Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

D ouze séquences de la vie quotidienne. Douze moments où l’on ne trouve rien à dire, où l’on doute de trouver les mots qui s’imposent. Peut-être douze instants où l’on aimerait être ailleurs.

Pierre Desproges donnait une définition touchante de l’amitié. Pour lui, on reconnaît les amis (par opposition aux copains et aux « gens qu’on connaît ») par la faculté qu’on a à se sentir bien en leur compagnie sans avoir un mot à prononcer. Dans La bouche sèche, Jean-Philippe Peyraud se penche sur d’autres moments plus ou moins silencieux. Plutôt des situations embarrassantes. Celles où l’on se sent démuni, en panne de mots, que ce soit pour réconforter, contredire, rassurer, tancer. Pour ne pas vexer, déranger, gaffer. Ou de crainte de ne pas être à la hauteur de ce que l’autre dit.

Contrastant avec les ébauches présentées en couverture et en conclusion de chapitres, le trait est épuré et les couleurs douces. L’apparente simplicité de la forme impose l’étude du fond. Pour favoriser la réflexion. Une fois le livre reposé, qui pourra se vanter de n’avoir jamais vécu un de ces instants ?

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
6.1

Informations sur l'album

La bouche sèche

  • Currently 3.85/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (26 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.