Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Solo (Martín) 1. Les survivants du chaos

06/10/2014 7670 visiteurs 6.3/10 (3 notes)

D ans un monde ravagé par les armes nucléaires et chimiques, où le gibier se fait de plus en plus rare, Solo devient progressivement un poids trop important pour sa famille. Abandonnant sa part à ses petits frères et sœurs, le jeune rat quitte le cocon familial pour voler de ses propres ailes. Transformé en guerrier aguerri au fil des parties de chasse avec son père, il part à la recherche d’un nouveau territoire où il pourra subvenir à ses besoins. Dans cet environnement hostile, Solo va cependant devoir multiplier les affrontements afin de survivre… au risque de se perdre.

Après sa participation à la série animalière La Guilde chez Casterman, Oscar Martin propose une nouvelle aventure zoomorphique dans la collection Contrebande des éditions Delcourt. L’action se déroule dans un univers post-apocalyptique violent et parsemé d’embûches, où celui qui ne sait pas se défendre n’a aucune chance de survivre. À l’aide d’une voix off particulièrement immersive, l’auteur espagnol invite à suivre l’errance d’un rat doué pour le combat, qui cherche désespérément sa place dans ce milieu peuplé de créatures malintentionnées.

Si la destinée de ce héros, obligé de parcourir les arènes de gladiateurs pour retrouver sa liberté, ne déborde pas forcément d’originalité et souffre de quelques longueurs dues à la répétition de joutes dont l’issue ne réserve que peu de surprises et à une narration à la première personne parfois assez monotone, le tout est par contre agréablement servi par un graphisme irréprochable. Issu de l’animation, Oscar Martin propose un trait cartoonesque très séduisant et offre des personnages anthropomorphiques expressifs, ainsi que des planches dynamiques et d’une grande lisibilité. Le travail sur le mouvement et la colorisation est également d’une grande justesse.

Une aventure parfaitement maîtrisée et de toute beauté, qui peut se lire comme un one-shot, mais qui devrait être suivie de deux autres tomes.

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Solo (Martín)
1. Les survivants du chaos

  • Currently 4.56/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (68 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 30/08/2020 à 19:53:27

    Quelque fois, il faut passer par des échecs pour mieux renaître. C’est ce qui est arrivé à notre auteur qui avait réalisé la Guilde dans les années 2006-2008 qui avait été abandonnée par l’éditeur faute de succès. En 2014, voici Solo dont le titre est déjà occupé par moins de 4 séries dont le fameux Solo (Dargaud) que j’avais moi-même avisé. Là encore, il aurait fallu sans doute trouver un autre titre pour ne pas appeler à la confusion chez les lecteurs. On me répondra que c’est un pur hasard et qu’on ne savait pas pour les séries déjà existantes. Cela n’empêche pas de faire des recherches auparavant afin d’éviter des erreurs de marketing. Mais bon, on ne va pas leur apprendre leur métier !

    Je lis toujours dans la préface les remerciements que font généralement les auteurs à des gens qui comptent pour eux. On n’oublie pas de remercier ceux qui ont collaboré à la réalisation de la bd, au patron de la maison d’édition si on est un bon fayot et aux lecteurs acheteurs. C’est la première fois que je vois une bd réalisée pour un animal de compagnie à savoir une chienne dont on verra la photo. Ce qui m’a ému, c’est le fait qu’elle soit disparue depuis plusieurs années et que le souvenir demeure. Je vis actuellement pour la première fois de ma vie une véritable passion pour un chien que j’ai acquis il y a un an et que j’aime profondément. Je suis arrivé à comprendre parfaitement l’auteur. Il y a des animaux qu’on préfère nettement aux êtres humains. Oui, j’ai approuvé ce genre de démarche et cela m’a même touché.

    Après, il est question d’animaux mutants dans un monde qui a été ravagé par les armes nucléaires et chimiques. Il est dommage que le héros soit un rat. Mais bon, je m’en contenterai. Après tout, Ratatouille est mon dessin animé préféré. On va vite s’attacher à ce personnage qui est obligé de quitter sa famille pour survivre. Là encore, je trouve que le choix de partir n’est pas judicieux. Dans un tel monde, il faut se regrouper pour pouvoir lutter contre les hordes sauvages. C’est la division qui peut entraîner la mort.

    Le dessin est plutôt agréable car il fourmille de détails et installe un véritable univers. Il y a également une dynamique de cases assez impressionnante au départ avec ce combat acharné. J’avais peur d’une narration pesante mais il n’en n’est rien. Les mots pour une fois ne sont pas dénués de sens. On sent une véritable montée en puissance avec une histoire assez prenante. C’est une série zoomorphique qui a beaucoup de potentiel. On espère qu’il y aura une suite de même acabit. Bref, comme je le disais au départ, c’est un auteur à découvrir.

    Je ne suis pas de ceux qui vont laisser un 4 étoiles et qui ne poursuivront pas la lecture pour voir si la note tient toujours. Quand une œuvre mérite mon attention, j’y retourne volontiers. En effet, il y a seulement une œuvre sur 5 qui obtient une bonne note. La proportion est tout de même assez basse dans la masse de production actuelle qui n’est pas forcément synonyme de qualité. Du coup, l’effort peut être allègrement réalisé.

    Quand j’aime, cela me déçoit assez rarement par la suite. Certes, cela peut arriver mais cela ne sera pas le cas pour ce second tome de Solo qui arrive à nous propulser dans un stade supérieur. J’ai rarement vu une narration aussi maîtrisé et un dessin à tomber par terre. Ce rat éprouve des sentiments d’amour qu’on peut humainement comprendre. Et puis, pour une fois, on a réellement peur pour notre héros des menaces qui rodent dans ce monde hostile. Il y a de réelles questions de société qui sont posées comme l’extermination d’une race pour en sauver une autre.

    Oui, la qualité est toujours là et l’excellent niveau est bien au rendez-vous. Solo est un rat à la Mad Max qu’on n’oubliera pas aussitôt !

    kingtoof Le 19/06/2016 à 13:33:16

    Série apocalyptique originale dans ce monde cannibale.
    J'ai beaucoup apprécié les annexes à la fin de chaque tome qui définissent le monde à travers les différentes races qui le peuplent.
    De l'action, de bons dessins... série à suivre...

    judoc Le 11/02/2016 à 15:24:25

    Un Mad Max animalier où le chaos est de mise sur une terre dévastée. Les dessins extrêmement dynamiques retranscrivent les scènes de combats comme rarement. Les personnages charismatiques servent à merveille ce scénario apocalyptique où l'action est omniprésente. Un bon album que j'ai pris plaisir à relire avant d'attaquer le tome 2.

    juliusduke Le 24/01/2015 à 14:13:09

    excellent ! je ne connaissais pas cet auteur, mais on retrouve le dessin de "la guilde" que je vais sous peu tenter de trouver. "Solo" est une très bonne histoire pas si classique que ça, et le travail de préparation que l'on retrouve en fin d'ouvrage laisse planer l'idée d'une série qui n'a pas encore dévoilé tout son potentiel. le dessin assez jeunesse permet de baisser l'âge du public pour cette bd qui se laisse parfois aller au franchement trash, et tant mieux. pour l'adaptation ciné, je verrai bien Russel Crowe ! :)

    skamby Le 27/09/2014 à 10:21:34

    Comme l'on dit les commentaires précédents, les dessins sont beaux. L'image est dynamique, les couleurs agréables mais le vrai plus de cet ouvrage, c'est l'immersion dans la tête du personnage. On croirait un peu suivre rorschach dans watchmen. Il nous livre ses pensées et c'est très bien écrit, les phrases sont belles, les mots se laissent avaler par le lecteur. ON souffle peu dans cette BD. On entre dans la peau de Solo, on devient solo. C'est palpitant de vie et d’énergie.
    Un album à déguster

    BdTroc Le 23/09/2014 à 20:37:09

    Rien que pour les dessins ça vaut le détour. La couverture est très réussie.
    L'histoire quand à elle est surprenante je m'attendais pas à cela. Bonne morale dans un monde impitoyable. Je conseille cette BD pour ceux qui comme moi ont aimé par exemple Blacksad pour l'esprit des personnages animaux.

    GEGELESURFER Le 19/09/2014 à 19:09:31

    Excellente surprise, dessins top, bon scénario, un véritable univers à découvrir; Hautement recommandable

    Clemhd Le 15/09/2014 à 12:27:17

    D'abord accroché par cette très belle couverture, j'étais curieux d'en voir plus bien évidemment...Une histoire plutôt basique en mode apocalyptique où tout le monde essaie de faire son trou pour survivre, bête, homme...mais très bien racontée, j'ai bien accroché la route, le passé du héros.
    Tout ça est dynamiser par 2 choses, l'excellent dessin et le rythme insufflé, primordial dans une BD, typée "action" tout de même.
    J'espère qu'un Tome 2 est en préparation, pour étoffer davantage tout çà!
    Vraiment une belle surprise.