Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Perico 2. Perico 2/2

02/10/2014 3823 visiteurs 7.0/10 (1 note)

P endant que Livia succombe au charme et à l’insouciance de Sean, Joaquin est abordé par un des amis de ce dernier chez qui ils se sont réfugiés. Il se voit proposer de financer un trafic de drogue. Il refuse et comprend que l’accalmie est terminée et qu’il est temps de se remettre en route. C’est d’autant plus vrai que Santo Trafficante Jr n’a pas oublié l’humiliation et le vol. Ses hommes, faisant jouer leurs alliances sur le territoire américain, se rapprochent et le pardon n’est pas d’actualité.

Le premier tome de ce diptyque était plutôt convaincant, même si certains pouvaient lui reprocher son classicisme un peu mou. C’était sans doute nécessaire afin de s'offrir le temps nécessaire pour donner de l’épaisseur aux personnages et de bien mettre en place tous les éléments pour l’emballage final. Cette deuxième partie est finalement tout aussi classique, dans le sens où elle ne bouscule pas les codes, mais elle s’en empare pleinement. Ce sont ceux du polar tendu et violent. Au programme, une chasse à l'homme, la pègre cubaine, la mafia, un tas d’argent qui, normalement, n’a pas d’odeur, mais qui n'en attire pas moins les ennuis comme les cadavres qui s’accumulent aimantent les mouches. L’inexpérience de Joaquin et le détachement de Livia – qui semble vivre dans ses rêves de divertissement et de paillettes – ne semblent pas constituer les meilleures armes pour échapper à la mort promise. Le scénario de Régis Hautière est incisif et maintient fugitifs et lecteurs sur le fil du rasoir, entre espoir et désespoir.

Philippe Berthet est parfaitement à l’aise dans cet exercice du « noir ». S’il ne prend pas spécialement de risque dans sa mise en scène, son talent et son expérience, ainsi que l’élégance de son trait, suffisent à restituer toute la tension de ce road-movie. Ses cadrages serrés et ses plans sur les visages confèrent un rythme très cinématographique à l'ensemble.

Avec cet opus dense et haletant, cette première œuvre de la collection Ligne noire constitue un très bel hommage au polar.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Perico
2. Perico 2/2

  • Currently 4.04/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (27 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 26/10/2018 à 21:36:34

    Un excellent dyptique Cubano-Américain, porté par 2 auteurs au sommet de leur art.
    Le scénario, sur fond de crise Castrique, est mené de façon très intelligente et nous emmène avec les 2 protagonistes dans leur Road Trip.
    De multiples rebondissement viennent alimentés l'histoire déjà très prenante et divertissante.
    L'ambiance Seventies est très bien retranscrite à travers la patte graphique de Berthet.
    Perico est un cocktail explosif, exotique et dépaysant qui mérite d'être lu tout en sirotant un bon cocktail cubain.

    FUM2014 Le 06/02/2015 à 14:15:38

    Très bon diptyque au scénario solide, au dessin très agréable avec des couleurs qui décrivent l’ambiance de Cuba et des USA des années 50 et 60 au plus juste. Les automobiles sont superbes (les filles aussi) et les sentiments des protagonistes sont parfaitement déclinés, pour un final cruel mais très bien orchestré.

    Moka Le 09/10/2014 à 20:50:08

    Point final du dyptique de Régis Hautière et Berthet, cet album s’inscrit parfaitement dans l’esprit de cette collection ligne noire. Tout au long de ce voyage aux allures de chasse à l’homme, le jeune Joaquin grandit très vite et prend une belle et sombre envergure, déployant toutes ses forces pour assurer la protection de la belle Livia. Ainsi, il tentera par tous les moyens de s’affranchir de cette image un peu trop lisse dans laquelle il était enfermé dans le premier opus. Il s’affirme et prend les décisions que la course-poursuite leur impose dans un combat où tout semble pourtant perdu d’avance. Tenace, intrépide, il file droit. Le lecteur est emporté avec lui dans cette course folle et sentira tout comme lui le poids du danger qui rôde et le souffle chaud des prédateurs qui guettent leur proie, dans un silence que seuls les coups de feu savent rompre sans scrupule. Le scénario tissé par Hautière est efficace, sombre et tranchant et me réconcilierait presque avec le polar. Les dessins de Berthet sont, quitte à me répéter, assez éloignés de ma sensibilité graphique, mais force est de constater qu’ils servent à merveille l’univers et les codes du genre. Berthet joue sur les nuances, s’amuse des contrastes. Des parkings sordides noyés sous une pluie glaciale qui se mélange au sang des cadavres aux paysages désertiques où les corps sont enfouis sous un soleil de plomb, les décors se succèdent au rythme de cette diabolique fuite en avant et confèrent au récit un rythme vif et haletant. Il y a juste ce qu’il faut de ce trait un peu surannée qui transporte le lecteur dans une Amérique en pleine mutation, déjà nécrosée par une poignée d’hommes de pouvoir qui ne jurent que par la grisante corruption et les billets verts tachés de sang tout en se délectant de leur sale or blanc dans l’ombre et la sueur des étreintes coupables.

    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2014/10/08/perico-t2-hautiere-et-berthet/