Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Perico 1. Perico 1/2

03/02/2014 5832 visiteurs 6.5/10 (4 notes)

C uba, 1958. Même s'ils ne le réalisent pas encore, la situation commence à sentir le roussi pour Batista et sa clique. En effet, dans la Sierra, Castro et ses compagnons avancent sur La Havane et leur victoire n'est plus aussi utopique que ça. Dans les coulisses, la Mafia anticipe déjà le changement de régime et entreprend de retirer ses billes de l'île. Simple employé d'un casino, Joaquin accepte, suite à une demande de son frère, de garder une valise remplie de liquide. Il ne peut pas deviner qu'avec ce geste fraternel, il vient de mettre les doigts dans un engrenage impitoyable.

Fedora, gros cigares, vapeurs de rhum et petite pépée...

Régis Hautière et Philippe Berthet jouent la carte de la nostalgie dans Perico. Tel un film de l'âge d'or d'Hollywood, l'album reconstitue à la lettre la fin de l'époque mythique où le rêve américain se cassa les dents pour la première fois sur la réalité de la géopolitique mondiale. Les décors sont grandioses et humides et le contexte historique est rempli de zones d'ombres propices aux mystères et autres complots.

Au milieu du tumulte, les auteurs se sont focalisés sur Joaquin, un jeune homme, certes ambitieux, mais particulièrement innocent. Le hasard et différents événements vont l'obliger à fuir, un magot dans ses bagages, une trop belle femme à ses côtés et des affreux à ses trousses. Thriller mâtiné de road-movie sur fond d'Histoire, le scénario souffre de la trop grande diversité de ses lignes narratives. Résultat, Hautière se voit forcé de multiplier les explications pour faire avancer son récit. Cela se fait malheureusement au détriment de l'ambiance générale. À plusieurs reprises, de longs récitatifs cassent le rythme de lecture et, par la même occasion, une partie du suspens.

Avec des titres comme Sur la route de Selma, L’œil du chasseur et Pin-Up, Berthet s'est érigé en spécialiste de l'Amérique des années cinquante et soixante. Il se retrouve donc en terrain connu avec Perico. Élégance et finesse du trait sont au rendez-vous. Par contre, malgré tout son talent, le dessinateur semble s'être contenté de dérouler son art en se limitant à réutiliser des « trucs » graphiques éprouvés. Il ressort des planches une impression de déjà vu qui va bien au-delà de la simple reconnaissance d'un style établi. Les fanatiques de l'artiste seront certainement ravis. Néanmoins, l'ensemble manque un peu d'âme par moments.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Perico
1. Perico 1/2

  • Currently 3.95/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (38 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Moka Le 14/05/2014 à 15:35:46

    L‘empire des mains sales. Catins, drogue et argent: la sainte trinité revisitée. Une nouvelle fois, Régis Hautière a réussi à m’emmener là où je ne souhaite guère aller en matière de lecture.
    Nous voilà, lecteurs, plongés dans un milieu bien obscur où seules les règles imposées par les puissantes familles de la mafia cubaine ont droit de cité. Les codes sont clairs et les manquements à ces codes sans appel. L’absence de loyauté déclenche des gâchettes et les coups bas deviennent la norme pour obtenir la moindre miette d’information afin de nuire à ceux qui voudraient sortir des sentiers tracés par les "décideurs". Dans ce microcosme mafieux, les hommes mènent le jeu. Les femmes sont marchandise, monnaie d’échange ou de objet de convoitise.

    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2014/05/14/perico-t1-hautiere-et-berthet/

    FUM2014 Le 19/03/2014 à 14:48:24

    Cuba et son exotisme nous sont servis sur un plateau d’argent avec un bon scénario et des héros attachants. Très belle présentation pour un très bon album dont la suite peut être attendue avec impatience.

    herve26 Le 04/03/2014 à 17:45:40

    Avec les noms de Berthet & d'Hautière, ,je ne pouvais passer à côté de cet album qui inaugure une nouvelle collection "ligne noire", constitué de one shot de polar (sauf pour cet opus), chez Dargaud.
    Pari réussi, en tout cas.
    Avec son style très ligne claire, Berthet nous offre de splendides planches.En outre, les couleurs de Dominique David, donnent à cette histoire un ton plus réaliste. (Sur la série Nico, les couleurs étaient plus fashies)
    Quant à Hautière, il nous a concocté un bon polar, sur fonds de révolution cubaine et de rêve américain, avec une fausse garce qui mérité vraiment le détour.
    Cette rencontre, qui n' a rien d'explosive mais qui est assez maitrisée des deux côtés, entre Joaquim, modeste serveur, et Elena, arriviste avant tout, est très bien servie dans ce premier opus.
    Scénario et dessin sont en parfaire symbiose pour cet album.
    Classique mais efficace.
    A lire évidemment