Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

HSE (Human Stock Exchange) 2. Tome 2

31/07/2014 4842 visiteurs 7.0/10 (1 note)

F élix Fox est pris dans l’engrenage : comment poursuivre son ascension ? Il a acquis une certaine valeur au Human Stock Exchange (HSE) et souhaite encore améliorer sa cote. Pour franchir des paliers supplémentaires et empocher une prime, il convient d’être professionnellement toujours plus performant, dans une forme étincelante, compter certaines personnes en vue dans son entourage et disposer d’un potentiel de progression que personne ne pourrait contester. Régulièrement, une assemblée générale fait le point sur le « dossier » et rend son verdict pour ajuster la cotation. Les investisseurs ont développé ce nouveau marché par défiance vis-à-vis de l’évolution de la valeur des matières premières (seule l’eau semble constituer une valeur-refuge) ou des entreprises. Mais attention, tout un chacun ne peut pas être candidat à faire partie des titres HSE. La prise en compte de l’homme lambda, en tant que main d'oeuvre, n'a aucun intérêt : les licenciements sont exécutés en deux temps trois mouvements et les statuts protégés n’existent plus. Seule la loi du marché importe…

Félix a péché par excès d’arrivisme, d’arrogance, de confiance et… de naïveté. Cette deuxième partie de la fable imaginée par Xavier Dorison s’inscrit dans la pleine continuité et est - qui en doutait ? - pleinement cohérente avec le premier volet qui décrivait minutieusement le contexte, la mécanique conçue pour créer un nouveau système de type rouleau-compresseur dans lequel seul le profit prime et où l’individu est pressé jusqu’à la dernière goutte. Bien entendu, au passage, il pratique ou essuie trahison, déchéance, manigances et perte de l’estime qu’il peut encore se porter. Il n’y a pas de véritable défaut dans ce récit, hormis le sort plutôt prévisible de Félix, à l'image de ses réactions et de celles de ses proches. Il en résulte un léger « manque de surprise », voire des répétitions notamment lorsque les événements sont vécus de manière radicalement opposée d’une fois à l’autre pour appuyer un contraste ou une évolution (déroulement des assemblées générales, comportement des fidèles amis par exemple). Le scénariste a de fait un challenge à relever et faire très fort dans le troisième et dernier volet pour véritablement surprendre à nouveau le lecteur conquis depuis le début du triptyque.

S’il y a changement notable, c’est du côté graphique et surtout de la mise en couleurs. Cette fois, Thomas Allart assure seul les deux fonctions et le choix de tons moins francs, plus pastels saute aux yeux. Le parti-pris ne gêne cependant pas la lecture, pas plus qu’il n’adoucit l’acidité du propos. En revanche, le visuel des couvertures, lui, connaît un lifting radical et chacun pourra y voir une similitude avec des éléments composant le générique de la série TV Mad Men (voir la chute finale présentée en fin de volume : spoiler ? Hommage ? Coup marketing pertinent... ou pas ? À juger sur pièce le moment venu).

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

HSE (Human Stock Exchange)
2. Tome 2

  • Currently 4.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (15 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    biggyjay Le 18/06/2018 à 11:27:11

    Suite logique pour cette histoire d'anticipation. Sans surprise, hélas, tant le scénario est sans suspense. Malgré tout, la lecture n'est pas désagréable. On retrouve les codes des films d'action / anticipation.
    Le dessin, en revanche, fait un réel bond en qualité et en clarté. C'est agréable et ça apporte pas mal à l'agrément de lecture.
    Je me dirige donc vers le Tome 3 avec intérêt.

    Rody Sansei Le 07/12/2015 à 10:48:58

    Quel gâchis !

    Tome 2 achevé, un peu dans la douleur :
    - scénario toujours trop classique. Ça ne décolle vraiment jamais et on reste sur notre faim (surtout avec ce faux cliffhanger un peu ridicule à la fin).
    - le dessin n'a pas d'âme. Pas de défauts majeurs, mais il est "plat" et ne laisse passer que très peu d'émotions.
    - la colorisation est vraiment ratée : ton bien trop pastel pour un univers qui se veut sombre, et des pages roses et bleues dont on se demande ce qu'elles fichent là.

    Bref, déçu, malgré le pitch plus que prometteur.

    BIBI37 Le 09/06/2014 à 11:17:28

    Un 2° album conforme à nos attentes mais sans réelle surprise. la bourse de l'humain est en tout point identique à celle que nous connaissons.
    Restent aussi que les dessins de cet ouvrage sont perfectibles.
    5/10.