Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

T enir dans ses mains un nouvel ouvrage de Pierre Dubois et René Hausman, c’est pour l’amateur de contes féériques la perspective d’un voyage fabuleux. Les souvenirs, aussi, poussent à se laisser embarquer, tant les deux compères ont jalonné leur carrière de livres enchanteurs. Ensemble, ils avaient d’ailleurs offert avec Laïyna une œuvre qui, sans doute, aurait mérité de figurer en bonne place au panthéon du genre.

Ici, Hausman adapte en bande dessinée un roman de Dubois. Il s’approprie magnifiquement ce texte rythmé par une succession de chats-clowns. C’est vrai que les chapitres, c’est lassant. Ce type de facéties, l’autoproclamé elficologue en est coutumier : comme une façon d’imprimer sa marque, à l’image d’un vocabulaire riche et quelque peu désuet qui fait son charme. Bien sûr, le fond reste très classique : aventures et péripéties se suivent sans forcément se ressembler, avec en toile de fond l’héroïsme et la bravoure d’un capitaine sans peur et sans reproche. Sur sa route ou à ses côtés, les êtres de légende abondent, variés et possédant chacun leur spécificité. Pour illustrer cette comptine, il fallait un trait doux malgré tout, c’est-à-dire malgré les dangers qui guettent et la violence qui sourd. Le résultat est évidemment à la hauteur : les couleurs parfaitement dosées viennent enluminer un trait qui sait se faire discret. À la clé, des ambiances exceptionnelles et, cerise sur le gâteau, quelques illustrations en pleine page d'une grande beauté.

Les lecteurs fidèles à ces auteurs ne seront pas surpris par Capitaine Trèfle : Hausman fait du Hausman et Dubois fait du Dubois. Mais ils le font tellement bien que le plaisir est sans cesse renouvelé.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Capitaine Trèfle

  • Currently 4.35/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (17 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 02/09/2021 à 14:28:59

    Il fut un temps où j'aimais bien Dubois (au cours des années 90). Malheureusement, son style d'écriture est resté immuable comme figé par le temps. Il est toujours question de la même rengaine à savoir que les hommes détruisent la magie du monde et que les pauvres elfes sont en train de disparaître. Bref, point d'originalité scénaristique.

    Quant à Haussman, il est considéré par beaucoup comme un maître de la bande dessinée. Je reconnais que j'ai apprécié le trait volontairement vaporeux. Les couleurs sont très douces comme pour être bercé dans un rêve éveillé. Son style reste le même depuis 40 ans.

    Une œuvre qui plaira aux vieux tenants d'une certaine forme de bd ainsi qu'aux plus jeunes. En tout cas, je ne suis pas de ce public. J'aime l'évolution et la progression.

    nonodu18 Le 18/03/2015 à 22:00:01

    Le capitaine Trèfle arrive juste à point pour sauver des mains du dangereux pirate Craspeck, un gentil Guib. ( lutin des sables ) Si la narration est un peu décousue voire quelque peu soporifique, on a envie de connaître le dénouement de cette gentillette histoire superbement mise en images par un Hausman, certes moins inspiré que dans "3 cheveux blancs" ou "le prince des écureuils", mais c'est relativement beau et les planches pleines pages sont magnifiques !