Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La cicatrice

31/03/2014 5544 visiteurs 7.0/10 (1 note)

D enis donne le sentiment de mener une existence plutôt paisible : la trentaine, une vie de couple normale, pas encore de beaux enfants, mais des beaux-parents à dîner ; il est cadre. Cadre moyen, dans une entreprise moyenne. Un contrat important en cours de finalisation, la pression qui monte chez ses collègues, pas chez lui, à tel point qu’elle semble même lui glisser dessus. Au moins deux raisons à cela : d’une part, ça ne semble pas dans ses habitudes de douter, d’autre part, il est perturbé par tout autre chose… Une cicatrice.

Auteur ancré dans le concret (TMLP), Gilles Rochier emprunte ici le chemin de L’inquiétante étrangeté de Freud, sans sortir du réel, comme l’a fait Charles Burns avec les mutations corporelles et collectives de Black Hole. La cicatrice est individuelle et s’impose à Denis tel le grain de sable dans une mécanique bien huilée : elle dérègle de l’intérieur, déstabilise et, peut-être, révèle. Sa perception des choses s’altère, son comportement n’est plus nécessairement approprié, il inquiète.

Une voix : Denis ! Denis !!!?
Lui : Hein… Oui.
La voix : Ça va ? Tu as l’air ailleurs.
Lui : … Non. Juste un peu fatigué.

Comment expliquer l’inexplicable ? Tout s’accélère, se brouille (sensation particulièrement bien rendue, tant par le jeu des phylactères qui se bousculent dans certaines cases que dans la vidéo de présentation de l’album). Le besoin de comprendre ce qui lui arrive vire au désordre et à l’obsession. Prémisses d'une dérive absurde et solitaire qui peut évoquer, par certains aspects, ce que racontent Gérard Garouste (avec Judith Perrignon) dans L’intranquille, autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou ou Delphine de Vigan dans Rien ne s'oppose à la nuit.

Ce beau livre, édité par la maison d’édition 6 pieds sous terre dans la collection Monotrème, peut déconcerter par son côté abrupt, en ce sens que le coup de fusil est déjà parti alors que le contexte n’est pas encore posé. Par ce procédé, Gilles Rochier initie un processus à l’issue incertaine, avec une trajectoire et des clés à saisir au vol comme seules indications d’itinéraire. Au lecteur de s’approprier le récit.



Le dossier éditeur
Le site de l'auteur

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La cicatrice

  • Currently 3.60/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.