Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

1946, la guerre est finie depuis longtemps côté belge et l'occupation nazie n'est plus qu'un lointain cauchemar. Malheureusement, pas pour tout le monde. Spirou, bien que fraîchement décoré de la médaille d'or de Saint-Georges pour comportement héroïque pendant le conflit, pochtronne. Obligé de reprendre son emploi de groom au Moustic Hôtel, il ne peut chasser de sa mémoire le souvenir de la pauvre Anne, envoyée aux camps. Pendant que Fantasio, zazou de première force, essaie de comprendre les existentialistes, une femme léopard à la recherche d'un Koso sacré va remettre le jeune écureuil sur le chemin de l'aventure…

Intitulé au départ Une aventure de Spirou et Fantasio par, la série de one-shot consacrée aux fameux personnages change complètement d'orientation. Avec Panique en Atlantique, le dernier paru à ce jour, la collection était déjà devenue Le Spirou de. Dorénavant, les shots pourront désormais être plusieurs. En ces temps délicats, l'éditeur n'allait pas passer à côté de la possibilité de rééditer les bons scores des ouvrages précédents. Tant mieux pour le lecteur, et à lui de séparer le bon grain de l'ivraie. La tâche ne lui sera pas facile compte tenu du nombre d'albums à venir. Il sera aussi en droit de s'interroger sur l'avenir proche de la série-mère face à ce flot de sorties annexes. Une bonne dizaine à en croire les dernières annonces officielles.

C'est Yann, déjà récidiviste par ailleurs, et Olivier Schwartz qui ouvrent le bal de cette nouvelle fournée. Se déroulant deux années après la fin de leur Groom Vert-de-gris, La Femme Léopard n'en est pas une suite directe, plus simplement le tome consécutif. Ce nouvel opus souffre principalement d'être introductif, n'étant que la première partie d'un diptyque annoncé. Face à l'enjeu principal, placé en toile de fond et qui emmènera dans le prochain épisode les protagonistes sur les hauts plateaux urugondolais, cette Femme Léopard paraîtra pour certains quelque peu légère. Le développement en parallèle des différentes sous-intrigues, nécessaires à l'ensemble de son récit, atténue la portée du propos par rapport à ces soixante deux pages. Cette pré-odyssée pouvant se résumer au final à un court aller-retour vers le Saint-Germain de Jean-Paul Sartre. Reste heureusement un des autres objectifs du scénario, lancer proprement Spirou et Fantasio sur le destin d'aventuriers qui les attend. Objectif réussi. Bien sûr, et même s'il est un peu plus mesuré qu'à son habitude, Yann n'oublie pas de parsemer son histoire de multiples références. Ce qui ne manquera pas de réjouir ses inconditionnels, et a contrario, d'énerver ses non moins habituels détracteurs.

Profitant du grand format de l'album et de l'augmentation d'espace que lui offre la longueur de ce périple, Schwartz offre ici une partition plus posée et plus aérée. La parution en cartonné est ici plus convaincante que la prépublication au petit format du journal ou que sur numérique. De Bruxelles à Paris, des zazous aux jeunes germanopratins, il donne remarquablement corps à l'atmosphère de son récit. Quant aux couleurs de Laurence Croix, elles sont une fois de plus au diapason de cette histoire fort colorée.

Avec cette Femme Léopard, les auteurs inaugurent la déclinaison de la licence Spirou et Fantasio sous différents segments. L'intérêt étant réel, il serait dommage pour les fans de passer à côté.

Par D. Baran
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Spirou et Fantasio (Une aventure de.../Le Spirou de...)
7. La Femme-léopard

  • Currently 3.08/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (86 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    pierre999 Le 01/03/2019 à 21:58:32

    Petite précision : je disais : Bravo et Schwartz : génial !! Mais pour autant que le scénariste suive... Ve qui n'est pas le cas ici, et je ne suis pas le seul à e penser !!
    Eh, oh, les gars de BDGest, vous avez été payé pour donner autant d'étoiles ????
    Franchement, faudra m'expliquer le quid de ces étoiles, dans le cas contraire, j'ose dire que la connerie n'est pas loin !!
    Désolé, mais voyez des avis encore plus virulents que le mien !!!!!

    pierre999 Le 01/03/2019 à 21:58:32

    Petite précision : je disais : Bravo et Schwartz : génial !! Mais pour autant que le scénariste suive... Ve qui n'est pas le cas ici, et je ne suis pas le seul à e penser !!
    Eh, oh, les g

    pierre999 Le 01/03/2019 à 21:39:24

    Quand je disais que Yann n'est pas "The" nouveau scénariste style Charlier (alors là, il a du boulot le Yann !!).
    NULLISSIME à pleurer....
    Pas d'autres mots, moi qui suis si prolixe d'habitude...
    Pffttt ! BD,qd tu nous arnaques...

    biggyjay Le 20/02/2017 à 23:33:29

    Bon alors là, on va procéder dans l'ordre. Le Spirou de Schwartz et Yann, oui mais non !
    Pour précision, j'ai lu le Spirou de Yann & Tarrin, celui de Féroumont et enfin celui de Zidrou & Frank Pé avant celui-ci et aucun de ces tomes ne m'a déplu, bien au contraire. Ces deux derniers m'ont même bluffé par leurs qualités graphiques et leur originalité.
    Alors, pour le scénario de cet album (qui fait suite au Groom Vert-de-gris que je n'ai pas lu), l'histoire se place après-guerre dans notre fameux Hôtel Moustique par fortes chaleurs avec un Spirou jeune et... ivre ! Il finit les verres des clients de l'hôtel... WTF ?! Fantasio, toujours des plus farfelus, invente des machines bizarres (c'était par le rôle d'un certain Gaston, ça ? Mais bon, passons). Il se passionne pour la France d'après-guerre afin d'en faire un article (plus précisément pour les zazous, cliché Français d'après-guerre). Yann incorpore aussi une déferlante (conséquente) de vocabulaire et jurons Belges (la subtilité est un art qu'il faut maîtriser). Ajoutez à ça, des Américains, des Nazis, des robots géants magiques, Jean-Paul Sartre, Boris Vian et même les voitures de Paul Arzens y sont, la Baleine notamment. Et j'en oublie. On apprend même que la petite amie de Spirou (!?) est décédée dans les camps de concentration (quelqu'un peut me dire ce que ÇA fout dans un Spirou ?)
    On constate alors avec tristesse que la Femme-Léopard et le Maître des Hosties Noires, bien plus intéressants que le reste sont un peu étriqués au sein de cet album. En plus, Yann s'est fait plaisir à introduire Allan (capitaine dans Tintin) comme il avait inclus le Dr. Müller dans le Groom Vert-de-Gris. Sub-ti-li-té, je vous dis !
    Bref, il y a mille fois trop de choses dans cet album.
    Hélas, le dessin de Schwartz n'est pas au top non-plus, les cases sont aussi denses que le scénario. Dommage, car le trait d'Olivier Schwartz est très joli et plus encore lorsque les cases respirent (voir les Enquêtes de l'Inspecteur Bayard).
    Ce titre n'est pas le meilleur de la série. Vous aurez compris que je ne l'ai pas beaucoup apprécié.
    En conclusion, le scénario est très lourd et les cases trop denses. J'ai vraiment préféré l'originalité (osée mais maîtrisée) de Feroumont et le mélange de fraîcheur et de magie du duo Franck Pé / Zidrou.

    ollieno Le 06/02/2017 à 20:05:12

    Le dessin de Schwartz est sympa, mais l'histoire de Yann m'ennuie, m'ennuie, m'ennuie, Tout le monde à plebiscité le premier tome, pas moi

    le second était d'un ennuie mortel, celui ci ne sauve rien .

    ce n'est pas du Spirou, seulement un Fan qui écrit une lettre d'amour, en parodiant sa période préférée, et son pays..

    Il n'y a rien d'universel dans ces albums, rien qui ne me rapproche ni de près ni de loin de Spirou, c'est l'histoire d'un Belge, pro belge, qui à mal vécu la seconde guerre mondiale, et qui se pense anti-raciste..amis en fait trop..dans le pathos.

    Lacsap007 Le 10/05/2016 à 22:57:02

    La bd est avant tout un loisir visuel mais des dessins seuls ne peuvent amener du plaisir au lecteur sans un scénario qui se respecte
    Ce scénario, c'est justement ce qui manque à cet album
    Le dessin de Schwartz est toujours aussi beau mais Yann se fourvoie dans ... je ne sais pas quoi ?
    Dommage car le premier plat de couverture laissait augurer autre chose

    minot Le 14/12/2015 à 14:08:42

    Mais qu'est-ce que c'est que ce navet ?! A croire que les auteurs ont fait exprès de dénaturer l'esprit de la série-mère ... Le scénario est confus et indigeste; les personnages, scènes et répliques n'ont absolument rien à voir avec l'univers SPIROU (ça parle de nazis et de camps de la mort (!), on croise Jean-Paul Sartre et des personnages des albums de TINTIN comme Allan (!!), il y a même des scènes de cul (!!!) ...). Le pire étant pour moi le dessin en mode "ligne claire" façon TINTIN, à l'opposé du style graphique de SPIROU et du fameux trait typé "école de Marcinelle".

    Bref, cet album est une sacrée nullité. Vouloir être iconoclaste n'est pas forcément un gage de qualité.

    Rody Sansei Le 07/12/2015 à 10:49:45

    Médiocre...

    Un dessin d'une grande platitude, un scénario pour le moins indigeste, des textes avec des mots étrangers plusieurs fois par page. Non, décidément, ce n'est pas très bon. Et dire que cette histoire va traîner encore un tome.............. Seul les couleurs bien choisies donnent un peu de relief et de gaité à cette aventure de Spirou sans grand intérêt.

    skycruiser Le 26/10/2015 à 10:21:22

    Dessin excellent de Schwartz...scénario foisonnant de Yann...
    Ces auteurs renouvellent avec bonheur une série qui n'aurait plus sinon qu'un intérêt historique...
    J'ai beaucoup apprécié et j'attends la suite avec impatience!

    Rocla Le 03/01/2015 à 19:44:31

    Excellent graphisme, les décors, les voitures, les gorilles-robots et la femme léopard sont splendides et puissants. Mais le scénario devient hystérique vers la fin de l'album, trop compliqué et farfelu. C'est dommage, l'intrigue de base est intéressante, et les dessins magnifiques... Il aurait simplement fallu simplifier et rationnaliser le scénario pour avoir un chef d'œuvre. Que fait l'éditeur ?

    pierre999 Le 12/11/2014 à 21:53:53

    Franchement, peut-on sérieusement apprécier cette BD après avoir lu "le groom vert de gris" et surtout " Le Journal d'un Ingénu" ????????
    Là, "mon" Yann, vraiment pas en forme !!!!!!!!!!!! Et je reste cool dans mes propos !! C'est pas difficile : je n'ai même pas terminé la lecture de la BD et le 2ème tome, aucun risque d'enrichir les créateurs !! DOMMAGE pour SCHWARTZ qui reste un "Maître" dans ses dessins...C'est d'un brouillon incroyable et d'un intérêt... NUL !!!
    Franchement, mon cher Yann : j'espère que vous n'attrapez pas la "Grosse tête" ! Reprenez donc "Mezek", enfin une bd originale sur des "faits" totalement inconnus du Grand Public et même de bcp de Juifs !! Là, c'était vraiment génial et d'un grand intérêt historique !

    sponz Le 19/10/2014 à 09:41:12

    On retrouve avec plaisir le graphisme de Schwarz allié à un scénario de très bonne tenue de Yann. Il est rare de dépoussiérer avec autant de réussite une série culte avec un résultat de cette qualité.Vivement la suite qui, on l’espère, fera preuve d'autant d'humour de 1er et second degré

    -chris- Le 09/09/2014 à 15:33:48

    Je n'ai pas lu les autres tomes de cette série parallèle, mais celui-ci ne m'en a en aucun cas donné l'envie. Peut-être que je ne fais pas partie du public visé, mais quoi qu'il en soit, il semble que je fasse partie de la catégorie des "énervés" par l'abondance de références qui étouffent cet album. Déjà que le scénario de base n'est à mon goût pas transcendant, j'en ressors en plus avec une impression de complète inaccessibilité. J'ai même l'impression qu'on salit le Spirou de mon enfance, et le style du dessin n'est pas là pour m'ôter cette sensation. Rien pour me plaire donc, dans cet ouvrage qui tient à mon goût plus du répertoire des belgicismes que de la bonne bande dessinée.

    descharles Le 11/06/2014 à 23:02:06

    excellent album un Spirou dans les année de la seconde guerre
    toujours un plaisir a lire les bds de yann
    La femme léopard est une petite merveille

    bakchich Le 09/06/2014 à 17:39:56

    J' aime bien retrouver l' esprit des premiers Spirou. J' aime également voir du pays. Et j' aime également saisir des allusions à d' autres auteurs.
    bref, j'ai passé un bon moment, et je lirai le volume suivant avec plaisir.

    ZPATZ Le 07/05/2014 à 12:54:39

    Quand on attend ,notre impatience nourrie notre imaginaire sans que nous le sachions,Alors il y a toujours des déçus qui ne voient que les défauts et autres imperfections,tant pis pour eux.........
    Je trouve pour ma part plus intéressant de voir le Bon coté des choses.Le dessin de schwartz est fantastique et puis certaines de ses grandes vignettes sont Superbes, dotées de Superbes couleurs.
    J'adore cette femme léopard perche sur cette tour de bâtiment regardant la vie grouillante en bas dans l'avenue devant le moutic hotel ,on dirait trop spiderman guettant une proie.Et puis toute cette foule de petit détails sont croustillants a souhait,alors tant mieux.
    LE duo Schwartz et Yann fait revivre cette bd qui nous divertit et qui nous touche aussi parfois.....(j'aie omis Laurence croix pour ses couleurs flamboyante et qui sont un délice a nos yeux de lecteurs fidèle)
    Ps: La Baleine est vraiment superbe