Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Wika 1. Wika et la fureur d'Obéron

05/06/2014 9111 visiteurs 7.0/10 (1 note)

I l était une fois, au royaume des elfes, une fée, Titania, qui avait épousé le duc Grimm. Leur amour avait été béni par la naissance de Wika. Hélas, le prince Obéron, ancien amant de Titania, ne s’est pas remis de leur rupture. Et malgré son union avec la louve Rowena et la venue au monde de leurs sept enfants, sa haine et sa jalousie obsessionnelles le dévorent. Ses armées encerclent CastelGrimm. Vainqueur, il exécute son rival et torture à mort son ex-amante. La fillette, promise aux crocs de Rowena, est sauvée par un fidèle faune. Ses ailes arrachées et leur marque magique remplacée par un étrange tatouage mouvant, elle est cachée au milieu du bas peuple, jusqu’à ce qu’elle atteigne l’âge de la vendetta.

Meurtre, jalousie, tyrannie et vengeance, ce premier tome d’une tétralogie démarre comme un opéra classique aux décors grandioses. Les références volontaires à William Shakespeare se succèdent : Songe d’un nuit d’été, Vortigen and Rowena (un apocryphe de 1796 attribué au célèbre dramaturge), accompagnés de clins d’œil aux contes traditionnels (Grimm, l’ogre, les trois petits cochons, la figure terrifiante du loup...) aux mythes arthuriens (Avalon, Morigwen...). Olivier Ledroit offre à ce drame un écrin Art Nouveau mêlant personnages tolkenniens, aux costumes et armures aussi lourdement parés que les robes de la reine Elizabeth Ière. Ils évoluent dans des décors surchargés aux accents gothiques, associant flèches élancées et autres ponts vertigineux. Le tout drapés de flamboyants entrelacs. C’est une ère de transition qui est mise en scène, le combat entre le vieux monde usant de magie et la jeune technologie triomphante qui s’apprête à balayer toutes les superstitions. Plus med-fan que steampunk, les lecteurs des Chroniques de la lune Noire et de Requiem ne seront pas dépaysés par Wika. D’autant plus que l'auteur présente un travers qu’on retrouve chez d’autres dessinateurs (Manara, Marini) : celui de doter ses héros de visages immuables. Si certains thèmes chers au dessinateur sont à nouveau présents, Wika, dédié à sa fille de 13 ans, est beaucoup plus soft que ses précédents opus et joue clairement dans le registre d’une light fantasy avec une héroïne adolescente appelée à faire son chemin initiatique vers l’âge adulte.

Un très beau livre, conçu avec le classicisme et l’universalisme d’une tragédie shakespearienne.

Par M. Leroy
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Wika
1. Wika et la fureur d'Obéron

  • Currently 4.37/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (41 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 01/09/2020 à 20:46:27

    Voilà un conte de fée qui n'en n'est pas vraiment un même s'il se présente comme tel. Le dessin est magnifique à contempler. Olivier Ledroit nous offre le meilleur de son art. On entre directement dans ce royaume elfique de toute beauté. On contemple chaque planche religieusement.

    On pourra également y croiser les trois petits cochons mais ils ne sont pas vraiment sympas. La petite souris verte n'aura pas non plus la même raisonance. Il y a des notes d'humour que j'aime bien et qui agrémente le tout. Le style est plutôt baroque gothique. On croise également du steampunk. Bref, le genre conte elfique est revisité entre classicisme et modernité.

    bastos5 Le 09/12/2019 à 19:08:30

    C'est un indispensable ! Encore meilleur que Requiem et la Chronique des Lunes Noires !! Je recommande fortement. La relation entre Wika et Bran est très convaincante !

    sliderzora Le 08/12/2019 à 12:25:59

    C'est sincèrement beau et franchement bon.
    Celui qui n'a pas les yeux qui pétillent devant cette Maestria visuelle aura besoin d'une petite révision chez son garagiste binoculaire, afin de décrasser la morve décrépitude de sa vision.
    Olivier Ledroit dessine comme on respire, avec la majestueuse innocence de la spontanéité du naturel.
    C'est là la véritable grandeur du souffle de vie : la Création

    Elyamia Le 15/01/2018 à 19:15:19

    J'ADORE!!!!! rien que pour le dessin absolument sublime d'olivier Ledroit (immense artiste) et ce genre d'histoire remplie d'elfes, de loups garou, trolls et autres personnage fantastiques, avec de l'intrigue c'est totalement mon délire.

    Sleap Le 21/11/2016 à 11:23:06

    La plupart du temps, lorsque j’achète une BD que je ne connais pas, c’est pour le dessin. En revanche, si j’achète plus tard le tome suivant de cette même BD, c’est pour le scénario. Mais Wika constitue l’une des rares exceptions à la règle. Bon, il faut dire qu’elle part avec un avantage considérable : Olivier Ledroit au dessin. Ceux qui me connaissent savent à quel point j’aime cet artiste. De plus, le scénario est assuré par Thomas Day, connu pour ses nombreux romans et nouvelles de Fantasy et SF.
    Mais malheureusement, celui-ci fait preuve d’un sérieux manque d’inspiration en ce qui concerne cette série Wika. Une classique histoire elfique de vengeance sur fond de drame familial (fratricides, parricides, infanticides, etc), le tout se déroulant dans un monde patchwork de Tolkien / mythologie nordique… Bref, pas la moindre once d’originalité.
    Cependant, rien à redire concernant le travail de Ledroit. Celui-ci transcende toujours l’utilisation de la double page avec des vignettes monumentales et bourrées de détails rappelant clairement son travail dans Requiem. Je reste perplexe concernant l’ajout de fioritures photographiques dans les cadres de certaines planches, mais ce n’est pas le plus important.
    En résumé, une BD dont l’univers et le scénario restent au raz des pâquerettes mais dont la qualité graphique n’est plus à prouver. Ça a au moins le mérite de faire patienter en attendant ce putain de tome 12 de Requiem…

    Soliste Le 16/10/2014 à 18:46:08

    Superbe bd, les dessins sont magnifiques, très détaillés sans faire fouillis. L'histoire est captivante grâce à une profonde intrigue et des personnages tous très charismatiques et intéressants. Déjà des rebondissements auxquels l'on ne s'attend pas. Mon amie et moi attendons déjà la suite avec impatience avec l'excitant sentiment de montée en puissance des prochains album annoncée par la fin du premier. Top!

    remi18 Le 05/06/2014 à 23:11:17

    Initialement rebuté par la couverture très "girly", je me suis procuré l'album pour les dessins de Ledroit. Non seulement les dessins m'ont transportés, mais j'ai été plongé et absorbé dans cet univers fantastique et ses personnages originaux. Indispensable!

    Andramone Le 23/05/2014 à 18:52:44

    Un univers féerique et Steampunk d'une grande beauté.
    On pense au premier abord que l'on va être transporté dans un univers léger et gentillet mais il n'en est rien Day au scénario et Ledroit au dessin (toujours magnifiques) nous plongent dans un monde sombre et prenant.
    Plus que dans Requiem, j'ai trouvé l'univers de ce premier album bien plus noir car la "perversité" des personnages est ici dissimulée derrière une façade féerique.
    On sent ce monde au bord d'un horrible changement et on en frémi pour ses habitants, vivement la suite.