Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

La colonne 2. Exterminez-moi toutes ces brutes

25/08/2014 5752 visiteurs 6.0/10 (1 note)

« Il n’y a pas de mot. Non, pas de mot. Ou il faudrait en inventer ». Ainsi s’indigne le colonel Klobb, lancé depuis Tombouctou dans une course-poursuite de 2000 kilomètres aux trousses de la colonne infernale menée par Boulet et Lemoine à travers le Niger. Amas de têtes coupées, grappes de pendus aux branches des jujubiers, villages incendiés, pillés, rasés, partout s’affichent les traces des exactions commises par les deux officiers français. Leur piste sanglante croise bientôt celle de Sarraounia, reine mythique mi-amazone mi-sorcière gouvernant le pays Haoussa, qui offrira une farouche résistance aux troupes coloniales. Mais quand le détachement de Klobb rejoint enfin la mission Boulet-Lemoine aux confins du Sahel, ceux-ci sont tellement enferrés dans leur délire meurtrier que le plus impensable des dénouements se produit…

Longtemps occulté par une administration militaire peu encline à admettre ses errements, cet épisode tragique et honteux de la colonisation est aujourd’hui méconnu, et pourtant ô combien emblématique du mépris absolu envers les populations africaines qui prévalait alors. Remettre en lumière ces événements et cet état d’esprit est probablement la principale réussite du diptyque réalisé par Dabitch et Dumontheuil. Au crédit des auteurs, mettons également la grande richesse formelle de la série, dont les couleurs éclatantes, d’une vivacité sans pareille, réalisent l’exploit de conjuguer le réalisme d’un reportage et le symbolisme d’une imagerie d’Épinal. Le trait volontiers caricatural du dessinateur fait merveille pour rendre les expressions des protagonistes comme pour dépeindre les scènes de batailles, déployées en vastes panoramas emplis de bruit et de fureur.

Mais si l’intérêt graphique comme historique est indiscutable, plus questionnable est la qualité du découpage. Sans répéter les malencontreux faux raccords du premier tome, la mise en scène semble parfois bâclée, l’agencement des séquences pas toujours heureux, l’enchaînement des cases maladroit, abrupt… De ce manque de fluidité résulte une impression de flottement, d’ellipses malvenues, cassant le rythme narratif et bridant l’émotion. L’impression aussi qu’il s’en fallait de peu pour réaliser là une œuvre marquante.



Lire la chronique du tome 1

Par O. Boussin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La colonne
2. Exterminez-moi toutes ces brutes

  • Currently 4.10/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    sliderzora Le 25/05/2019 à 17:36:29

    Grandeur et décadence de la folie de quelques militaires se prenant pour des dieux sur terre.
    Un road-movie pédestre à travers le Niger, effacé de la mémoire collective, comme beaucoup des crimes et génocides perpétrés par l'armée française.
    A lire absolument pour retrouver cette mémoire qu'on nous efface jour après jour, mensonge après mensonge.
    Notre histoire n'est pas celle qu'on nous apprend mais celle qu'on nous cache . La Colonne lui rend hommage.