Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Golden Dogs 1. Fanny

20/01/2014 6854 visiteurs 5.5/10 (4 notes)

1820, Londres. Sur les quais de la Tamise, les richesses venues des comptoirs d’Orient s’entassent à portée de main, mais les malheureux qui cèdent à la tentation sont impitoyablement châtiés. La misère qui règne sous le brouillard londonien est l’occasion de nombreuses exactions, car pour s'offrir une place au soleil, lorsqu’il y en a, il n’existe que peu de solutions et la plus facile n’est pas la plus honnête !

En janvier 2013, Griffo signait la Première partie de la mise en abyme de Valérie Mangin et, en novembre, le troisième opus de L’oracle della luna. 2014 sera tout aussi prolifique puisque paraît déjà Fanny, premier volet de la tétralogie Golden dogs avec Stephen Desberg au script.

Quittant le XVIIe siècle afin d’aller musarder dans les prémices du XIXe, le dessinateur belge démontre son habileté à rendre compte de l’atmosphère des époques qu’il fréquente. Son trait semi-réaliste sait retranscrire l’essentiel et, si certaines libertés sur les seconds plans ou certains photomontages interpellent furtivement, elles ne nuisent pas fondamentalement à la qualité graphique d’un album qui joue plus sur l’impression que sur la précision. Côté histoire, Stéphan Desberg, qui a déjà écrit avec Griffo six albums de Sherman, s’attache à l’ascension de quatre jeunes gens dans le milieu du crime, deux hommes et deux femmes. Son approche s’avère classique et efficace, mais sans réelle surprise, si ce n’est l’utilisation d’une métaphore musicale pour rythmer le récit. Toutefois, là aussi, quelques facilités - notamment l'aisance déconcertante avec laquelle les héros commettent leurs forfaits - viennent à faire douter de la vraisemblance du scénario.

Ouverture en demi-teinte pour Golden dogs qui, après une entame prometteuse, peine finalement à convaincre. En espérant qu’Orwood, déjà annoncé pour le mois de mai, vienne infirmer ce sentiment.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Golden Dogs
1. Fanny

  • Currently 3.35/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (40 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Rody Sansei Le 06/12/2015 à 19:33:12

    Narration médiocre et dessins moyens.

    Je connaissais le dessinateur Griffo depuis ma lecture du formidable SOS Bonheur. Autant le remarquer d'entrée : le style du dessinateur n'a pas évolué depuis presque 30 ans. Les cases sont toujours aussi statique, dès qu'il y a un peu de mouvement ou d'action, c'est très mal retranscrit. Dans SOS Bonheur, le génial scénario et l'excellente mise en scène sauvaient avec bonheur (ha ha) un dessin que je juge très moyen. Ici, dans Golden Dogs, la narration est brouillonne, les ellipses souvent mal venues et/ou mal insérées dans l'intrigue, réduisant petit à petit l'intérêt que je portais à l'intrigue au début du livre.

    L'histoire de cette bande de voleur est sans envergure, il y a un peu trop de sexe non justifié, un faux suspense, un cliffhanger totalement raté. Bref, il n'y a pas grand chose à sauver, et le fait que l'histoire soit bouclée en 4 tomes (tous à paraître en moins d'un an) ne ravivera pas mon intérêt pour la série.

    À oublier.

    misspanchoe Le 13/11/2014 à 18:40:53

    Déçue. Le scénario m'avait attirée tout de suite, mais au fur et à mesure des pages, on se lasse trop rapidement pour avoir envie de donner une chance à la suite. Dommage parce que les dessins et les couleurs sont chouettes. Peut être est-ce une erreur de ne pas donner sa chance à la suite, mais pour l'instant, ce ne sera pas ma priorité.

    PhilouBd Le 12/03/2014 à 14:58:18

    j'ai passé un agréable moment, c'est un album distrayant, avec une intrigue somme toute assez simple mais efficace, après il faut peut-être donner un peu plus de corps et de profondeur aux personnages.
    Je fais confiance à Desberg sur ce point et je pense que la série va monter crescendo en puissance.
    entre 4 albums en 1 an et 4 albums en 25 ans pour certains auteurs, je choisis les 4 en un an pour cette fois.

    Ninjal Le 05/02/2014 à 21:22:59

    décevant. Je rejoins les 2 avis postés. Mais en moins sévère, car j'aime l'époque de l'Angleterre victorienne. Certaines cases sont permettent de suivre l'action difficilement et en effet le dessin semble un peu baclé par moments. Le 2ième tome devra être plus convaincant pour susciter l'intérêt sur une histoire en 4 volumes.
    NINJAL

    Jiefd64 Le 05/02/2014 à 18:59:48

    Décevant. Un scénario sans intérêt. L'union de 4 personnages sensés marquer l'histoire des bas-fonds londoniens du XIXe siècle mais dont les projets manquent singulièrement d'envergure. Je ne peux m'empêcher de faire le parallèle, dans un autre genre, avec le film "insaisissable" au scénario bien plus spectaculaire. Au dessin Griffo nous a habitués à bien mieux (notamment Abymes). Finalement 4 albums en 1 an, est-ce vraiment une bonne idée ?

    Talisker Le 26/01/2014 à 13:45:37

    Desberg et Griffo nous ont habitué à mieux, on sent que 4 albums en un an c'est beaucoup, peut-être trop... Scénario et dessin pas assez soignés, du moins pour le premier... Dommage, à suivre donc.