Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

P our un étranger esseulé, le palais du Louvre est un lieu où il est aisé de se perdre. C’est aussi un endroit où d'étranges rencontres sont possibles…

Avec ce nouvel album, Jirô Taniguchi revisite le syndrome de Stendhal. Toutefois, il ne saurait-être question de la Galerie des Offices de Florence, mais bien des collections parisiennes de la rue de Rivoli, et ce n'est pas la Renaissance italienne qui donne ici le vertige, mais quelques-unes des trente-cinq mille œuvres qu'abrite le vaisseau amiral du service des musées de France.

Plutôt qu'une visite, le mangaka propose une déambulation dans les méandres de l'Art. Avec un récit qui, à bien des égards, pourrait être autobiographique, il nous entraîne au-delà des apparences dans une réflexion sur Corot, Van Gogh ou l’évacuation de 1939. Si le procédé est plaisant, le résultat manque de rythme et, paradoxalement, de sens. Structuré en quatre jours de découverte autour d'autant de thèmes, le cheminement de l'auteur est difficile à comprendre. Seule certitude : cette balade à Paris résonne comme une promesse faite à Keiko.

Cette histoire est marquée par une mélancolie propre "aux limbes oniriques de l'imagination" fiévreuse d'un jeune dessinateur, mais Jirô Tanigucchi ne peut se départir d'un certain académisme qu’il parvenait à transcender sur son superbe Venice, édité récemment dans la collection Travel Books. Esthétiquement réussi grâce à une mise en couleurs directe et à quelques assistants méticuleux, Les gardiens du Louvre ne possède cependant pas la beauté habitée de Au fil de l'art de Gradimir Smudja, ou bien encore l'érudition graphique de La vision de Bacchus de Jean Dytar, lauréat de la dernière Tour d'Ivoire 2015.

Onzième opus de la collaboration entre les éditions Futuropolis et le célèbre musée, ce one-shot offre un agréable moment , mais n’arrive pas à traduire tout l'amour que Jirô Taniguchi semble porter à la peinture du dix-neuvième siècle. Détail qui a sa petite importance, la lecture se fait de droite à gauche comme pour un manga !

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les gardiens du Louvre

  • Currently 3.47/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (15 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    biggyjay Le 09/04/2018 à 00:43:21

    Ça se lit très vite. À la lecture, il est très clair que c’est une commande du Musée du Louvre. Hélas, le scénario est d’un classicisme voire d’une pauvreté désarmante. On retrouve assez peu de consistance, hélas.
    La seule réelle utilité de cet album, au-delà du dessin de Taniguchi (qui, ici, ne livre pas son meilleur travail) est probablement d’être sur les étales des boutiques de souvenirs du Musée du Louvre.

    herve26 Le 02/12/2017 à 19:15:03

    La collection "Musée du Louvre" est d'une qualité inégale.
    Ici Tanuguchi s'essaie à l'exercice en insufflant dans ce roman graphique (qui se lit dans le sens des mangas) un de ses thèmes favoris : le temps.
    A travers le héros, nous traversons les époques et rencontrons Corot, Van Gogh et faisons connaissance avec un épisode méconnu du Louvre (avec le chapitre le plus intéressant et réussi du livre), celui du déménagement de ses œuvres pendant la seconde guerre mondiale.
    Le tout avec le style toujours aussi épuré de l'admirable Taniguchi.
    Plongez donc dans ces rêveries d'un promeneur solitaire au musée du Louvre, c'est pas mal fait.

    Hugui Le 12/04/2015 à 11:37:26

    Il faut se laisser porter par la rêverie de Taniguchi qui a la chance de pouvoir explorer le Louvre sans touriste et rentrer dans l'univers des artistes qui résonnent avec le sien. Certes il ne faut pas chercher une intrigue haletante, mais c'est une bonne manière de découvrir des œuvres magnifiquement mises en image dans leur cadre. Un bel objet.

    ODGEST Le 26/12/2014 à 17:45:09

    Original est sans doute ce qui convient à cet B.D. doté d'un dessin sympa mais d'un scénario qui nous ballade à la vitesse d'un escargot à la découverte de grands peintres! résultats on se demande si on fil des pages on va atterrir! mais peut être est ce le but recherché par l'auteur? pour ma part je ne suis pas fan!