Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Spirou et Fantasio 54. Le Groom de Sniper Alley

08/12/2014 7583 visiteurs 6.0/10 (1 note)

D ’un tir de roquettes bien placé, les Alliés ont mis fin à la dictature aswanaise. L’ex-dictateur Aljâfa éliminé, c’est tout un pays qui s’ouvre à la démocratie. Du moins le pense-t-on en Occident, où les interventions armées dans des régions en guerre découlent d’une vieille tradition. La réalité est évidemment plus complexe, la chute du tyran ayant entraîné un éclatement de violence entre clans rivaux. De quoi replacer au cœur de la problématique le sort de citoyens livrés à eux-mêmes et dépossédés d’une modernité qui, malgré tout, avait progressé sous l’ancien régime.

Peut-être pour la première fois dans une aventure de Spirou et Fantasio, l’intrigue fait référence de manière frontale et extrêmement réaliste à une actualité politique et militaire, soit la fin de certains potentats dans des contrées qui s’en remettent difficilement. Et si Aljâfa remplace Kadhafi ou Saddam Hussein, il n’en est pas moins vrai que Yoann et Vehlmann choisissent d’ancrer leur récit dans le réel. De la même façon, l’histoire racontée dans ces pages fait intervenir une archéologie qui est en lien avec la civilisation d’Alexandrie, ce qui constitue un repère historique supplémentaire. Le tout induit un changement de ton, renforcé encore par une description détaillée du conflit qui se joue : les auteurs plongent leurs héros dans les rues défigurées par les impacts de balles et de mortier, tandis que les dégâts humains et matériels pour les populations locales ne sont jamais masqués à la vue du lecteur. Le traitement humoristique de certaines séquences vient tout de même rendre la lecture divertissante sans occulter son côté tragique.

Tout doucement, Yoann et Vehlmann semblent donc trouver leurs marques, proposant un juste équilibre entre respect de l’identité de la série et modernisation. Cette modernisation, dont témoigne l’utilisation récurrente et assez inhabituelle de cliffhangers, était sans doute nécessaire pour toucher un nouveau public, en dehors des sempiternels nostalgiques et autres coupeurs de cheveux en quatre. Pour un ado, le recours par Martin à un langage « d’jeuns » passera comme une lettre à la poste, tout comme la présence d’une technologie actuelle tombera sous le sens. Seul gimmick qui pourra s'avérer lassant à la longue : comment faire porter son costume de groom à Spirou dans un monde où un tel accoutrement serait normalement incongru ? Au niveau du casting également, les auteurs rappellent sur les planches quelques figures connues tout en s’amusant de toute évidence à mettre en scène de nouveaux acteurs. On parlait de Martin, scientifique loufoque issu des Géants pétrifiés, mais l’apparition d’un parent de Vito Cortizone est tout bonnement succulente. Tout ce beau monde se côtoie sans trop de mal, la galerie de protagonistes s’élargissant sans que les uns et les autres ne se marchent sur les pieds.

Alors que la reprise de cette série mythique paraît enfin décoller, le seul bémol portera sur un dessin qui, parfois, manque encore de rigueur. Si les personnages s’animent naturellement et que Spip retrouve la place qui lui revient de droit, il est regrettable que les décors ne bénéficient pas de la même attention. Certains arrière-plans sont à peine esquissés ou peu cohérents, et ce n’est pas sans effet sur la lisibilité ou le plaisir de lecture.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Spirou et Fantasio
54. Le Groom de Sniper Alley

  • Currently 2.55/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.6/5 (56 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Saigneurdeguerre Le 12/01/2020 à 12:17:49

    Nyaba, Province nord de l'Agwana.
    Une région désertique. Une masure de pierres. Un puits.
    La porte de la cabane s'ouvre. Un homme aux pieds nus, hirsute, portant un uniforme dépenaillé de militaire de haut rang, bardé de médailles, jette des regards anxieux autour de lui. Ne voyant rien d'inquiétant, il se rue vers un buisson pour soulager un besoin pressant, puis s'en retourne à vive allure vers son abri de fortune. Il s'apprête à fermer la porte lorsque soudain…

    Une prison de type américain. le prisonnier N215 choisit des livres dans la bibliothèque tout en écoutant de la musique à la radio. Soudain, la chanson est coupée pour un flash info qui annonce la mort de l'ex-dictateur Aljâfa et la fin de la guerre en Aswana. Cette nouvelle réjouit notre prisonnier qui, aussitôt, utilise son portable pour joindre son neveu…

    Critique :

    Vehlmann nous concocte ici en scénario digne d'Indiana Jones mâtiné d'histoire car cette aventure n'est pas sans rappeler la Deuxième Guerre du Golfe. le scénario est riche en péripéties et on y assiste au retour de personnages que Spirou et Fantasio ont déjà croisé dans des aventures précédentes. L'histoire est truffée d'allusions à des films et à la Guerre du Golfe. Spip est plus présent que jamais et redevient vraiment un héros presque aussi important que Spirou et Fantasio.

    Yoann commence à maîtriser davantage le dessin de Spirou et nous offre quelques décors de toute beauté.

    Vehlmann démontre qu'il est un grand scénariste malgré les remarques que j'ai lues ici et là pour en dire le plus grand mal. Il assure une BD « tout public » avec de l'humour à différents degrés pour répondre aux besoins d'un lectorat hétéroclite. Je suis un fervent admirateur de Franquin. Je me réjouis que ce dernier n'ait pas empêché que le personnage de Spirou soit repris par d'autres avec plus ou moins de succès. L'équipe Yoann et Vehlmann semble avoir trouvé ses repères et prendre une excellente voie pour tracer de nouvelles aventures à Spirou, Fantasio… et Spip !

    noubealitas Le 13/05/2016 à 09:23:53

    Alors ça ! C'est la meilleure ! Avant de me lancer dans "La colère du Marsupilami", je me dis qu'il serait bon que je lise tout de même le précédent volume de Spirou. Les connaître dans l'ordre chronologique, c'est toujours mieux...
    Voilà que j'attaque le Groom de Sniper Alley, et au fil des pages il me semble que les dessins, du moins certains, me disent quelque chose... Et plus je rentre dans la lecture, plus il me semble que je l'ai déjà lu !
    Effectivement je l'avais lu quelques mois après sa parution. L'incroyable c'est que j'en avais gardé aucun souvenir !... Je dois dire que ça m'est arrivé 1 ou 2 fois pour d'autres BD mineures de ne pas m'être souvenu les avoir lues. Mais là je parle d'un tome de Spirou et Fantasio !!!
    Est-ce grave, docteur ? Est-ce que ça vient de moi ou de la série?
    Suggestion aux Editions Dupuis: pourquoi ne pas laisser la plume et les pinceaux à Trondheim ou à Larcenet pendant qu'on y est ?...

    Rody Sansei Le 06/12/2015 à 19:20:14

    Clairement le meilleur tome du duo d'auteurs Vehlmann/Yoann, avec des petits airs des aventures de Tome et Janry (mais en moins inspiré quand même).
    Bref, c'est mieux que depuis quelques années.

    minot Le 13/01/2015 à 16:18:40

    SPIROU ET FANTASIO en mode "Indiana Jones": l'idée n'est pas très originale, mais pourquoi pas ? L'album n'est pas mauvais en soit, mais hélas pour lui il souffre trop de la comparaison avec nombre de ses lointains prédécesseurs. C'est "correct, sans plus". Yoann fait ce qu'il peut au dessin, mais ce dernier se révèle très décevant. Son trait apparaît imprécis, sans âme, voire baclé (la tête de Vito, mamma mia !), comme si Yoann avait perdu la flamme (mais l'a-t-il réellement eu en dessinant un SPIROU ?). Quant à Velhmann, son scénario regorge de quelques bonne idées (j'aime beaucoup la résolution finale du mystère du trésor d'Alexandre le Grand) et de pas mal d'humour, hélas les situations s'enchaînent beaucoup trop rapidement, et sans réel suspens qui plus est. Bref, depuis l'éviction du duo Tome et Janry, quels que soient les albums ou les auteurs, le même sentiment agaçant prédomine : la facheuse impression que tout ça manque d'inspiration, de maîtrise, d'ambition.
    Quelle tristesse de voir ce qu'est devenu une si grande série !

    chriscolorado Le 12/12/2014 à 11:29:48

    Que dire de plus sur cet album, que je n'est déjà dit pour les précédents. Toujours les même défauts, les mêmes erreurs, les mêmes lourdeurs.

    10 ans !
    10 ans entre le 1er tome réalisé par Morvan/Munuera et celui-ci par Velhmann et Yoann.
    10 ans de misère et de disette pour Spirou et ses lecteurs (je ne compte pas les spin off "Spirou et Fantasio par...").
    C'est un véritable lynchage de Dupuis de sa série mère.
    Étonnant quant ont voit le dynamisme dont ils font preuve en terme d'édition jeunesse et de mise en valeur de leur patrimoine éditorial avec les intégrales.

    A la déception, s'ajoute la fatigue et une lassitude de plus en plus forte à voir s'enchainer les mauvais tomes, tuant petit à petit la série.
    Ainsi est on obligé de lire et relire les franquin, fourniers, tome et janry (voir même les nic et cauvin), en attendant de découvrir de nouvelles aventures, dignes de notre groom préféré et pouvoir faire l'impasse sur cette période "d'égarement".

    En attendant on peut aussi ronger son frein avec les spin off (et ses quelques pépites). Au passage, à l'époque, le premier tome déjà scénarisé et dessiné par Velhmann et Yoann, ne m'avait pas convaincu. Là où Yann et Tarrin (surtout Tarrin) m'aurait semblé être un meilleur choix pour la reprise de la série mère. A condition de cadrer un peu Yann pour éviter ses délires personnel, comme sur "Aux Source du Z" et " la Femme léopard".

    petercriss Le 12/12/2014 à 10:12:17

    Une aventure de Spirou et Fantasio encore une fois très décevant .
    Que ce soit le scénario ou le dessin , rien ne relève le niveau.
    Les situations passent à cent à l 'heure et le dessin est carrément bâclé.
    Personnellement , les éditions Dupuis n 'avaient pas attendu aussi longtemps pour virer le duo , Nic et Cauvin malgré un dessin bien meilleur. Bon c 'est vrai qu 'il y avait du lourd en face avec Tome et Janry.
    Il n 'y a donc personne qui puisse reprendre la série avec un peu plus de sérieux ?
    Il faut passé son tour, aller hop , au suivant.

    PY78 Le 22/11/2014 à 19:19:55

    Un album très fouillis autant coté scénario que coté dessin. On passe d'une idée à l'autre sans que rien ne soit vraiment approfondi. La visite du labyrinthe où est caché le trésor est sans surprise et du coup sans intérêt. Les gags tombent à plat et ne prête jamais à sourire. Décidément une reprise bien difficile.