Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Oracle 4. Le Malformé

06/10/2014 3914 visiteurs 7.0/10 (1 note)

M élos est un homme comblé. Beau, riche et intelligent, sa compagnie est recherchée. Ses conquêtes féminines sont nombreuses et même la divine Aphrodite a succombé à ses charmes. Le problème est que ce succès dérange fortement Apollon qui a essuyé un cuisant échec dans sa tentative de conquête de la déesse. Il décide alors de punir son concurrent en le transformant en un être laid et difforme. Ne pouvant supporter sa déchéance, Mélos se réfugie dans les profondeurs de la forêt. Par hasard, il se retrouve invité à un banquet parmi le « cortège dionysiaque ». Il y déguste des mets et des breuvages proprement stupéfiants. Lorsqu’il apprend que tout cela est issu de l’art culinaire de Thesmodion, il demande au satyre de le prendre comme apprenti. Il compte bien séduire à nouveau Aphrodite en lui proposant des repas divins.

Après trois tomes, on peut dire que la série concept Oracle est plutôt bien née. Ce n’est pas ce quatrième opus qui altérera ce sentiment. Comme pour l’épisode précédent, ce récit ne s’appuie pas sur des hauts faits guerriers. Malgré sa difformité, le héros va chercher à forcer son destin et charmer la voluptueuse déité par les plaisirs de la bonne chair. Le pitch peut paraître sans intérêt, voire incongru par rapport au thème général. Laissez la curiosité vous porter, car Patrice Lesparre a concocté une intrigue plongeant dans les ressorts de la tragédie grecque. Les dieux se mêlent aux hommes, partagent leurs passions et leurs débordements. Pourtant, un homme, victime de l’injustice divine, va se dresser, malgré son altération physique, et lancer un défi au monde. Il lui faudra surtout ne pas oublier que les résidents du Mont Olympe sont de mauvais perdants et possèdent les moyens d’imposer leurs vues et de garder le dernier mot. Vif, alerte, se servant de la faune mythologique antique – satyres et ménades –, l’aventure est captivante jusqu’au dénouement. On appréciera également l’épilogue qui tisse un lien subtil entre les événements contés et l’oracle.

Au dessin, Nicolas Demare est tout aussi inspiré que son scénariste. Son trait réaliste est très soigné, tandis que le soin apporté aux cadrages et la qualité du découpage procurent un dynamisme et une facilité de lecture appréciables. La consistance des décors ainsi que l’expressivité des acteurs de cette tragédie donnent épaisseur et vie à ce monde antique.

Avec ses ingrédients piquants et savoureux, Le malformé se révèle un plat parfaitement équilibré à consommer sans modération.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Oracle
4. Le Malformé

  • Currently 4.22/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (23 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    MINOUCH Le 29/11/2015 à 22:31:22

    Pour moi le meilleur album des quatre premiers (les deux derniers n'étant pas encore lus). Je me suis retrouvé ado en train de lire mes livres de comtes et légendes antiques. je suis monté à bord de ce volume et j'ai vibré. Dessin toujours magnifique, histoire que je ne lâche pas. Bravo, je recommande vivement

    judoc Le 29/10/2015 à 19:45:39

    De très bons dessins au service d'un scénario également très intéressant. Nos pauvres mortels n'en finissent pas de subir les courroux des dieux de l'Olympe. Cette fois c'est Apollon qui "taquine" le dénommé Mélos pour une sombre histoire de cœur (enfin de cul) impliquant la plus belle des déesses : Aphrodite.

    ClaireDoc Le 08/10/2014 à 12:11:18

    Le tome 4 d’Oracle tient toutes ses promesses. Gardant un ton très adulte, l’histoire contient violence, démence et scènes crues, mais cela sans aucune facilité : chaque élément, chaque case est au service de la tragédie qui se noue. Comme dans les tomes précédents, le contexte mythologique classique est respecté. Ici ce sont Aphrodite et Apollon auxquels se "confronte" Mélos, pauvre mortel. Les personnages très intéressants des ménades et des satyres, faunes des forêts, sont finement exploités. On croisera aussi un animal légendaire qui faisait déjà rêver les grecs de l’antiquité : la licorne. On retrouve l’Oracle et Homère (qui a des idées de saga !), cette fois-ci à Corinthe, accompagnés d’un mystérieux inconnu dont vous saurez le drame in fine.

    L’anti-héros de cette aventure est Mélos, un homme a priori bon et comblé, qui se voit injustement maudire par Apollon, jaloux de lui. Il n’était pas évident de faire d’un être difforme le personnage principal d’un des tomes, notamment parce que la couverture est nettement moins aguicheuse que la première ;). Melos est rendu monstrueux par Apollon. Sa disgrâce va à la fois l’élever car il deviendra un cuisinier hors pair, à l’égal d’un dieu, et le faire chuter comme le plus méprisable des hommes. Complètement obsédé par la conquête d’Aphrodite qu’il pense aimer sincèrement, et en même temps par sa revanche sur Apollon…, il sera amené à aller toujours plus loin dans l’ignominie. Se trouvant toujours une justification, il ira jusqu’au sacrilège. L’obsession et l’instinct de possession, dans un amour à sens unique, sont décortiqués dans cette fable psychologique.

    En contrepoint de cet amour démentiel, on voit évoluer le couple de Thesmodion et Ananka : non-humains, ne vivant que pour le plaisir des sens, purs, communiants avec la nature, leur amour est simple et libre. Le personnage de Thesmodion est particulièrement savoureux, et apporte une touche d’humour au récit, chose que l’on n’avait pas encore vu dans la série ; d’une part grâce à des expressions grivoises amusantes ("par mes bourses fripées") et surtout par ces jeux avec la belle Ananka. La page où Mélos débarque au mauvais moment et où elle recommande à son amant de parler de ses "histoires de pieu durci" avec son ami nous fait sourire dans cette histoire sombre, somme toute, de bout en bout.

    Si l’histoire est tragique et fascinante, le dessin, lui, est absolument somptueux ! Le travail de Nicolas Demare, c’est du grand art ! Les plans très rapprochés, avec un souci du détail incroyable, permettent de faire ressentir la moindre émotion grâce à l’expression des visages. Les plans plus larges donnent un cadre magique au récit que ce soit dans la forêt de Corinthe, très luxuriante, ou bien dans les pays étrangers traversés par Melos. De l’Égypte (double planche qui fait rêver) à la lointaine Asie, on voyage beaucoup grâce à ce coup de crayon. Les auteurs nous gratifient de mises en pages très imaginatives, je pense en particulier à celle où Mélos se contemple dans la fontaine, ou bien à la page du "miroir éclaté". J’ajoute que le travail de colorisation est vraiment excellent et vient magnifier le dessin. C’est coloré, c’est lumineux ou sombre quand il le faut, intelligemment !

    En résumé, on a là un tome absolument envoûtant à tout point de vue !!! Même ceux qui n’ont pas lu les épisodes précédents peuvent s’y plonger, car rappelons que les récits sont indépendants. Ne boudez pas votre plaisir et foncez découvrir cette pépite de chez Soleil !