Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Neonomicon

02/12/2013 6241 visiteurs 6.0/10 (1 note)

U ne quinzaine de meurtres au modus operandi identiques et pas moins de trois coupables différents, voilà qui n’est pas banal, y compris pour Aldo Sax, limier dépêché à New York par le FBI pour enquêter sur les derniers faits. Au besoin, il appliquera sa « théorie des anomalies » car il ne faut pas croire que le fait de découper d’innocentes victimes encore vivantes en monstrueuses fleurs de chair et de sang soit considéré comme très normal, non. C’est en considérant l’invraisemblance du profil des tueurs que Sax est conduit sur la piste du Club Zothique, un repaire de musiciens underground. Son intuition se révèlera funeste pour le détective fédéral. Quelques mois plus tard, les agents Gordon Lamper et Merril Brears débarquent à leur tour sur les lieux, avant de remonter la piste macabre jusqu'à la ville côtière de Salem et son morbide cercle de zélateurs de Dagon.

Véritable hommage à l’œuvre d’H.P. Lovecraft, le Neonomicon brasse des thèmes chers au cultissime romancier de Providence : la fragilité et l’insignifiance humaine en regard des Grands Anciens, l’immanence des mythes. L'auteur partage également son attirance malsaine pour la froide perversité des créatures effroyables du Panthéon lovecraftien. La ségrégation raciale fantasmée par l’écrivain semble également largement répandue dans la société sordide dépeinte par Alan Moore. Celui-ci prend en revanche le contrepied de l’auteur du Cauchemar d’Innsmouth – la nouvelle dont s’inspire partiellement ce Neonomicon – lorsqu’il s’agit de traiter explicitement de sexualité : là où tout n’était qu’allusions lointaines aux mœurs turpides des adeptes, Moore expose complaisamment de fangeuses scènes orgiaques et de monstrueux accouplements.

Ayant démontré avec Crossed combien il était à l’aise dans la représentation de l’abject et de l’ignominieux, Jacen Burrows met son trait net, précis, presque rigide, au service de cette histoire horrifique. Le parti-pris graphique de ne recourir qu’à de larges vignettes horizontales, s’il est très réussi sur le plan esthétique et s’il donne un tempo captivant à l’intrigue, confère cependant un côté particulièrement figé aux scènes de dialogues. Le traitement en longues bandes verticales de The Courtyard – la préquelle écrite par Moore puis adaptée par A. Johnston qui sert d'introduction –, imprime a contrario un dynamisme renforcé par le recours répété aux champs / contre-champs et autres vues plongeantes. La colorisation subtile et nuancée de l’argentin Juanmar achève de conforter l’ambiance glauque de ce recueil avec sa superbe panoplie de verdâtres méphitiques.

Une œuvre certes mineure dans la bibliographie d’Alan Moore, mais suffisamment personnelle pour complaire à ses fans, et suffisamment hagiographique pour flatter ceux de Lovecraft.

Par O. Boussin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Neonomicon

  • Currently 3.84/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (25 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    MSCreations Le 19/04/2018 à 16:03:55

    J'ai commencé par découvrir Providence puis ce Neonomicon. Je n'ai été déçu ni par l'un ni par l'autre. C'est malin, riche et le dessin est superbe. Pour moi, le moindre détail est calculé et tout est là pour une bonne raison.

    Dewey's not dead Le 14/05/2017 à 17:58:34

    bon alors remettons les chose a leur place. cette BD est une oeuvre tout a fait original. on pourrais la qualifier d'histoire policière psyché-fantastique.. c clairement très bizarre mais de la a dire que c'est un condensé de n'importe quoi, je ne suis pas d'accord. certes ça part un peu dans tout les sens mais c'est le but (j'aurais même aimé qu'elle soit encore un peu plus psychédélique, quitte a partir en vrille autant y aller a fond alors). oui des scène de viol c'est plutôt choquant mais j'ai vu dix fois pires en BD (je ne prononcerais qu'un mot: Crossed)... bon même si c'est un peu choquant encore une fois c le but.. on ne peut même pas dire que c'est une oeuvre d'horreur mais disons qu'elle est dérangeante..
    et moi j'aime ça.. "les goûts et les couleurs" comme ont dit.
    Si vous trouvez que cette BD c'est de l'horreur et du voyeurisme gratuit alors ne lisez jamais une des BD qui porte le nom de crossed, vous risquerez de finir psychologiquement perturbé probablement jusqu’à la fin de votre vie... Et puis pour finir c'est clairement un hommage a Lovecraft.
    bref pour ma part (et ça n'engage que moi)
    Scénario: Plutôt bon, ça casse pas des briques non plus (surtout la fin, dommage) mais le début et milieu est assez palpitant
    Ecriture: c'est tellement bien écrit, malheureusement la version française comporte plusieurs erreurs a certains endroits (il y a même un endroit ou deux mots on été inversé, et dans un de ces mots deux lettres on été inversé). c malheureux que personne ne relisent avant d'éditer
    Dessin-Couleurs: Du bon travail, assez simple pour la plupart des dessin mais les quelques planches psychédéliques sont magnifiques

    i-SkUNk Le 15/11/2015 à 20:18:19

    Bon bon bon ... Alors Moore un génie .. Ok, il y a de bonnes choses.. Mais j'ai l'impression que parfois il se perd un peu... donc le synopsis est encore une fois intéressant, mais le reste ne suit pas.

    Une fliquette nympho qui branle un poisson géant pour ne pas qu'il la viole une 9ème fois... J'avoue être resté hermétique à cette œuvre. Oui c'est vrai l'histoire ne se résume pas uniquement à ça, mais faut arrêter la coke à un moment ...

    C'est franchement très moyen

    BIBI37 Le 29/01/2014 à 22:49:44

    Finalement le titre aurait pu être plus court (résumer dans les dernières lettres) tant cette BD est un condensé de n'importe quoi.
    L'horreur oui mais pas le voyeurisme gratuit!!!
    A oublier;
    0/10.