Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Blake et Mortimer 23. Le Bâton de Plutarque

12/01/2015 8513 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

L a chronologie jacobienne est des plus complexes, et Dieu seul sait combien elle demeure sujette à discussion. Ainsi, après le très récent L'onde Septimus de Jean Dufaux et Antoine Aubin, suite de La marque jaune parue en 1956, voici que sort Le bâton de Plutarque, préquelle du célébrissime Secret de l’espadon édité en 1950 !

Avec cette nouvelle aventure du célèbre physicien et de son acolyte du MI5, Yves Sente relate les mois qui précédèrent la "Troisième Guerre mondiale". Parallèlement, il s’attache à expliquer de nombreuses zones d’ombre que d’aucuns n’avaient pas manqué de relever dans les trois épisodes se déroulant au pays de l’Empire Jaune. Mais cela suffit-il à faire un bon scénario ? À l’évidence, pas tout à fait. Et ce, pour plusieurs raisons ! Tout d’abord, l’ancien directeur du Lombard veille trop à rester dans les traces de son illustre prédécesseur et manque singulièrement d’audace pour ce qu’il est désormais convenu de considérer comme la "première" confrontation avec le fameux colonel Olrik. À cette apparition en demi-teinte vient s’ajouter un faux rythme qui, selon les cas, peut-être imputable au flegme tout britannique des héros, aux codes graphiques de la ligne claire ou, et c’est le plus probable, aux séquences qui s’enchaînent avec la régularité d’un métronome, sans que rien ne vienne véritablement en troubler l’ordonnancement. In fine, l’ensemble s’avère sans réelle surprise, un tantinet boy-scout dans l’esprit, à l’instar de ces productions d’après guerre dont il se veut l’héritier. Toutefois, si dans ses grandes lignes, le récit peut apparaître, aujourd’hui, cousu de fil blanc, il recèle nombre de petits détails qui montrent qu’Yves Sente a particulièrement veillé à la cohérence du tout, à défaut de sa crédibilité. Finalement, l’attrait de ce nouvel opus réside ailleurs, du côté de la planche à dessins plutôt que du script. Organisé systématiquement en 3 strips, le travail d’André Juillard est d’une étonnante sobriété, avec un trait précis autant qu’épuré qui se concentre sur le sens et non sur les fioritures et qui, bien que des plus classiques dans le style, sait faire preuve d'une vraie modernité. Seul petit bémol : l’absence de pupille dans de nombreux regards !

Il est des albums qui, à eux seuls, créent l’évènement. La parution d’un Blake et Mortimer est de ceux-ci, comme l’attestent les 430.000 exemplaires mis sous presse ! Dès lors, ce vingt-troisième volet ravira donc les inconditionnels du genre et fera découvrir, aux autres, tous les charmes d’une école à qui nous sommes redevables de quelques-unes des belles œuvres de la bande dessinée.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Blake et Mortimer
23. Le Bâton de Plutarque

  • Currently 3.69/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (105 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    tintin58 Le 25/06/2019 à 22:12:41

    Après nous avoir fait du Ric Hochet dans le serment des 5 lords, on nous propose cette fois du Buck Danny ou une histoire de l'oncle Paul, toujours peu inspiré et tellement éloigné de l'univers original de B et M.

    Aaapollo Le 29/05/2019 à 01:36:51

    Très bon! Bien dans la lignée du vrai créateur: BD réussie. Histoire très prenante, vraiment. Ce ne sera hélas pas le cas pour le dernier pharaon qui n’a aucun sens et un dessin abominable!

    Bdphildefer Le 27/02/2019 à 19:45:14

    Très bon album, voir Blake et Mortimer se rencontrer juste avant le secret de l'espadon c'est juste terrible !!!
    Les méchants ont de sales têtes à part Olrik bien sur...
    Yves Sente m’étonne, son meilleur album loin devant tous les autres.

    biggyjay Le 23/12/2016 à 12:22:18

    Il est toujours agréable de retrouver nos deux gentlemen so british. Les dessins sont toujours réussis dans leurs dernières aventures, qu'ils soient signés de Juillard, Benoît ou Aubin. Donc, le discriminant est uniquement la trame du scénario. J'ai beaucoup aimé toutes les "nouvelles aventures" de Blake et Mortimer excepté peut-être "L'Onde Septimus".
    La trame de cet épisode le lie au "Secret de l'Espadon" et je trouve cet épisode réussi. Les détails s'imbriquent les uns dans les autres et tout ça, forme une belle histoire. J'ai retrouvé, à la fin de cet album, le même sentiment qu'en voyant la fin d'un Star Wars. Celui qui vous rappelle : tout est en place et le conflit est imminent. Le spectacle va commencer.
    Bref, cet album est une réussite et un passage obligatoire pour tous les fans de Blake & Mortimer.

    CharlesG Le 18/12/2016 à 15:30:28

    Uniquement Mortimer aurait pu rencontrer Olric. Dans le dernier tome du Secret de l'Espadon, Blake demande la description d'Olric, à ce moment connu uniquement de Nassir et de Mortimer

    yannzeman Le 04/02/2016 à 11:08:36

    A la mort de Jacobs, la maison d'édition a souhaité relancer la série.

    la faute à ces générations de lecteurs qui avaient adoré ces personnages, leurs aventures et le génie de son auteur.

    Le parti pris est celui d'ancrer la série dans une époque, celle qui lui conviendrait le mieux (les années 50), et ce fut une excellente idée.

    L'autre idée fut de confier la série à plusieurs équipes de scénaristes et de dessinateurs, et ce fut aussi une bonne idée ; les albums sortent avec une régularité exemplaire et bien venue (c'est aussi la preuve que ces albums, pour faciles qu'ils paraissent, sont très difficiles à concevoir, car le scénario et le dessin sont exigeants et excluent toute erreur).

    Le résultat est assez égal, d'un album à l'autre.
    cela se laisse lire, ce n'est pas déplaisant; mais pas génial non plus.

    Il n'y a plus de magie, mais reste l'enveloppe, de qualité.
    A lire comme méthadone pour les accros de la série.

    Rody Sansei Le 06/12/2015 à 19:19:19

    Aaaaargh, j'ai bobo à la tête !!!

    Chouette idée de faire une histoire sur la rencontre entre Blake, Mortimer et Olric, se situant juste avant Le secret de L'espadon. Mais c'est toujours aussi long et ennuyeux à lire. Pour le coup, j'ai sauté quelques pages, puis j'ai lu la fin, puis j'ai dormi et j'ai tout oublié. Je ne sais pas pourquoi je le "lis" tous les ans : je dois aimer me faire très mal.

    aldo 1975 Le 17/04/2015 à 11:50:46

    Autant l'Onde Septimus était audacieux autant le Baton de Plutarque est d'une sobriété ennuyeuse.
    Si le dessin de Julliard est toujours impeccable ce préquel est d'une monotonie mortel, rien ne viens bousculer un scénario qui évacue très vite le suspens, alors que reste il dans cet album ?
    La première rencontre avec le colonel Olrik ? anecdotique !!!
    La mise en place du Secret de l'Espadon ? on s'en moque complètement.
    Bref les auteurs peinent à trouver un équilibre qui rassemblerai les fans de la première heure.
    Cet album n'est pas un ratage mais un échec de plus .

    Mac_Habann Le 09/04/2015 à 17:40:39

    Perso., j'adore cet album. Tout en appréciant la superbe qualité des illustrations, je dois dire que j'ai "dévoré" avec passion cette nouvelle histoire de B&M et ce, en savourant un excellent "deux doigts" de scotch (sans glace SVP) un soir de tempête hivernale! Citant simplement Jean-Dominic Leduc, chroniqueur au Journal de Montréal, "cette antépisode s'arrime tout naturellement au premier album de la série B&M". Cela dit, que penser aussi du lien à faire avec le nouveau film "The Imitation Game"? Effectivement, tout s'imbrique ensemble et ne fait qu'à ajouter plus de crédibilité à ce 23ème tome de la série. Franchement, je crois cet album digne d'en être un signé et numéroté. Pourquoi pas? Et, à quand la suite avec le duo Sente et Juillard? En tout cas, je ne regrette pas de me l'avoir procuré!

    adrieux Le 02/03/2015 à 14:08:44

    Ca faisait longtemps que je n'avais pas lu un aussi bon album de Black & Mortimer. La jonction avec "Le Secret de l'Espadon" est parfaite, et cela m'a donné envie de me relire la trilogie.

    noubealitas Le 08/02/2015 à 11:47:03

    Bon, il y a des B & M assez moyens, d'autres plutôt bons et encore d'autres franchement mauvais (comme le précédent "L'onde Septimus"), mais alors ce "Bâton de Plutarque" est vraiment excellent ! Cet album représente un travail remarquable tant sur le plan du dessin (j'ai toujours adoré Juillard) que sur le plan du scénario.
    Effectivement c'est l'album indispensable pour enfin démarrer la série si je puis dire.

    lofo7 Le 26/01/2015 à 21:48:44

    L'album est sympa mais j'aurais préféré une histoire nouvelle. Et je trouve que l'épisode possède quelques erreurs notamment la base de Scaw-Fell qui se trouve sous les nuages alors que ce n'est pas le cas dans le secret de l'espadon. Et puis dans le troisième tome du secret de l'espadon, Blake ne connait et n'a jamais vu Olrik quand ce dernier pénètre dans la base, alors que dans le Bâton de Plutarque, il le connait déjà. Bref quelques détails mais qui ternissent un peu cet album. Pour finir, je trouve les scénarios de Sente assez plat, sans rebondissements, loin de ce que faisait Jacobs. Van Hamme se débrouille beaucoup mieux, dommage qu'il ne participe pas plus.

    patpetard Le 18/01/2015 à 19:09:38

    c'est excellent. Cet album pré "secret de l'espadon" est trés crédible.
    Moi qui suis fan de cette série depuis les années 60, je marche à 100 %

    badajoz Le 21/12/2014 à 14:48:11

    Tout y est, le dessin appliqué, l'ambiance british, les couleurs agréables. Le scénario est bien ficelé, sans grande originalité mais on a vraiment l'impression que cet album ne sert qu'à vendre la réédition intégrale du secret de l'espadon. C'est même ecrit a la fin. Ils se sont tellement dépêchés de sortir l'album avant Noel qu'il y a de grossières erreurs d'impression avec un décalage entre la couleur et l'ancrage sur certaines pages. Bref, un peu du foutage de gueule quand même.

    minot Le 18/12/2014 à 22:04:13

    Tout simplement brillant. Une histoire parfaitement construite et un scénario hyper cohérent pour expliquer de façon magistrale tout ce qui va se passer dans LE SECRET DE L'ESPADON. Tous les mystères irrésolus, toutes les incohérences et les questions que l'on pouvait légitimement se poser à la lecture de la première aventure de Blake et Mortimer sont résolus et expliqués de manière très intelligente dans cet album-ci. Un album captivant qui nous apprend par exemple dans quelles circonstances nos héros et Olrik se sont rencontrés pour la première fois ou encore comment la Troisième Guerre Mondiale a succédé à la Seconde. Assurement l'un des tous meilleurs albums post-Jacobs !

    darwin03 Le 18/12/2014 à 21:08:48

    Courrez l acheter c est de loin le plus passionnant et reussis depuis un sacre bout de temps Enfin le duo scenariste et dessinateurest trouve Ne changez plus Que de decouverte dans cet album de l appartement de nos heros au golden rocket et certains personnages vu dans le secret de l espadon Tiens du coup je vais relire cet album pour prolonger cette aventure!!!

    GUINEAPIG Le 08/12/2014 à 17:47:39

    C’est avec un plaisir non dissimulé que j’achète à chaque fois le dernier album de Blake & Mortimer, dès le jour de sa sortie. Il me faut au moins la soirée et une partie du lendemain pour le lire deux fois, une première pour l’histoire et une seconde pour le dessin et encore l’histoire. Ceci fait, je peux m’en faire un avis sérieux. C’est souvent un avis positif, quelquefois moyen et de rares fois - heureusement - un avis négatif.
    Cette fois-ci, je le dis tout net, je me suis vraiment régalé. La satisfaction de retrouver mes deux héros dans une aventure servant de prologue au Secret de l’Espadon, se double de celle d’assister enfin à la rencontre de leur meilleur ennemi, Olrik.
    Aujourd’hui, aux commandes de ce onzième album des nouvelles aventures de B&M, nous retrouvons le tandem le plus prolifique, Yves Sente au scénario et André Juillard au dessin. Leur collaboration ayant donné la très bonne “Machination Voronov” et l’excellent ”Serment des cinq Lords”, on n’en attendait pas moins de ce ”Bâton de Plutarque”, alors que leurs partitions dans “Les Sarcophages du 6e Continent” ou le “Sanctuaire du Gondwana” étaient plutôt en demi-teinte.
    L’aventure débute en pleine guerre mondiale (1944) alors qu’une grave menace pèse sur le gouvernement britannique, en pleine préparation du futur débarquement, et que tous les services d’espionnage et de contre-espionnage rivalisent d’ingéniosité pour intoxiquer les services secrets nazis. C’est après un coup d’éclat aérien que Francis Blake va réintégrer le MI6 (qu’il avait quitté au cœur des années 30 - cf. Les 5 Lords), et ainsi retrouver dans une base secrète un scientifique qu’il avait rencontré dans sa jeunesse à Simla en Inde (cf. Les Sarcophages), et qui n’est autre que son ami Philip Mortimer. Dès lors les deux compères vont devoir travailler de concert et naviguer dans les eaux troubles de l’espionnage et faire la connaissance de deux curieux personnages : un asiatique à la personnalité ambigüe et un arrogant colonel, portant monocle et fume-cigarette, vous l’avez bien sûr reconnu !
    Si la mission première de B&M est d’aider à la fin de la deuxième guerre mondiale au plus vite, il apparaît qu’ils vont devoir œuvrer sérieusement afin de se préparer rapidement à un troisième conflit qui se profile comme étant plus terrible encore que les précédents.
    Grâce à Yves Sente le rythme du scénario est très soutenu, la documentation bien entendu extrêmement sérieuse, et comme toujours avec Juillard, le dessin irréprochable, soutenu sur ce plan par une mise en couleurs et un encrage des décors excellents. Une multitude des détails permet d’ancrer avec finesse cet album dans l’œuvre de Jacobs et c’est un bel hommage que les auteurs rendent au maître, qui n’aurait sans doute pas renié une telle aventure.
    Je pense également que tous les amateurs de cette série seront ravis de découvrir ce nouvel album et que comme moi ils auront envie d’enchaîner avec une nouvelle lecture du Secret de l’Espadon.
    Bonne lecture à tous !

    herve26 Le 06/12/2014 à 21:29:16

    Après le très décevant "l'onde Septimus",signé Dufaux et Antoine Aubin, nous retrouvons nos deux héros sous la plume d'André Juillard, avec un scénario d' Yves Sente, qui signe là un de ses meilleurs sur cette série.
    Avec cette préquelle au mythique "Le Secret de l'Espadon", Yves Sente s'offre le luxe de nous apporter des réponses aux questions que l'on pouvait légitimement se poser à la lecture du premier diptyque (pour les premières éditions) des aventures de Blake et Mortimer (Comment Olrik et Blake se sont-ils connus, comment né l'Espadon, l'histoire de la base secrète de Scaw-Fell et de celle située dans le détroit d'Ormuz).
    Yves Sente sait également utiliser les personnages que l'on retrouvera dans "le secret de l'Espadon". Outre ce traître d'Olrik, on y croise l'amiral Gray, le mystérieux Hasso qui fera la couverture du numéro 2 du journal "Tintin" du 3 octobre 1946, et on apprend pourquoi Blake et Mortimer logent au 99bis Parke Lane à Londres.
    Il se sert également efficacement d'autres albums (entre autres "le serment des 5 lords") pour expliquer les choix de Francis Blake ou encore son curriculum vitae , tel que Jacobs l'a rédigé dans son ouvrage autobiographiqie, "Un opéra de papier" : "il effectue la première partie de sa carrière dans la RAF, puis...à bord de "l'Intrepid" . C'est à ce moment qu'il est détaché par la "Section spéciale" de l'Admiratly à Scaw-Fell....")
    Cette histoire s'apparente plus à une histoire d'espionnage, dans la droite ligne de "la machination Voronov" ou de"l'affaire Francis Blake" qu'aux références fantastiques développés à la fois par Jacobs ("la marque jaune"), Van Hamme ("l'étrange rendez-vous) mais aussi Yves Sente ("les sarcophages du 6ème continent").
    En outre, le capitaine Francis Blake, prend pour une fois, le dessus sur le professeur Mortimer tout au long de cette aventure.
    Avec André Juillard au dessin, pas de surprises. Il nous offre, dès le début du récit de belles scènes de combat aérien et même si je trouve le trait d'Antoine Aubin plus proche de celui d'Edgar.P. Jacobs, André Juillard nous présente des planches parfaites, que je vous conseille de découvrir dans l'édition du format dit "à l'italienne", qui sont de toute beauté. Je déplore juste la couverture assez "faible" de l'édition courante.

    Voici, certainement un des meilleurs albums de reprise de la série, avec "l'Etrange rendez-vous" ou encore ""la Machination Voronov".

    Olrik74 Le 06/12/2014 à 17:55:21

    J'étais très sceptique à l'idée de faire un "avant" Espadon, et après lecture, je dois dire que le scénario est brillant ! Yves Sente a réussi le pari difficile de présenter et de mettre sur un plateau le 1er album de Jacobs. Les personnages, lieux, engins (Golden Rocket et Espadon) qui apparaissent dans l'album de 1950 sont tous présentés magnifiquement et surtout de manière très cohérente dans Le Bâton de Plutarque. Tout trouve une explication inventive. Peut-être quelques incohérences ou imprécisions ça et là, mais rien de grave et surtout qui ne nuit en rien au déroulement de l'histoire. Yves Sente a également réussi le pari qui paraissait impossible de caser la 3eme guerre mondiale présentée dans Le Secret de l'Espadon, et qui devient alors une uchronie explicable et brillante. Ce scénario est un véritable tour de force ! Dufaux, pourtant mieux coté dans le milieu des scénaristes et qui a lamentablement raté son "Onde Septimus" devrait prendre conseil auprès de son collègue.
    Quant au dessin, Juillard est au top, il a enfin la "patte" pour réussir ces personnages de Blake et Mortimer, qu'il ratait quelques fois dans les albums précédents. J'aurais un bémol sur la mise en couleur, qui sur certaines cases n'est pas judicieuse et trop voyante. N'est pas Jacobs qui veut en terme de l'utilisation des couleurs. Mais rien de grave.
    Je n'ai pas lâché cet album de la 1ere page jusqu'à la dernière. Il redore le blason de la série Blake et Mortimer, ternie dernièrement par les scénario complètement ratés de L'Onde Septimus et de La Malédiction des Trente Deniers et les dessins très très médiocre d'Etienne Schreder sur les cases où ce dernier est intervenu.

    Du coup, je m'en vais relire le Secret de l'Espadon ! Vivement le prochain Blake et Mortimer de Sente et Juillard !