne m'a pas particulièrement manqué.

    Et quand je lis que certains comparent cette oeuvre à du bon Christophe Bec, je me dis qu'on n'a pas du tout dû lire la même chose...

    Bref, grosse déception.

    Urbanscarface49 Le 23/08/2015 à 22:50:10

    Les deux artistes les plus en vogue de leur génération s'associent pour nous livrer une nouvelle limited series Vertigo, je parle bien sur de Scott Snyder (Batman New 52 ; Batman Eternal ; Batman Gates of Gotham ; American Vampire ; American Vampire Legacy ; Severed ; Swamp Thing 52) et de Sean Murphy ( Joe the Barbarian ; Punk Rock Jesus , Off Road).

    La principale originalité de The Wake, c'est que le récit nous emorte au travers de deux époques distinctes coupés en 2 arcs différents.
    Si le premier nous offre une mise en bouche irréprochable, il est trop vite expédié au milieu du récit et aurai mérité plus approfondissement.
    Quant au second, l'histoire nous dépeint un monde post-apocalyptique très originale mais a cependant une fin un peu décevante.
    Cependant le dessin de Sean Murphy n'a jamais été aussi beau et les couleurs de Matt Hollingsworth le sublime à la perfection.

    Pour résumé de façon simpliste ; 3/5 pour le scénario et 5/5 pour le dessin.
    The Wake est une bonne surprise mais est cependant très perfectible.