Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Doggybags présente 1. South Central Stories

17/02/2014 16189 visiteurs 8.0/10 (4 notes)

L os Angeles, quartier de South Central. Deux ados de quinze ans veulent intégrer le 66 street gang. Après avoir supporté une séance de tabassage en règle, ils doivent éliminer un membre des Slains, coupable du braquage d’un bordel des "66" quelques jours plus tôt. De son côté, Jacob, un ex-marine viré à cause de ses accès de colère, cherche à se racheter une conduite et protéger son petit frère de l’influence des gangs. Le meurtre de sa sœur va tout remettre en question.

Doggybags présente, c’est Doggybags , mais avec un seul récit séquencé au lieu des trois de la série originelle. Par contre, la forme ne change pas, et la maquette du livre – un style usé et rétro – non plus. Les fiches documentaires et les fausses publicités sont toujours présentes. Le découpage en trois parties est conservé, préservant le tempo d'un feuilleton. Enfin, le principe d’écriture est identique. Neyef offre une histoire pleine de violence, de testostérone, de bruit et de fureur.

La narration mise en place par le jeune auteur est parfaitement maîtrisée. Sa gestion des protagonistes – dont les destins vont se croiser – est efficace, de même que l’enchaînement des événements et des rebondissements. Malgré un rythme presque effréné, les personnages sont bien posés et bénéficient de très bons dialogues contribuant au caractère percutant de l’ensemble. Bien sûr, il y a le twist qui fait basculer la réalité dans le fantastique. Ce tournant – sur lequel plane l’ombre de Robert Johnson – est très bien amené, distillant une dose d’humour et de cynisme bienvenue et dirigeant l’aventure vers un final jubilatoire.

Admirablement construit, ce one-shot bénéficie d’un graphisme qui convient très bien au propos. Avec un rendu très "dessin animé", le graphisme, mélange d’influences comics et mangas, se fait précis et expressif. La mise en scène est incisive et déborde de dynamisme. Cette adéquation entre le fond et la forme permet une immersion totale.

Respectant l’esprit de Doggybags – peut-être un peu moins trash –, ce premier « long métrage » est un petite perle qui confirme tout le potentiel de Neyef.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Doggybags présente
1. South Central Stories

  • Currently 4.04/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (28 votes)

  • Neyef
  • Yuck
  • Neyef
  • 02/2014 (Parution le 14/02/2014)
  • Ankama Éditions
  • Label 619
  • 978-2-359-10467-7
  • 96

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Hugui Le 16/05/2015 à 12:13:35

    Noir c'est noir, et il n'y a aucun espoir !
    Et pourtant cela se laisse lire car c'est très bien scenarisé et la mise en image un peu rebutante au premier abord colle très bien au propos. Dommage que l'intervention du diable affaiblisse un peu le propos.
    Ce n'est pas vraiment la bd que j'aime mais je dois dire que c'est bien foutu.