Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Tao Bang 2. L'île aux sirènes

27/01/2005 11971 visiteurs 4.4/10 (8 notes)

L a Marée Galante, maison réputée dans tout Port Xarnath pour la volupté de ses hôtesses, n'est plus que l'ombre d'elle-même. La faute à ce Prévôt, Ad Arphax, chargé par le Conseil des Doges de remettre en ordre le commerce du plaisir. Ellora, patronne de la Marée Galante, confiera alors à Kesh, client régulier et véritable force de la nature, ainsi qu'à deux anciens galériens fraîchement débarqués, une lourde mission: rallier la mystérieuse Île aux sirènes et y ravir quelques-unes de ses indigènes afin de relancer le commerce du plaisir de Port Xarnath. La chose n'ira (heureusement) pas d'elle-même et Tao Bang, pirate à la solde du Cheik Dragon Ad Arphax, se chargera de mener la vie dure aux aventuriers !

A sa sortie Tao Bang avait su séduire un large public par son style et sa fraîcheur. Le trait légèrement effacé de Blanchard, ces silhouettes aux profils empruntés à Hugo Pratt et les tons pastels de Cassegrain donnaient à cette aventure un souffle assez inédit. C'est donc sans mal que l'on comprend l'impatience de ce même public qui, après 6 ans et pas mal de bruits de couloirs, espérait bien de nouveau croiser la troublante Tao Bang à l'occasion d'un hypothétique second album. Peut-être aurait-il été préférable de ne rien attendre du tout...

Si un rythme soutenu parvient, dans certains cas, à faire d'un récit plan-plan une trépidante aventure, avec Tao Bang il n'est plus question de rapidité mais de fulgurance ! Imaginez qu'en moins de 46 planches, les aventuriers parviendront à découvrir l'île secrète, mettre en déroute la flotte du Cheik Dragon, gagner son necromant à leur cause, venir à bout du mystère de l'île, intercepter une cargaison chère à leur terrible ennemi, détruire une partie de Port Xarnath à leur retour en provoquant la colère du Cheik Dragon, l'anéantir et terminer l'aventure par un bain et des éclats de rire bien mérités !

Les transitions, inexistantes, entre les courses maritimes et les embuscades en plein désert, mettent la tolérance du lecteur à rude épreuve. L'empressement des auteurs à boucler leur récit est quasi palpable tant les scènes se succèdent sans la moindre cohérence. Les bases jetées par Le septième cercle laissaient pourtant entrevoir un univers riche de mille et une légendes, peuplades, malédictions... On ne retrouve rien de tout ce charme originel. Inutile de préciser avec quel soin les auteurs ont pris le temps de développer leurs personnages...

La réalisation graphique ne sauve malheureusement pas cette aventure servie un peu précipitamment. Si l'on devine encore sous la couche gluante des pigments numériques la finesse du style de Blanchard et Cassegrain, on ne peut que déplorer la colorisation de l'ensemble. Didier Cassegrain donne l'impression d'un débutant découvrant Photoshop et ses multiples filtres et effets. Le résultat est franchement indigeste. Les images floutées, les lueurs maladroites de la pierre magique, les décors retouchés à l'aérographe, les corps ridiculement ombrés (pas un muscle n'y échappera), les expressions plombées d'un encrage sans nuances,... tous ces artifices achèvent une détestable impression de surenchère et de précipitation. Si la bande dessinée se découvre depuis quelques temps déjà une école indépendante, elle retrouve ici l'agilité d'une production holywoodienne.

Par Nerhu
Moyenne des chroniqueurs
4.4

Informations sur l'album

Tao Bang
2. L'île aux sirènes

  • Currently 3.21/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (85 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    cachou Le 27/01/2009 à 12:15:14

    Ce second album me semble légérement meilleurs que le précédent grace au fait qu'il y ait plus d'action donc moins d'ennuie.

    Nous retrouvons Tao Bang acompagnée par les trois zigotos pour retrouver l'ile aux sirènes en essayant d'échapper aux poursuivants.

    lacale Le 05/04/2007 à 11:56:31

    Suite et fin de l'aventure malheuresement on en veut encore

    grimm Le 15/11/2005 à 18:49:10

    6 ans depuis le premier tome ! Espérons que le suivant se fera moins attendre, bien que l'histoire se clôture à la fin de ce tome.

    Le livre lui-même est très beau, avec la couv vernie par endroit seulement de l'anniversaire Série B.

    J'adore le dessin de Cassegrain qui rend très bien sur les jolies filles, comme sur le gros barbare et le (très) gros dragon ! Les couleurs ont changé par rapport au tome 1, mais c'est assez réussi.

    Le scénario est excellent, tout ça enveloppé dans un humour "léger".

    J'en veux encore !

    loveblood Le 08/02/2005 à 18:59:50

    je n'ai pas lu le premier tome mais j'ai quand adoré...
    niveau dessin c'est super et le scénario est merveilleux.
    vivement le prochain tome...

    toy Le 28/01/2005 à 08:34:24

    Suite au combien espérée. Cassegrain à un coup de pate superbe, c'est pas
    rapide mais qu'est-ce que c'est bon. La mise en couleur sur ordi est belle mais
    une préférence quand même pour du traditionnel. Espérons ne pas attendre 6
    ans pour lire la suite...