Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les Épées de verre 4. Dolmon

27/11/2014 10459 visiteurs 7.0/10 (1 note)

P our Yama, Ilango, Miklos et Tigran, le détenteur de la deuxième épée, le temps est compté. Le soleil est sur le point de se désintégrer et d’entraîner leur planète dans le néant. Il leur faut trouver les deux dernières épées de verre pour ouvrir la porte d’un autre monde et permettre à quelques chanceux de survivre. Après avoir échappé à des pillards, la petite troupe rencontre une communauté de Kanoupis. Shona, leur matriarche, est la troisième élue. Cependant, elle ne détient plus l’artefact qui lui a été dérobé par un mercenaire du nom de Dolmon, parti sur les traces de la quatrième clé. Miklos se lance à la poursuite de celui qui fut son ancien ami et compagnon d’armes et avec qui il s’est brouillé pour l’amour d’une femme.

À l’image des trois opus précédents, ce tome final est tout aussi facile d’accès et agréable à lire. Les personnages sont toujours bien campés, principaux comme secondaires, ceux-ci apportant une pointe d’humour dans une histoire suffisamment rythmée et intense. Si le troisième épisode, en s’intéressant à une intrigue annexe, laissait planer des doutes sur la capacité de Sylviane Corgiat à boucler son aventure, force est de constater qu’elle y parvient parfaitement. Certains n’apprécieront peut-être pas la direction donnée au récit, que rien ne laissait présager. Pourtant, les événements s’enchaînent congrûment, sans deus ex machina, et rien n’est laissé en suspens. La partition de Laura Zuccheri, assistée de Sylvia Fabris aux couleurs, reste enchanteresse. Loin d’être un obstacle à la fluidité, son souci du détail fait merveille pour donner corps à l’atmosphère et exacerber les émotions.

Voilà, tout est bel et bien fini pour cette série qui, à défaut de réelle originalité, aura su déployer son charme à travers un graphisme séducteur et un background bien défini.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les Épées de verre
4. Dolmon

  • Currently 3.96/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (24 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Hugui Le 25/03/2015 à 19:13:49

    Fin de cycle un peu convenu, mais au total cette histoire est une très bonne série d'héroic-fantasy grâce surtout aux dessins sublimes et aux très belles couleurs qui magnifient un scénario bien conçu. Sur une trame classique il maintient l'intérêt avec des à côté originaux dans ce monde fantastique.
    Un très bon et beau divertissement.

    FUM2014 Le 07/02/2015 à 09:40:48

    La série est excellente avec un scénario cohérent, de très beaux dessins aux magnifiques couleurs. Les dialogues sont largement à la hauteur et yama est "craquante". Sans porter un quelconque jugement sur les avis des autres lecteurs (toutes séries confondues) que je respecte, je m'étonne toujours de critiques récurrentes, c'est à dire "c'est pas très original", "ça n'avance pas très vite", "il ne faut pas une série à rallonge". Je trouve cela étrange, quand on voit des comics s'étalant sur des dizaines (voire plus) de tomes et qui "tiennent la route" en trouvant un public fidèle. L'impatience et l'insatisfaction ne vont pas de pair avec la culture, je le crains. Ce que je trouve par contre inquiétant pour ma part, c'est le prix et le délai entre chaque album (entre 1 et 3 ans), ainsi que le nombre de séries qui sont abandonnées, laissant le lecteur au milieu du gué avec une bédéthèque en partie remplie d’œuvres orphelines. Ce qui importe pour moi, c'est la personnalité des héros, leur attachement, quelque soit le contexte, le sujet, la dimension, le genre. Humanisme avant tout. Mais tous les goûts sont dans la nature, et j'ai adoré cette série aux auteurs 100% féminins.